Championnats Coupe Uteck

Coupe Uteck

2016 Coupe Uteck de U Sports: Le Rouge et Or en finale de la Coupe Vanier pour une 10e fois

L’équipe U SPORTS

Photo Crédit Yan Doublet

Les hommes de Glen Constantin remportaient ainsi une septième demi-finale d’U Sports en autant d’essais à domicile, portant leur fiche globale à 10-4. Le Rouge et Or accède à la finale nationale pour la première fois depuis 2013, lorsqu’ils avaient soulevé la Coupe Vanier devant leurs partisans en vertu d’un gain de 25-14 sur les Dinos de Calgary.

 

Samedi, les champions du RSEQ ont inscrit 29 points en première demie, forçant les Hawks à jouer du football de rattrapage pour une seconde semaine consécutive. Laurier n’a pas été en mesure d’effectuer de remontée spectaculaire cette fois-ci, marquant leurs seuls points de la rencontre alors qu’il ne restait que 27 secondes à jouer et permettant à Laval d’inscrire son nom sur la Coupe Uteck pour la sixième fois après les sacres de 2004, 2006, 2008, 2010, 2012 et 2013.

 

L’entraîneur-chef du Rouge et Or n’a pas hésité à qualifier la sortie de ses joueurs de « très bonne ».

 

« À mon avis, c’est un de nos meilleurs plans de match de la saison. L’exécution a suivi. Ce n’était pas parfait, mais on a joué un très bon match », a indiqué Constantin, qui montre un dossier de 42-10 en éliminatoires.

 

Le pilote lavallois se disait par ailleurs ravi de pouvoir se battre pour le titre canadien, lui qui compte sur des effectifs relativement jeunes. « Il y avait une jeunesse assez importante dans notre équipe le printemps dernier. On y a greffé une bonne classe de recrutement, et on les a vus progresser et prendre de la maturité de semaine en semaine. Ils croyaient en leurs moyens. Chaque moment avec cette équipe-là est spécial, car c’est une équipe qui grandit devant nous », soulignait Glen Constantin.

 

« La commande était énorme, et je suis très heureux de l’effort de toute l’organisation », a réitéré l’entraîneur.

 

Du côté de Wilfrid Laurier, l’entraîneur-chef Michael Faulds se disait déçu de l’ensemble de la performance des siens, tout en louangeant le travail de l’adversaire. « Évidemment, on pensait qu’on allait mieux exécuter. Laval a joué de façon extraordinaire, et la capacité d’Hugo Richard de courir avec le ballon tôt dans la rencontre s’est voulu très efficace. Nous n’avons pas été en mesure de réussir suffisamment de premiers essais pour garder leur attaque en dehors du terrain. Nous devions mieux jouer des deux côtés du ballon », a commenté le pilote des champions de l’OUA.

 

Parmi les vétérans du Rouge et Or qui ont contribué à la victoire, le receveur Félix Faubert-Lussier, qui disputait une dernière rencontre universitaire à la maison. L’étudiant-athlète de cinquième année, dont les fonctions de botteur de précision ont été ajoutées à sa tâche cette semaine, a été choisi joueur de la rencontre de cette Coupe Uteck en vertu de quatre réceptions pour 86 verges et un touché. Il a aussi réussi deux tentatives de placement en trois essais.

 

« Il démontre une maturité et un sang-froid exceptionnels. C’est assez spécial », disait Constantin.

 

Pour sa part, le principal intéressé était heureux de pouvoir retourner à Hamilton, là où il a passé tout l’été dernier. Le choix de 5e ronde des Tiger-Cats a en effet participé au camp professionnel de l’équipe de la ligue canadienne, avant de revenir disputer une cinquième et dernière saison à Laval. « Ça finit bien une carrière à la maison, je ne pouvais pas demander mieux. On s’en va à la Coupe Vanier! Ce sera une grosse semaine de préparation, mais je suis là où je voulais être », a-t-il indiqué.

 

Appelé en renfort sur les bottés de placement, Faubert-Lussier se sentait à l’aise. « Ça me rappelait mes années au secondaire et au cégep, où je faisais les deux. J’étais en terrain connu », a assuré le numéro 21.

 

Le Rouge et Or a amassé 445 verges dans cette rencontre, contre 268 pour les Hawks. Les Lavallois ont limité la meilleure attaque au sol de U Sports à seulement 121 verges. « C’est notre fierté de pouvoir stopper la course. C’est un peu différent de ce qu’on est habitués de voir dans notre conférence, mais ce n’était pas totalement inconnu. Ils pouvaient aussi compter sur d’excellents receveurs, donc le but était de garder un certain équilibre. Je pense qu’on a très bien fait », a estimé Glen Constantin.

 

Première demie à sens unique

Ce sont les locaux qui frappaient les premiers. Partie de sa propre ligne de 10, l’attaque lavalloise franchissait tout le terrain, une séquence de 10 jeux pour 100 verges qui se concluait sur une passe de 23 verges d’Hugo Richard à Faubert-Lussier pour le majeur. Après le converti, c’était 7-0.

 

Dès la série suivante, Laval ajoutait un autre touché lorsque la recrue Jonathan Breton-Robert, joueur offensif de la Coupe Dunsmore la semaine précédente, y allait d’une réception et course de six verges, complétant ainsi une poussée de 60 verges des Rouges.

 

Faisant flèche de tout bois, les Lavallois bloquaient une tentative de dégagement des Hawks et reprenaient profondément dans le territoire de Laurier. Le revirement permettait au Rouge et Or d’ajouter trois points sur un placement de 27 verges de Faubert-Lussier au début du second quart. Puis, les visiteurs concédaient un touché de sûreté qui portait la marque à 19-0 en faveur des locaux.

 

Avec un peu moins de quatre minutes à jouer à la première mi-temps, les champions du RSEQ en ajoutaient lorsque Sébastien Serré portait le ballon sur trois verges pour le touché. Après le coup de pied de Faubert-Lussier, c’était 26-0.

 

Celui-ci réussissait avec aisance un autre placement en fin de demie, sur 34 verges celui-là, portant ainsi le pointage à 29-0 après 30 minutes.

 

Laval traversait le terrain au milieu du troisième engagement après un ballon échappé recouvré par Marc-Antoine Varin, mais l’attaque ne pouvait en profiter pour ajouter des points au tableau, échappant elle-même le précieux profondément en territoire de Laurier.

 

Les Rouges se reprenaient sur la série suivante. Du 37 des Hawks, les Lavallois prenaient trois jeux avant d’inscrire le quatrième touché du match, œuvre du quart-arrière Richard sur une course de deux verges. Laval était en contrôle, 36 à 0.

 

Les Hawks n’abandonnaient pas même si les secondes s’égrainaient au tableau, et ils réussissaient à éviter le blanchissage grâce à un touché sur une passe de 26 verges de Michael Knevel à Brentyn Hall. Laurier ratait la transformation de deux points, et c’est sur ce score de 36-6 que le match prenait fin.