Championnats Volleyball Masculin

Volleyball Masculin

Trinity Western conserve le trophée Tantramar

L’équipe U SPORTS

EDMONTON (U SPORTS) – Les Spartans de Trinity Western ont remporté un deuxième trophée Tantramar consécutif grâce à un gain en quatre sets de 25-20, 25-20, 27-29 et 25-23 aux dépens de l’équipe organisatrice du tournoi, les Golden Bears de l’Alberta, en finale du championnat de volleyball masculin de U SPORTS FOG, dimanche soir, au Centre Saville de l’U de A. 

Établis premiers favoris à l’aube du tournoi national, les Spartans comptent désormais cinq conquêtes du précieux trophée, y compris quatre au cours des six dernières années. L’an dernier, la formation de Langley, en Colombie-Britannique avait également vaincu l’équipe hôtesse en finale canadienne, soit les Marauders de McMaster à Hamilton. 

De leur côté, les Golden Bears, septièmes favoris, espéraient ajouter une neuvième bannière de U SPORTS à leur collection, eux qui avaient été couronnés de façon consécutive en 2014 et 2015. 

Trinity Western et l’Alberta en étaient également venus aux prises le week-end dernier en demi-finale de Canada-Ouest, les Spartans s’imposant alors en cinq manches avant de décrocher le titre de la conférence face au Manitoba.  

« À chaque fois que nous affrontons les Bears à ce stade-ci de la saison, ça devient un classique instantané. Deux excellents programmes offrant aux amateurs du grand volleyball, a dit l’entraîneur-chef des vainqueurs, Ben Josephson. Je suis vraiment fier de la façon dont les gars ont performé dans un environnement difficile. Nous avons de bons leaders et ils ont montré la voie à suivre. 

 

 

« Dans un match comme celui-ci, le résultat a souvent peu à voir avec le volleyball, car les deux équipes savent ce qu’elles font sur le terrain. Le match se joue plutôt au niveau de la cohésion et de l’unité au sein de l’équipe, quels joueurs parviendront à rendre leurs coéquipiers encore meilleurs. Je suis vraiment fier d’avoir pris part à cette rencontre. »

Son homologue Terry Danyluk était visiblement déçu après la rencontre. 

« Les gars ont travaillé très fort. Au début du match, nous étions peut-être trop excités, plusieurs ballons faciles sont tombés au sol. Mais il faut dire que nous affrontions toute une équipe. Contre une équipe de ce calibre, vous ne pouvez donner de points faciles. Les deux équipes se sont adaptées au fil de la rencontre, et malheureusement nous n’avons pu compléter le travail. » 

Blake Scheerhoorn, un vétéran de quatrième saison originaire de Belleville, en Ontario, a été sensationnel pour les vainqueurs avec 22 attaques marquantes et seulement trois erreurs en 43 tentatives, pour un taux d’efficacité de .442, ce qui lui a valu le titre de joueur du match pour TWU.

Ryan Sclater, le joueur de l’année de U SPORTS, et Eric Loeppky, la recrue par excellence au pays, l’ont bien appuyé avec 12 frappes payantes chacun, alors qu’Aaron Boettcher s’imposait au filet avec 7,5 blocs. 

Du côté de l’Alberta, Taylor Arnett (16), Ryan Nickifor (11) et Alex McMullin (10) ont tous atteint la dizaine d’attaques marquantes. 

Au niveau des statistiques par équipe, Trinity Western a dominé au filet avec 15,5 blocs contre 7,5, en plus de conserver un taux d’efficacité à l’attaque de .296 comparativement à .250 pour ses adversaires. 

Le titre de joueur le plus utile du tournoi est revenu au passeur des Spartans Adam Schriemer, un vétéran de quatrième année originaire de Winnipeg, qui a récolté pas moins de 48 passes décisives en finale. L’équipe d’étoiles de la compétition a été complétée par ses coéquipiers Scheerhoorn et Sclater, par trois membres des Golden Bears, soit Nickifor, Arnett et le passeur Brett Walsh, ainsi que par Brandon Koppers de McMaster. 

« Je suis vraiment honoré d’avoir fait partie de cette équipe. Ce sera difficile de quitter ces gars, a dit Sclater, qui a complété sa cinquième et dernière campagne universitaire. Ce que j’aime plus que tout, c’est me retrouver sur le court à chaque jour avec mes meilleurs amis. Nous avons trouvé une façon de gagner encore une fois, même dans les moments difficiles, et c’est ce qui me rend le plus fier. »

Les Spartans ont connu un départ canon et ont mené le set initial de bout en bout, y compris des avances de 8-4 au premier temps d’arrêt technique et de 16-13 à la deuxième pause. Ils ont facilement filé vers un gain de 25-20, couronné par une frappe de Loeppky. 

Si la deuxième manche s’est terminée par un pointage identique, elle a été beaucoup plus compétitive dans l’ensemble. Alors qu’une égalité de 14-14 persistait, Trinity Western a inscrit deux points de suite pour prendre une avance de 16-14 au temps d’arrêt. Les champions ont finalement réussi à creuser un écart de trois points à 20-17 et n’ont plus été inquiétés par la suite. 

Au grand plaisir des 2 500 amateurs réunis au Centre Saville, l’Alberta a refusé d’abandonner et les spectateurs en ont eu pour leur argent au troisième engagement. Après que les adversaires se soient échangés l’avance à quelques reprises, les Spartans ont pris une sérieuse option sur la rencontre à 22-19. Après avoir sauvé un premier point de match à 24-25, les Golden Bears ont soulevé la foule en l’emportant par 29-27, McMullin couronnant la remontée avec un as. 

Les Albertains semblaient déterminés à faire durer le plaisir au quatrième set et profitaient d’un avantage de 16-12 à la deuxième pause obligatoire. Il ne fallait toutefois pas compter les Spartans pour battus et ceux-ci ont créé l’égalité à 17-17. 

Le point tournant est survenu à 21-21, TWU inscrivant alors les trois points suivants, le premier sur une attaque de Boettcher, puis les deux suivants sur des blocs. Les Bears ont lutté jusqu’au bout et se sont approchés à 23-24, mais le duel devait se terminer quelques instants lorsque Boettcher a bloqué une frappe d’Arnett.

Volleyball Masculin

L’Alberta en quête de sa première bannière U SPORTS en une décennie à Toronto

L’équipe U SPORTS