Championnats Coupe Vanier

Football Masculin

Place aux prochains : le Défi Est-Ouest, une vitrine des futures stars de la LCF

Matthew Coyte

(Crédit: Jeff et Tara Miller / Bison Sports)

73 joueurs ont été sélectionnés lors du repêchage 2019 de la LCF jeudi, dont 52 qui se sont illustrés grâce à leur carrière U SPORTS.

Plusieurs de ces joueurs ont eu l’occasion de se prouver au Défi Est-Ouest U SPORTS annuel. Cette semaine, les joueurs qui seront admissibles au repêchage 2020 de la LCF auront la même opportunité. L’événement consiste en une semaine d’activités durant laquelle les joueurs peuvent se mettre en valeur pendant quatre jours durant des pratiques, un camp d’entraînement d’agents libre de la CFL, et évidemment le match ultime qui se déroulera le samedi 11 mai au MNP Park de l’Université Carleton, à Ottawa.

 L’événement permet à ces étoiles U SPORTS et espoirs de la LCF, y compris ceux qui participent au camp d’entraînement d’agents libre, de se mettre en valeur devant des dépisteurs de la LCF.

«Toutes nos équipes seront présentes pendant la semaine », a déclaré Ryan Janzen, directeur principal du football de la LCF. « Ce sont les meilleurs joueurs pour le repêchage de l'année prochaine. Il est donc avantageux pour nous de jeter un premier coup d'œil sur eux. »

« Les entraîneurs ont la chance de passer une semaine avec ces joueurs. Au moment du repêchage l'année prochaine, ils les connaitront déjà un peu. Tout au long de la semaine, ils peuvent obtenir une idée de la force et la vitesse des joueurs, voir quelles sont leurs habitudes de pratique et comment ils se débrouillent dans le jeu. Nos équipes adorent ça, c'est un avantage énorme pour elles. »

L’équipe de l’Est sera composée de joueurs provenant de SUA et de RSEQ, ainsi que des universités Carleton, Ottawa et Queen’s, alors que l’équipe de l’Ouest sera composée des autres équipes de SUO et de celles de Canada Ouest.

Avec Glen Constantin de l’Université Laval derrière le banc de l’équipe de l’Est et Greg Marshall de l’Université Western derrière le banc de l’équipe de l’Ouest, le match sur les lignes de côté sera en quelque sorte une reprise de la finale de la Coupe Vanier. Pour l’entraîneur-chef des Ravens, Steve Sumarah, l’événement offre non seulement la chance aux équipes de la LCF de mieux voir les choix potentiels au repêchage, mais également aux joueurs de se mesurer aux meilleurs de leur classe de repêchage.

mathieubelanger-game-18.jpg (711 KB)

« Les joueurs peuvent s’attendre à se battre contre leurs pairs », a dit Sumarah. « Cela leur donne l’occasion de voir leurs compétiteurs et de voir où ils se situent et ce dont ils sont capables. Ils auront aussi l’opportunité de rencontrer des gars provenant d’autres équipes et de partager leurs expériences. Il y a beaucoup d’amitiés qui se forment au cours de la semaine ».

Les équipes de l’année dernière incluaient des athlètes comme le joueur de ligne défensive Mathieu Betts, repêché au troisième rang par Edmonton jeudi après avoir été nommé l’espoir numéro 1 du plus récent classement du bureau de recrutement de la LCF. Betts aurait été choisi à un plus haut rang s’il n’avait pas signé avec les Bears de Chicago en fin de semaine dernière après ne pas avoir été sélectionné lors du repêchage de la LNF. Au total, les 15 joueurs apparaissant sur au moins une liste du bureau de recrutement ont tous participé au Défi Est-Ouest de l’année dernière et été repêchés par des équipes de la LCF.

La LCF réalise que les joueurs U SPORTS ont énormément de talent et c’est l’occasion de les voir dans un contexte différent pour une semaine .

Maclean - le directeur du football chez U SPORTS

Richard MacLean est le directeur du football chez U SPORTS. Il a vu de première main comment ce match a contribué à renforcer le lien entre les joueurs des universités canadiennes et la LCF.

« La LCF réalise que les joueurs U SPORTS ont énormément de talent et c’est l’occasion de les voir dans un contexte différent pour une semaine », explique Maclean. « Les recruteurs de la LCF vont assister aux événements pour voir ce qui se passe et parler aux joueurs, ce qui leur donne une bonne idée de qui sont ces athlètes. L’accessibilité aux joueurs a vraiment aidé notre partenariat avec la LCF ».

Considérant l’opportunité à la fois des athlètes et des équipes qui cherchent à savoir quels joueurs peuvent influencer les alignements, tous les athlètes sont prêts à se prouver. Pour le quart-arrière des Bisons du Manitoba, Des Catellier, et bien d’autres joueurs, c’est un match qu’il vise depuis longtemps.

Jamel_Lyles.jpg (295 KB)

« Cela fait deux ou trois ans que j’écoute le match et que je rêve d’y participer », raconte Catellier, qui agira en tant que deuxième quart-arrière pour l’équipe de l’Ouest en soutien à Adam Sinagara des Dinos de Calgary, gagnant du trophée Hec Crighton et finaliste pour le titre d’athlète masculin de l’année U SPORTS. « C’est la chance de montrer que tu es sois un joueur élite U SPORTS, soit simplement un très bon joueur ».

Le Défi Est-Ouest de l’an dernier s’est décidé à la toute fin, alors que l’équipe de l’Ouest a eu le dessus 15-14 grâce à un touché in extremis de Jemal Lyles du Manitoba, qui a finalement été repêché par les Lions de la C.-B. à la 8e ronde (69e choix au total).

Tu dois l’approcher avec la bonne mentalité. Ce n’est pas un voyage à Ottawa, c’est un déplacement d’affaires. C’est comme ça que j’approche la situation.

Catellier

Puisque la première liste des 20 meilleurs espoirs du bureau de recrutement de la LCF sortira en août, le Défi Est-Ouest est la première chance qu’ont les athlètes de s’établir comme étant des joueurs pouvant s’élever et faire une différence dans la LCF.

« Cela donne la chance aux équipes de la LCF d’avoir une longueur d’avance dans leur dépistage et leurs évaluations », explique Sumarah. « Les équipes peuvent voir des gars au sein de la même classe de repêchage se battre l’un contre l’autre, ce qui leur est très bénéfique ».

FTB_quarterback_Des_Catellier_12_Sep_29_2017_18_1AW_44982.JPG (141 KB)

Les dépisteurs ont l’occasion de voir plusieurs joueurs durant cet événement d’une semaine et ces derniers doivent donc tout tenter pour se démarquer.

« C’est une semaine où l’on travaille fort et l’on joue au football », dit Catellier. « Tu dois l’approcher avec la bonne mentalité. Ce n’est pas un voyage à Ottawa, c’est un déplacement d’affaires. C’est comme ça que j’approche la situation ».


Matthew_Coyte2.png (343 KB)Matthew est un étudiant en troisième année de journalisme à l'Université Concordia à Montréal. Il est le coordinateur des médias sociaux pour The Concordian, le journal du campus, et ses articles ont été publiés dans des publications comme le Globe and Mail, Avenue Magazine et WestJet Magazine. C'est la seconde année de Matthew en tant que correspondant de U SPORTS.