International Nouvelles

International

Faite au Canada : Reine de la gymnastique Ellie Black atteinte des sommets internationaux chez elle

Kaitlin Jingco

Chez elle avec ses amis et sa famille présents et son pays l’encourageant, Ellie Black a marqué l’histoire canadien.

Portant sa médaille d'argent autour du cou, Black est devenue la première Canadienne à remporter une médaille complète aux championnats du monde de gymnastique artistique qui ont eu lieu à Montréal au début d'octobre.

« C’était incroyablement spécial d’avoir marqué l’histoire de la gymnastique canadienne, » affirme l'étudiante en kinésiologie de Dalhousie University. « Obtenir ce résultat chez moi avec tous mes amis et ma famille et tout le monde qui me soutenait et regardait... c'était une expérience incroyable. »

WAG_2017_WCH_APP_005.jpg (944 KB)

L’originaire de Halifax peut se décrire humblement comme « chanceuse » lorsqu'elle réfléchit aux événements et aux résultats de sa récente compétition, mais la gymnaste connait bien les podiums et les records canadiens de gymnastique.

En plus de ses championnats mondiaux de cette année, Black a récemment été classée parmi les top 15 athlètes du Nova Scotia Sport Hall of Fame. Elle est également connue pour être la Canadienne la plus décorée aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, remportant trois médailles d'or, une d'argent et une de bronze. Sans oublier que la gymnaste de 22 ans a aussi deux Jeux olympiques à son actif, le résultat d'un rêve d'enfance qui a été partiellement évoqué par son entraîneur David Kikuchi.

Je me souviens de regarder (David) lors des Olympiques de 2008. C’était spécial parce qu’un gymnaste de mon club y participait. C’était le moment où je pensais, wow, c’est quelque chose que j’aimerai bien faire. 

Black

« Faire partie de la motivation ou de l'inspiration est génial », dit Kikuchi, répondant au crédit que Black lui donne par rapport à déclencher son rêve olympique.

Bien qu'il soit heureux d'avoir servi comme exemple, l'entraîneur et ancien étudiant de Dalhousie attribue le succès de Black à l'étudiante.

« Elle est la raison pour laquelle elle est rendue ou elle est, » dit-il. « Elles est vraiment dédiée à devenir la meilleure athlète qu’elle peut (être). »

L'engagement et l'éthique de travail de Black lui ont permis non seulement de réussir sur la scène internationale d'athlétisme, mais ces traits l'ont également aidé à poursuivre un parcours universitaire et à prospérer dans un sport universitaire.

WAG_2017_WCH_AA_112.jpg (825 KB)

En tant qu'étudiante à Dalhousie University à Halifax, Nouvelle-Écosse, et en tant que gymnaste de grand succès, Black est considérée comme l'une des meilleures ambassadrices de U SPORTS.

À ce stade de sa carrière universitaire en athlétisme, elle a participé à deux Universiades : les Jeux de 2013 à Kazan, en Russie, où elle a remporté une médaille de bronze et d'argent et les jeux de 2017 l'été dernier à Taipei, Taipei chinois où elle a gagné deux médailles bronze, un d’argent et un d’or.

Ce fut une expérience incroyable. Chaque fois qu’on doit participer à une (Universiade), c'est génial. C'est vraiment, vraiment amusant. 

Black était membre de l'équipe féminine de gymnastique artistique pour les Jeux, une équipe canadienne qui a vu plus de la moitié de ses étudiants-athlètes représentés par la NCAA comparée à U SPORTS.

En tant que membre de cet organisme, Black discute ce que signifie de représenter non seulement l’athlétisme canadien, mais aussi l’athlétisme universitaire canadien.

WAG_2017_WCH_AA_002.jpg (490 KB)

« La NCAA est formidable et c'est une occasion incroyable, mais il y a toujours d'excellentes occasions ici au Canada », dit-elle. « J'ai choisi de rester au Canada, de suivre mes cours ici et de représenter le Canada en compétition parce que j'aime ma vie et le soutien qu’il y a… Représenter U SPORTS, c'est incroyable, et j'aime représenter le Canada. Alors tous ensemble, c'est juste une bonne situation. »

Bien que Black aime représenter son pays et ces organismes sportifs nationales, avec les Universiades et les championnats du monde de cette année, elle prend du temps pour se concentrer sur ses études.

Si les athlètes peuvent voir que c’est possible de rester ici, suivre des cours et concourir. Je crois qu’on verra beaucoup plus d’athlètes demeurer ici au Canada.

Elle dit qu’elle prend les choses « un jour à la fois » puisqu’elle n’est pas encore certaine de ce qu’elle fera avec son diplôme en kinésiologie, et elle ne s’ait pas n’on plus quelles seront ses prochaines étapes en gymnastique.

Toutefois, elle est certaine qu’elle continuera d’être un bon exemple aux athlètes canadiens, leur faisant savoir qu'ils peuvent réussir par rester chez eux et poursuivre des sports et des études. Comme entraîneur Kikuchi lui a pavé la voie, elle espère faire de même pour les autres.

« Si les athlètes peuvent voir que c’est possible de rester ici, suivre des cours et concourir, » dit-elle, « je crois qu’on verra beaucoup plus d’athlètes demeurer ici au Canada. »


Kaitlin_Jingco.png (66 KB)Kaitlin est récemment diplômée du programme de maîtrise en communication et journalisme de l’Université Western. Elle travaille maintenant comme gestionnaire des communications pour son député provincial et garde un lien avec son amour du sport et du journalisme en tant que contributeure U SPORTS.

 

International

Les Varsity Reds en rouge et blanc : Les étoiles du soccer de l’UNB reviennent sur leur expérience à l’Universiade d’été

Alana Thoman