Championnats Le 8 Ultime - Féminin

Le 8 Ultime - Féminin

McGill rejoint Laval dans une finale historique toute Québécoise

L’équipe U SPORTS

VICTORIA (U SPORTS) – Les Martlets de l’Université McGill ont survécu à un retour de fin de match des Ravens de Carleton, semés No. 1, l’emportant 66-60 ce samedi après-midi en demi-finale du championnat de basketball féminin de U SPORTS ArcelorMittal Dofasco qui se déroule à Victoria. McGill affrontera Laval dans une finale historique ce dimanche à 13h (HNP), match présenté sur les ondes de Sportsnet 360 et Sportsnet Now. 

Plutôt dans la journée, le Rouge et Or l’avait emporté 78-67 sur Queen’s. Il s’agira d’une première finale mettant aux prises deux formations de la conférence du RSEQ depuis le premier championnat en 1972. Seul Bishop’s a déjà remporté des championnats canadiens chez les femmes, et il faut remonter aux saisons 1982-83 et 1983-84, il y a déjà 33 ans. 

« Je pense que c'est génial. Lorsque vous commencez, ce n'est pas ce que vous cherchez. Vous êtes plutôt à la recherche d'une opportunité pour prolonger votre saison, » a expliqué l'entraîneur-chef de McGill Ryan Thorne sur la signification historique du match de dimanche. « La signification d'une finale toute québécoise démontre la force de notre conférence. » 

Une finale toute québécoise démontre la force de notre conférence.

Ryan Thorne - Entraîneur-chef de McGill

Carleton et McGill ont livré une chaude lutte samedi soir. Les Ravens ont réduit l’avance des Martlets à deux points dans la dernière minute du quatrième quart, mais des lancers francs tardifs de Frédérique Potvin ont aidé à sceller la rencontre en faveur des non-favoris. « Carleton a pu nous arrêter dans certains aspects du jeu, mais nous avons pu faire la même chose contre eux, a analysé Thorne. Tout le monde s'est assuré que l’adversaire n’aurait pas un accès facile au panier, et je pense que c'était important afin que nous l’emportions.» 

Le centre de quatrième saison Alex Kiss-Rusk a dirigé l’offensive des Martlets avec une double figure, marquant pas moins de 24 points en plus de capter 13 rebonds, et d’ajouter deux blocs et un vol de balle. Sa performance lui a valu son deuxième titre de joueuse du match pour McGill en autant de rencontre. « Elle nous donne une grande force à l'intérieur, dénote Thorne au sujet de son vétéran de six pieds, quatre pouces. Elle n’est pas égoïste. Si elle voit une opportunité, elle va la prendre, mais si elle voit une coéquipière ouverte, elle va lui donner le ballon. » Potvin a connu également un bon match pour McGill, y allant de 16 points et quatre rebonds. Jennifer Silver et Marie-Love Michel ont obtenu six et cinq rebonds chacune. 

Pour les Ravens, l’ailier de quatrième saison Catherine Traer a dirigé l’attaque avec 16 points, suivi de ses partenaires Jenjen Abella et Heather Lindsay avec 13 points chacune. Abella, qui a égalé Lindsay et Nicole Gilmore avec un total de cinq rebonds, a été la joueuse du match pour Carleton. 

McGill a dominé les Ravens sous le panier avec 41 rebonds contre 32, en plus de créer 12 revirements. À la fin du match, l’entraîneur-chef des Taffe Charles a donné le crédit à McGill qui a limité les Ravens à 37% d’efficacité sur leurs lancers. « Ils ont fait un travail convenable en nous sortant de ce que nous voulions faire, a reconnu Charles. Elles savaient que si elles nous laissaient attraper le ballon, elles auraient de la difficulté à nous couvrir. Nous avons eu des lancers francs que nous n'avons pas capitalisés, et à ce niveau, vous devez les faire mais nous ne l'avons pas fait. » 

« C’est une difficile leçon d’apprentissage, spécialement à ce temps de la saison. » Les Ravens tenteront de conclure le tournoi sur une note positive alors qu’ils joueront face à leurs rivales de l’Ontario les Gaels de Queen’s dans le match de la médaille de bronze ce dimanche à 10h (HNP).

Le 8 Ultime - Féminin

Carleton vainc ses rivales de l’Ontario pour le bronze

L’équipe U SPORTS