U SPORTS News

Corporatif

Faites connaissance avec les membres du personnel sportif de U SPORTS : Andrew Evans, Spartans de Trinity Western

L’équipe U SPORTS

Tout au long de la saison 2017-2018, U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre nouvelle série d’entrevues « Faites connaissance avec… » 

Andrew_Evans_(head_shot).png (57 KB)

  • Nom : Andrew Evans
  • Établissement : Université Trinity Western
  • Poste : Préparateur physique en chef
  • Établissement/poste précédent : Préparateur physique en chef, Rugby Canada
  • Ville natale : Saskatoon, Sask. 

1. Comment avez-vous obtenu votre poste actuel et qu’est-ce que vous appréciez le plus à propos de votre travail?

J’étais au courant de la tradition de participation aux championnats des Spartans de Trinity Western dans plusieurs sports, et je voulais découvrir ce qui explique le succès d’une si petite université. Mon prédécesseur, Andrew Heming, a été assez aimable de m’inviter au campus pour voir l’environnement d’entraînement des Spartans en 2016 et j’ai été impressionné par la bonne ambiance et le professionnalisme qui y régnait. Après un processus de recrutement intense en 2017, j’ai accepté en toute humilité le poste de préparateur physique en chef afin de faire de mon mieux pour aider les Spartans à remporter des championnats et de changer des vies.

Ce que j’aime le plus à propos de Trinity Western est la façon dont les athlètes sont valorisés en tant que personnes et pas seulement pour leurs qualités athlétiques. Les Spartans jouissent d’un avantage qui leur permet de performer au sommet de leur forme, ils sont soutenus dans tous les aspects de leur vie, tout en étant incités à atteindre les normes de championnat. C’est très agréable de travailler tous les jours dans cet environnement.

2. Qui a eu le plus d’influence sur votre carrière?

Pendant toute ma vie, j’ai eu la chance d’avoir des personnes formidables qui m’ont guidé jusqu’à mon poste actuel. Premièrement, mes parents ont travaillé avec acharnement et se sont dévoués pour les autres au sein de l’Armée du Salut. Cela m’a permis de comprendre que les autres doivent passer en premier. Sans cet exemple, je ne pense pas que j’aurais passé tout ce temps à travailler comme préparateur physique, où il est nécessaire de mettre son leadership au service des autres.

Deuxièmement, Matt Barr, l’actuel responsable de la performance sportive à Rugby Canada a agi comme un mentor au niveau professionnel et m’a donné de nombreuses responsabilités, ce qui m’a permis de parfaire mes compétences en tant que spécialiste de la science du sport et en tant qu’entraîneur. De plus, mon entraîneur en haltérophilie, Danjuma Gad, de l’Ultimate Weightlifting Club m’a permis d’assimiler la méthodologie de l’entraînement.

3. Quel est votre plus grand moment sportif ou votre plus belle réussite?

Les préparateurs physiques ne sont pas les personnes qui remportent les médailles et les trophées. Je suis tout simplement reconnaissant d’avoir eu l’occasion de travailler avec de merveilleux athlètes et de voir leur développement et leurs performances.

4. Comment définiriez-vous un étudiant-athlète à l’Université Trinity Western

Un étudiant-athlète des Spartans est une personne dévouée, qui travaille en vue de gagner dans son sport, de gagner pour les autres et de transformer les vies autour de lui. Les Spartans forment une famille unique qui vise l’excellence à tous les niveaux.

5. À quoi ressemble le succès pour le programme sportif de l’Université Trinity Western?

Le succès pour les Spartans ne repose pas sur une bannière. Le succès pour un programme des Spartans implique de participer à un championnat, d’avoir de bonnes relations, de bien performer au niveau académique et d’aider ceux qui en ont besoin. Le succès des Spartans est loin d’être égoïste, c’est le succès de tous.

Andrew_Evans_(action)-1.JPG (211 KB)

6. Quel est le plus grand défi que vous rencontrez dans le monde sportif d’aujourd’hui?

La pression pour gagner augmente sans cesse, et c’est un défi constant d’essayer de maintenir le rythme ou de garder une longueur d’avance. Comme notre université a des ressources limitées, nous sommes forcés de faire preuve d’innovation et de fournir des solutions pour que nous puissions poursuivre nos traditions. La clé est de rester humble. Il y a plusieurs grandes universités, ce qui fait qu’il est facile de rester humble.

7. À quelle place souhaitez-vous voir le sport universitaire canadien dans 3 à 5 ans?

Je fais confiance aux étudiants-athlètes canadiens. Nos athlètes de partout au pays n’ont fait qu’effleurer leur potentiel. À mesure que les départements de sport et U SPORTS établissent des structures et des systèmes exhaustifs, le sport universitaire deviendra un produit de calibre mondial. Plusieurs sports sont déjà à ce niveau. J’aimerais voir ce sport jouir d’une plus grande visibilité dans les médias, car ces athlètes en valent vraiment la peine.

8. Si vous pouviez vous asseoir pour dîner avec une personne du monde sportif (athlète, entraîneur ou gestionnaire), qui serait-ce? Pourquoi? De quoi parleriez-vous?

J’aimerais m’asseoir avec Don Cherry. Nombreux sont ceux qui ne partagent pas ses opinions, mais il n’existe pas deux personnes aussi authentiques et qui se soucient autant des autres. Don parle souvent de personnes qui ont été oubliées par la majorité et qui sont très souvent ignorés. De plus, je suis un partisan des Bruins.

9. Que diriez-vous à un fan de sport qui n’a jamais regardé ou assisté à un match ou une compétition U SPORTS?

Vous ratez quelque chose! C’est le meilleur divertissement sportif qui soit!

10. Qu’aimez-vous faire lorsque vous n’êtes pas au travail?

J’aime passer du temps avec ma merveilleuse femme, originaire de Terre-Neuve, et nos quatre enfants qui aiment sauter sur mon dos. J’ai eu la chance de voyager dans le monde entier, mais passer du temps à la maison avec ma famille, c’est pour moi ce qu’il y a de me