Championnats Volleyball Masculin

Corporatif

La vie au-delà du terrain de volleyball : Koslowsky, libero des Spartans, amasse 100 000 $ par le biais de la Campagne de sensibilisation aux réfugiés de Trinity

Lucy Fox

La deuxième semaine d’un voyage d’été à l’étranger, en 2016, le natif d’Abbotsford, C.B. Jordan Koslowsky a entrepris une randonnée pédestre. Des hauteurs du Golan, dans la région nord-est d’Israël, Koslowsky voyait presque tout le pays, bordé par le Liban et la Syrie.

La vue, bien qu’imprenable, n’en était pas moins déchirante.

"J’en avais presque la nausée parce qu’alors que je me savais en complète sécurité là où j’étais, à distance de marche, la moitié du pays était ou bien décédée ou bien évincée," raconte Koslowsky.

"Ça m’a touché au plus profond de mon être, avec une intensité jusque là inégalée."

Jordan Koslowsky

Deux semaines plus tard, au cours du même voyage, Koslowsky s’est retrouvé dans un camp de réfugiés. Là, il a confronté une réalité que la plupart de nous ne voyons qu’en photos : la lutte quotidienne à laquelle sont affrontées toutes ces personnes déracinées.

" De ce que je savais d’une calamité à l’autre bout du monde, je suis passé à la constatation d’une réalité de l’autre côté de la frontière d’où j’étais, " dit-il.           

Pour Koslowsky, il s’agissait d’un tableau vivant d’épreuves semblables à celles qu’avait connues sa propre famille plusieurs années auparavant. Ses arrières grands-parents étaient des réfugiés de l’Union soviétique.

Ce voyage a changé sa vie et sa vie comme Spartan de Trinity Western pour toujours.

" Je sentais vraiment qu’il me fallait faire quelque chose en réaction. Je vivais un combat interne – “je ne suis pas outillé pour faire face à cela, je ne suis pas qualifié, je n’ai aucune idée quoi faire, d’autres devront y voir, je contribuerai plutôt, je ferai ma petite part. Mais un rêve me hantait : celui de parrainer une famille de réfugiés avec l’appui de la communauté de Trinity,” explique-t-il. 

La Campagne de sensibilisation aux réfugiés de Trinity (CSRT) a vu le jour.

Au départ, Koslowsky désirait amasser 30 000 $ pour amener une famille de réfugiés au Canada — ce serait suffisant pour une année de soutien financier pour installer la famille.

L’initiative, appelée Sharing Space (partager un espace), a été amorcée le 2 février 2017, Koslowsky se donnant une année pour recueillir les fonds nécessaires. La communauté de Trinity a recueilli la somme en deux mois et demi — la famille est arrivée au Canada à l’intérieur de six mois.

TRAC_Photo-5.jpg (1.64 MB)

“Une des choses dont je suis le plus fier et que je crois très bien démontrer le grand cœur de la communauté de Trinity, est qu’une grande part des fonds recueillis provenait des étudiants eux-mêmes...Celle-ci est l’université la plus coûteuse au pays. Et des étudiants aux ressources financières très limitées disaient, “Tu sais quoi ? je peux donner 10 dollars” — Fantastique !"

Jordan Koslowsky

La famille Kapanda, qui s’est enfuie de la République démocratique du Congo vers le Kenya, où elle a passé six ans et demi, est arrivée en août 2017. La CSRT a dès ce moment-là aidé la famille à s’ajuster à la vie ici au Canada.  

Deux ans plus tard, cette famille continue d’inspirer la CSRT alors que celle-ci s’étend à d’autres initiatives.

" La petite fille fait partie d’une chorale, le fils joue au soccer, le père a trouvé lui-même son travail... ils sont tellement excités d’avoir un nouveau départ dans la vie, " dit Koslowsky. " Cela m’amène au bord des larmes lorsque j’essaie de le décrire. En général, les gens au Canada sont relativement fortunés... il est difficile pour nous de même imaginer tout ce que cette famille a traversé, n’est-ce pas ? Toutes les personnes de leur entourage qu’ils ont perdues, tout ce qu’ils ont dû laisser derrière. Leur résilience est hallucinante. "

Aujourd’hui, les projets de la CSRT incluent Sharing Inspiration (partager l’inspiration) qui espère recueillir suffisamment de fonds pour permettre à un étudiant réfugié d’accéder à une bourse d’études à Trinity Western. La démarche a déjà été amorcée, dans l’espoir de sélectionner un premier étudiant au cours de l’été.

