Championnats Athlétisme

Athlétisme

Série des champions: La culture gagnante des Gryphons en athlétisme — en grande partie une question de confiance

Jonathan Yue

Chaque fois que Thomas Land s’est présenté à la ligne de départ d’une course, cette année, il croyait qu’il avait une bonne chance de gagner. Il savait que cette année était différente, que celle-ci était son année.    

« En revoyant ma saison, je savais que j’y avais consacré deux fois plus de temps que par le passé, je savais que j’avais pris soin du moindre détail », d’affirmer Land. « Je savais que ce que j’avais à faire avait bel et bien été fait. »    

Le natif de Normandale, Ont., a connu une importante percée cette saison avec les Gryphons. Ayant déjà remporté l’or au 600 m et l’argent au 1000 m aux championnats du SUO à Toronto, l’étudiant de quatrième année en génie mécanique allait se surpasser aux championnats U SPORTS, s’emparant de l’or au 600 m en route pour sa sélection comme athlète par excellence de la rencontre en plus de contribuer à la victoire finale des Gryphons qui se sont emparés du titre national masculin.  

L’équipe de Guelph ayant tellement de profondeur, Land savait qu’il n’était pas seul. À mesure que la saison progressait, il voyait encore plus loin pour son équipe que la possibilité de médailles d’or individuelles ; le titre canadien était définitivement à leur portée. 

 

« Je n’ai jamais fait partie d’une équipe avec autant de profondeur, de talent », d’affirmer Land. « Je regardais aller chacun et je les voyais s’alimenter entre eux et partager la même vision, le même objectif. » 

Mais le programme d’athlétisme et de cross-country des Gryphons n’est pas étranger à cette expérience de victoire. Non seulement l’équipe d’athlétisme des hommes a-t-elle remporté quatre titres U SPORTS au cours des 10 dernières années, l’équipe de cross-country des femmes a, de son côté, remporté son 12e championnat national consécutif l’automne dernier alors que celle des hommes a capté neuf des 11 derniers championnats.    

 

 

Dave Scott-Thomas, l’entraîneur-chef, croit que c’est la profondeur de l’équipe qui leur a permis, année après année, d’envoyer des athlètes en mesure de défendre leurs titres. Il en profite pour remercier aussi leur équipe médicale ; il est d’avis que sa contribution a énormément aidé.  

« Cela ajoute à la confiance que de savoir que quelqu’un veille sur ton bien-être durant la saison aussi bien que lors des compétitions », d’ajouter Scott-Thomas, qui a remporté la distinction d’entraîneur de l’année en athlétisme masculin aussi bien qu’en cross-country féminin cette saison. « Ce que cela signifie est que nos athlètes savent qu’il y a une approche d’équipe globale et que, par conséquent, si quelqu’un n’est pas tout à fait à son meilleur, un autre est là pour prendre la relève. » 

Pour les vétérans, tels que Land, la confiance en ses coéquipiers et en leur soutien représente la pièce maîtresse du casse-tête.  

« Il y avait tellement de talent que ce n’était pas la fin du monde si l’un de nos meilleurs ne faisait pas aussi bonne figure qu’à l’habitude parce que plusieurs autres étaient prêts à prendre la relève », explique-t-il. « Je m’attendais indéniablement à des titres de championnat simplement en constatant l’environnement en début de saison. »

Athlétisme

Toronto l’emporte chez les femmes; Guelph domine du côté masculine

L’équipe U SPORTS