U SPORTS News

Corporatif

Q-F 4: Carleton de retour au carré d’as

L’équipe U SPORTS

Crédit: Trevor MacMillan

À la recherche d’un huitième titre national de suite, les Ravens de Carleton ont franchi la première étape avec succès en disposant des Axemen d’Acadia par 81-64 lors du dernier quart de finale du 8 ultime de basketball masculin U SPORTS, jeudi soir au Centre Banque Scotia.

Invaincus en saison régulière et en séries, les Ravens espèrent établir un record pour le plus de conquêtes consécutives du trophée W.P. McGee, eux qui partagent actuellement cette marque avec les Vikes de Victoria (1980 à 1986).

En demi-finale samedi à 17h HE / 14h HP, les favoris du championnat 2018 retrouveront les Rams de Ryerson, une équipe que Carleton a vaincue par 84-58 le week-end dernier en finale de la conférence SUO et par 78-69 l’an dernier lors du match ultime de U SPORTS.

De son côté, Acadia affrontera l’Alberta en ronde consolation samedi à 19h HE / 16h HP.

Malgré leur statut de grands négligés, les Axemen en ont donné pour leur argent aux Ravens en quart de finale. Tirant de l’arrière par seulement quatre points au terme du premier quart (22-18), les finalistes de l’Atlantique ont remonté la pente pour prendre les devants par 33-30 avec trois minutes à écouler au deuxième engagement, avant de retraiter au vestiaire avec un retard de 39-36. 

La troisième période fut tout aussi chaudement disputée, les deux équipes se retrouvant à égalité à pas moins de cinq reprises avant qu’Acadia ne reprenne l’avantage, à 52-50, grâce à un tir en suspension de Nick De Palma réussi alors qu’il restait 1:48 au cadran.

carelton_3.jpg (604 KB)

Cependant, comme ils l’ont fait si souvent au fil des ans, les Ravens ont complètement dominé les 10 dernières minutes de jeu pour se sauver avec la victoire. Après avoir repris les devants par 54-52 en inscrivant les quatre derniers points du troisième quart, les septuples champions en titre ont déclassé leurs adversaires par 27-12 au quatrième.

Élu sur la deuxième équipe d’étoiles au pays à l’aube du championnat, l’ailier Eddie Ekiyor a été fidèle à sa réputation, lui qui s’est avéré le meilleur marqueur de Carleton avec 25 points, dont 16 en deuxième demie, en plus de capter sept rebonds et de réussir trois vols de ballon.

Cam Smythe (18), Yasiin Joseph (16) et Marcus Anderson (12) ont également inscrit plus de 10 points pour les vainqueurs qui, pour une rare fois cette saison, ont éprouvé des difficultés tant sur leurs tirs du plancher (37,5%) que sur leur tentatives de la ligne de trois points (27%).

Du côté d’Acadia, le centre Erik Nissen a connu une performance monstre avec 18 points et 17 rebonds, une prestation qui a aidé sa formation à terminer la rencontre avec un avantage de 50-40 au chapitre des ballons récupérés sous les paniers. Ses coéquipiers Trevon Grant et Ben Miller ont quant à eux contribué 16 et 15 points, respectivement.

L’entraîneur-chef de Carleton, Dave Smart, n’était pas surpris par la performance de ses rivaux des Maritimes.

« Nous les avions affrontés lors d’un match préparatoire en octobre dernier. Le résultat avait été similaire. Nous avions gagné par 16 points, mais ne menions que par six tard dans la rencontre. Et n’oublions pas qu’ils étaient privés de deux joueurs importants aujourd’hui. 

carleton_1.jpg (574 KB)

« Nous savions ce que nous voulions faire contre leur défensive de zone, a poursuivi l’entraîneur de l’année de U SPORTS. Nous avons dû nous ajuster en début de match. Dans l’ensemble, nos tirs n’ont simplement pas pénétré dans le panier avant les sept dernières minutes. »

Nommé joueur défensif par excellence au pays cette saison, Anderson était content d’avoir pu contribuer à l’attaque.

« Au cours des premiers quarts, j’aurais dû tirer plus souvent au lieu de passer le ballon à mes coéquipiers, car j’avais de belles ouvertures. Je me suis repris plus tard dans le match, alors que je gagnais en confiance. » 

Le pilote d’Acadia, Kevin Duffie, était fier de sa troupe malgré la défaite.

« Nous avons dominé sous les paniers, chapeau à nos gars. Nous aurions pu gagner ce match. Nous devions constamment tenter de les déstabiliser. Mais les Ravens sont tellement bons. Nous avons suivi le plan de match à la lettre pendant 33 minutes. »

Selon Duffie, le brio d’Ekiyor a fait la différence au quatrième quart.

« Il est gros, athlétique et talentueux. Il est très physique, il peut vous battre de plusieurs façons. Il est bon, point final. »

Statistiques

Joueurs du match

Carleton: Eddie Ekiyor

Acadia: Erik Nissen