La communauté des Spartans est parmi les meilleurs soutiens des initiatives de Koslowsky. La saison dernière, l’équipe de Koslowsky a organisé une soirée-bénéfice CSRT dans le cadre de la finale Canada Ouest, au cours de laquelle 10 000 $ ont été recueillis pour Sharing Inspiration. Actuellement, le programme des Spartans comprend trois matchs par saison au profit de la CSRT.

Au total, la CSRT a récolté au-delà de 100 000 $ pour ses divers projets, impliqué 164 bénévoles et facilité 20 événements depuis le 2 février 2017.

TRAC_Photo-2.JPG (1.22 MB)

Quant à Koslowsky, la plateforme à sa disposition — à titre d’athlète sur le campus — a permis à la notoriété de la CSRT de se propager rapidement grâce à ses contacts, à sa visibilité et à ses activités promotionnelles.    

" Le soutien, la façon dont cette communauté s’est ralliée derrière cette décision furent époustouflants. Jamais je n’aurais pu prévoir ça, " dit-il, soulignant que cela inclut le soutien qu’il reçoit de son équipe de volleyball.       

Non seulement l’équipe concilie-t-elle l’horaire chargé du directeur général de la CSRT, ses coéquipiers ont appuyé ses initiatives, telles que venir en aide à la famille Kapanda lors de leur installation au pays, mais aussi au cours des nombreuses initiatives de promotion et par le biais de leur implication dans l’initiative en général.    

Pour Koslowsky, tout cela ne fait que confirmer que le sport est beaucoup plus qu’une simple question de victoires et d’échecs.

koslowsky.JPG (468 KB)

" Nous passons tellement de temps, dans une seule journée, à nous amuser avec une pièce de caoutchouc gonflée, mais on s’accorde pour dire qu’il ne s’agit pas que de cela, n’est-ce pas ? Nous apprenons ainsi à vaincre l’adversité... vous faites partie d’une équipe et vous visez tous les mêmes objectifs. Tous ces facteurs ont été appliqués et m’ont été d’une aide inestimable alors que je dirige un organisme qui implique au-delà de 150 bénévoles, "

Jordan Koslowsky

" Le simple fait de constater à quel point ces deux aspects de ma vie (volleyball et CSRT) — en apparence sans lien — se sont chevauchés est réellement super ! Les sports ont vraiment marqué ma vie, ma croissance personnelle, mes relations, et les occasions qui me sont offertes et c’est ce qui a créé en moi ce désir de faire ce que je peux, là où je le peux. " 

Cela étant dit, la charge de travail occasionnée par la gestion de CSRT et l’obtention d’un diplôme en plus d’un horaire sportif universitaire peut, à l’occasion, devenir ardue. Cette saison, Koslowsky n’a participé qu’à un seul match pour les Spartans — revêtant l’uniforme contre UCB Okanagan pour le match d’ouverture de la saison, le 27 octobre. Mais, en ce qui concerne l’entraîneur-chef Ben Josephson, tant et aussi longtemps que Koslowsky sera intéressé à jouer, il y aura toujours de la place pour son type de leadership au sein de l’équipe.  

" Le seul fait que lorsqu’il est au volleyball, c.-à-d. lorsque son horaire le lui permet, il est totalement impliqué (me suffit), " dit Josephson "Les aspirations de Jordan sont tellement spéciales, il possède une telle panoplie de talents et d’outils pour faire une différence dans le monde, ce serait ridicule de le contraindre à une séance d’entraînement de volleyball de plus."

koslowsky2.JPG (379 KB)

" Avoir un type de sa trempe — un étudiant exceptionnel, aussi dédié à ses rêves et à ses visions — comme exemple pour les autres n’a pas de prix. En fait, des types comme Jordan sont précisément ce dont nous avons besoin, ce que nous visons, ce que nous aspirons à former. C’est la raison d’être de U SPORTS. "

Ben Josephson - l’entraîneur-chef, Trinity Western


Lucy_Fox.png (913 KB)

Lucy is a fifth-year student in the Bachelor of Media Studies program at the University of British Columbia. Previously, she was a communications intern with the Vancouver Whitecaps and the social media lead with the Pat Quinn Classic, a local hockey tournament in Vancouver. Since 2017, she is the sports editor of her campus newspaper The Ubyssey and was named the 2017-18 winner of the U SPORTS Story of the Year Presented by The Globe and Mail.

Articles:


Logo_Mikasa_Sports_Canada_NOUVEAU_2015.png (83 KB)En tant que fournisseur exclusif des ballons de volleyball des événements U SPORTS, Mikasa a réitéré son engagement envers le sport universitaire canadien et fournira les ballons de match, ainsi que d’autres prix, en vue des Championnats de Volleyball masculin et des Championnats de Volleyball féminin U SPORTS 2019 et 2020.