International Nouvelles

International

Rencontrez Équipe Canada: Kaza Kajami-Keane de l’Université Carleton continue l’héritage familial aux Jeux de la FISU

Ronny Musikitele

Photo: Trevor MacMillan

À l’approche de l’Universiade d'été de 2017 qui se déroule à Taipei du 19 au 30 août, U SPORTS présente les profils des athlètes qui revêtiront l’unifolié dans notre série hebdomadaire « Rencontrez Équipe Canada ». 

Après avoir joué pour la Christian Faith Academy en Caroline du Nord, les programmes de Division I de la NCAA des universités Illinois State et de Cleveland State, les essais et les erreurs de Kaza Kajami-Keane l'ont mené vers la voie du succès avec l'équipe de basketball masculin des Ravens de Carleton. « Avec du recul, j’aurais souhaité exceller au rythme que j’aurais voulu en Division I. Mais honnêtement, je suis un gars qui croit vraiment que Dieu a un plan et tout dénouement a sa raison d’être, dit Kajami-Keane. « Venir à U SPORTS et jouer pour (l'entraîneur-chef des Ravens) Dave (Smart) est quelque chose qui me semble être une excellent réalisation et c'est ce que je voulais le plus accomplir ».

Outre l'accomplissement de ses objectifs universitaires, une autre réalisation longuement souhaitée par Kajami-Keane est d'être le meilleur joueur de basketball de sa famille. Cette aspiration est venue en regardant ses deux sœurs aînées dominer sur le court. Aujourd'hui, le débat reste ouvert, car ses sœurs observent maintenant leur petit frère dominer comme elles le faisaient. Alors que Kajami-Keane profite d’une période hors-saison occupée, sa famille et lui ont récemment pris un moment pendant la finale de la Nike Crown League à l'Université Ryerson pour partager leur histoire au sujet d’une famille canadienne de basketball dont les trois enfants ont profité de carrières de basketball réussies. « J'étais l’enfant qui était toujours dans le gymnase à regarder mes sœurs jouer et à courir partout», dit Kajami-Keane, lorsqu'on lui a demandé à propos de son enfance en tant que troisième de famille.  « Quand je suis arrivé à un âge où le jeu a commencé à être compétitif, nos instincts naturels étaient de rivaliser les uns avec les autres. Je voulais plus qu’elles, mais ce n’était jamais par dépit, nous savions que nous étions ensemble et que quoi qu’il en soit, nous allions continuer à surveiller nos arrières. »

Kajami-Keane, qui représentera bientôt le Canada à l'Universiade d’été FISU de 2017 à Taipei, deviendra le deuxième membre de sa famille à accomplir cet exploit, suivant les traces de sa sœur aînée, Kalisha, qui a joué pour l’équipe canadienne de basketball féminin aux Jeux de la FISU en 2009.

Kalisha, qui joue actuellement pour les Boomers de Melbourne dans la WNBL en Australie, a joué pour les Spartans de Michigan State de 2007 à 2011, remportant le titre de joueuse de l’année Big 10 à sa dernière année. Kalisha a également été sélectionnée à la première équipe d’étoiles Big 10, a reçu la mention honorable de All-American de la WBCA et a remporté de nombreuses autres récompenses tout au long de sa carrière universitaire. Tamika, la cadette de la famille Keane, a également servi de mentor pour son petit frère, ayant connu une carrière réussie de quatre ans à l’Université Cleveland State.

Cependant, c’est Kalisha qui s'est affirmée comme la meilleure joueuse de basketball de sa famille il y a quelques années, alors que le patriarche de la famille, Hugh, se rappelle que Kalisha a été la première de ses enfants à le battre dans un jeu de un contre un. «Ce sont de bons enfants, ils ont appris à faire preuve de bon esprit sportif en compétition,» explique Hugh.  « Le basketball apporte des règles, des règlements et l’occasion d’avoir des moments d'enseignement pour les enfants. Il y a un arbitre, il y a des règles. C'est un bon outil disciplinaire.»

