U SPORTS News

Corporatif

D'Équipe Canada aux Carabins: les nageuses olympiques Savard et Mainville apportent leur expérience au Championnat de natation U SPORTS

Austin Stanton

Photo: James Hajjar

Lors du Championnat de natation U SPORTS  qui aura lieu ce week-end à Sherbrooke au Québec, les Carabins de l'Université de Montréal chercheront à bâtir sur leur titre du RSEQ remporté il y a deux semaines. Ils auront dans leur coin deux médaillées olympiques, Katerine Savard et Sandrine Mainville, pour les aider à remporter le titre national.

 Savard et Mainville ont aidé à lancer une période de succès pour la natation féminine canadienne depuis les six derniers mois, débutant avec leur prestation aux Jeux olympiques de Rio en 2016, et c'est avec cet élan que le duo se présentera à Sherbrooke.

 « Je suis vraiment heureuse d'y participer», a déclaré Savard, étudiante en éducation préscolaire et primaire à l'Université de Montréal.  «Nos réalisations de cet été, nous devons les utiliser pour nous améliorer dans les prochaines années.»

 Pour Savard, son cheminement vers Rio n'a pas commencé comme elle l'espérait. Elle n'a pas réussi à faire l'équipe dans sa discipline de choix, le 100 m papillon. La nageuse native de Pont-Rouge au Québec s'est recentrée et a fait l'équipe au 200 m nage libre, terminant 15e aux Jeux en plus d'être membre du relais 4x200 m libre qui a remporté la médaille de bronze.

 « Je me suis entraînée plus en style libre et je me suis améliorée, ce qui m'a rendu plus confiante. C'est pourquoi j'étais plus confiante aux Jeux olympiques », a déclaré Savard.  « Cette année, je sais que je peux être bonne dans les deux, alors je peux peut-être faire l'équipe (nationale) en papillon et en style libre. »

 Depuis Rio, Savard s'est reprise au papillon. Elle a remporté plusieurs médailles lors des épreuves de 50, 100 et 200 mètres lors des épreuves de la Coupe du monde à Tokyo, Hong Kong et Singapour en octobre et a établi un nouveau record canadien au 50 mètres lors du championnat du monde en petit bassin à Windsor en Ontario, en décembre.

170223_From_Team_Canada_to_the_Carabins_Body.jpg (130 KB)Mainville, quant à elle, a été l'un des piliers du relais canadien style libre ces dernières années, remportant une médaille de bronze aux Jeux du Commonwealth en 2014, une médaille d'or et d'argent aux Jeux panaméricains en 2015 et une médaille de bronze au Championnat du monde 2015 de la FINA.

 Malgré ce succès, la vitesse de plus en plus élevée des femmes au Canada signifiait que Mainville savait le travail qu'elle avait à accomplir pour d'obtenir une place à Rio.

 « En septembre 2015, je me disais : wow, ces filles ont nagé très vite aux Mondiaux juniors. Taylor Ruck (membre de l'équipe nationale) a nagé 53,8 (secondes au 100 m libre) et c'était le temps que j'avais nagé cet été », a déclaré l'étudiante en droit. Je me disais : wow, elle est nouvelle, elle est rapide.»  Je pense que cela m'a aidé à faire mieux pendant l'année. »  

 Quand est venu le premier soir de la compétition de natation olympique, Mainville était prête.

 « Le 4x100 est toujours le premier jour des compétitions internationales, et on ne sait pas ce qui va se passer, on ne connait pas l'élan de l'équipe encore », a déclaré Mainville.  « Il faut un peu donner le ton et partir du bon pied dès le premier jour. »

 Savard et Mainville ont diminué leurs études pour se concentrer sur leur participation à Rio. Savard a pris deux cours l'année dernière, mais est de retour à une charge de cours complète. Son horaire de compétition internationale, l'école et l'entraînement ont gardé la nageuse de 23 ans occupée.

 « Je crois que je devrais être fière de pouvoir faire les deux,» a dit Savard. «J'ai six ou sept cours par session, (et) c'est vraiment difficile. Cela m'a aidé à me concentrer et à m'améliorer et il est vraiment important pour moi de continuer à bien réussir à l'école. »

 Mainville a passé son entraînement pré-olympique à Toronto en vue de Rio. Après les Jeux, elle voulait un changement de décor, pour renouveler sa carrière de natation.

 « De retourner à l'école était, oui, un défi, mais ça me donne un rythme qui me permet de ne pas penser à la natation», a déclaré Mainville. «Cela m'aide à me lever le matin parce que je sais que j'ai des choses à faire. Donc oui, c'est dur, mais je ne pense pas que ce soit un fardeau pour nager vite.»

 Le championnat RSEQ a été la première compétition universitaire pour Mainville et Savard depuis un certain temps, mais les deux athlètes ont déjà remporté des médailles universitaires. En 2015, Savard a été nommée Recrue de natation féminine de l'année U SPORTS, tandis que Mainville a remporté la Coupe Sprinter au Championnat canadien en 2014.

 La rencontre de la conférence d'il y a deux semaines a rappelé aux nageuses à quel point le style centré sur l'équipe est unique à la natation U SPORTS.  Bien que leurs expériences internationales aient été précieuses, les deux sont d'accord pour dire qu'il y a quelque chose de spécial au sujet de nager au sein d'une équipe.

 « (À Sherbrooke), je nagerai le 400 m style libre, ce qui n'est pas habituel pour moi, mais je le fais pour l'équipe, » a dit Savard.  « Je suis excitée de le faire pour l'équipe. »

 «Il y a tellement de gens regroupés dans un petit espace et ils encouragent beaucoup parce que c'est à propos de l'équipe», a ajouté Mainville. «Je ressens cette motivation à nager rapidement parce qu'on se rend compte qu'on ne nage pas pour soi-même, on nage pour l'équipe. »  

 Mainville et Savard sont heureuses de partager leurs expériences avec leurs coéquipiers de l'équipe de Montréal et d'aider le groupe à avoir autant de succès que possible. Elles savent que leurs coéquipiers peuvent profiter de voir leur préparation et leur comportement lors d'une rencontre importante.  Cependant, les deux soulignent qu'elles sont simplement des membres des Carabins.

 «Je ne veux pas être celle qui est plus rapide que tout le monde», a déclaré Savard. «Je veux seulement faire partie de l'équipe comme tout le monde.

 « Je suis une nageuse, je suis comme tout le monde. »