Aujourd'hui, Kaza et Kalisha font preuve d’encore plus de respect mutuel parce qu’ils sont l’un des rares duos frère et sœur canadiens à participer à l'Universiade d'été de la FISU. «En tant que Canadien, j'aime le fait que mes enfants ont tous joué et représenté le pays à un certain niveau», explique Hugh Keane. « Ils ont eu l'occasion de voyager et de rencontrer des gens d'autres pays et d'expérimenter différentes cultures, ce qui a certainement élargi leurs horizons. »

Kaza recherchait la bonne opportunité depuis longtemps avant d'arriver à l'Université Carleton dans la capitale nationale à l'été 2015. Alors que Kaza, comme beaucoup de Canadiens, rêvait d'aller aux États-Unis pour jouer au basketball de Division I, son expérience de la compétition au niveau de la NCAA a été pénible. «Je n'avais pas l'impression d'être à l'endroit où je voulais parce que je ne me développais pas. J’ai trouvé que je suis arrivé et reparti au même niveau,» réfléchit Kaza. « Ce n'est pas la façon dont je voulais terminer le basketball ».

Kajami_Keane_Feature_2.jpg (655 KB)

Il a décidé de prendre une décision qui allait changer sa vie pour toujours. Il a appelé Dave Smart, l'entraîneur-chef de Carleton et on connaît la suite. «J'ai connu Dave quand j’ai joué pour l'équipe canadienne U17», dit Kaza. « La façon dont il comprend le jeu, son succès en tant qu'entraîneur de basketball et comment il transforme ses joueurs en hommes tout en obtenant le meilleur effort de tous a été la principale raison pour laquelle j'ai choisi d’aller à Carleton. »

Deux ans et deux championnats nationaux plus tard, Kaza a terminé sa carrière universitaire et s’est mesuré aux meilleurs joueurs de basketball au Canada à la Nike Crown League de 2017. « Je ne crois pas que j'étais à ce niveau il y a deux ou trois ans, » explique Kaza interrogé au sujet de son développement au basketball. « Mais évidemment, mon transfert à Carleton et l'information que j'ai de mes entraîneurs et jouer sous un grand entraîneur comme Dave me permettent d'être à ce niveau maintenant, ce dont je suis reconnaissant. »

Kaza a mis l’effort qui lui a été demandé pendant son expérience à Carleton, et ça a porté fruit en bout de ligne. L’athlète originaire d'Ajax, en Ontario, a quitté l'école avec deux titres U SPORTS, deux sélections à la deuxième équipe d’étoiles U SPORTS, deux sélections à la première équipe d’étoiles du SUO et le trophée Jack Donohue pour avoir été nommé Joueur par excellence du 8 Ultime de U SPORTS remporté en mars dernier.  Il a également mené le SUO au chapitre des passes la saison dernière avec 99 et a remporté le titre d’athlète masculin de l'année de Carleton.

Bien que Kaza ait une collection impressionnante d'honneurs et d'accolades, le sujet est encore chaud à savoir lequel des enfants Keane a connu la meilleure carrière. « En tant que joueuse, je ne peux pas vraiment dire qu’il (Kaza) m'a surpassé. Mais en tant qu’amatrice du jeu, je l’admire beaucoup, explique sa sœur Kalisha avec fierté.  « Je pense qu'il joue le jeu à un niveau élevé. Il a cheminé beaucoup. »  

Avec une carrière universitaire réussie, Kaza ressent qu’il est officiellement devenu le meilleur joueur de la famille, mais pas sans l'aide de ses deux sœurs. « Je crois que je suis le meilleur Keane », dit-il, tout en respectant ses sœurs. « Les compétences de Kalisha et les capacités de tir et de défense de Tamika sont les aspects que  j’incorpore dans mon propre jeu. En les regardant et en imitant leurs jeux, cela m'a aidé à devenir le joueur que je suis aujourd'hui. »

Regardez Kaza et l'équipe de basketball masculin du Canada en action du 19 au 30 août à la 29e édition de l'Universiade à Taipei.