Basketball Masculin

U SPORTS News

Corporatif

Où sont-t-ils maintenant: les étoiles du basketball masculin de U SPORTS brillent sur la scène mondiale

Ronny Musikitele and Matt Vocino

Cet été, U SPORTS partage les histoires d’anciens étudiants-athlètes universitaires canadiens qui continuent d’avoir du succès dans le monde du sport tout comme dans leurs carrières professionnelles.

L’équipe masculine de basketball sénior d’Équipe Canada s’est hissée à la première place lors de la première phase de son groupe de qualification un peu plus tôt ce mois-ci pendant la coupe du monde FIBA 2019, en battant les Îles Vierges américaines 99-69 à l’aréna TD Place d’Ottawa, pour finir avec un record de 5 victoires pour 1 défaite.

Le fait marquant qui a fait la une des journaux à l’aube des jeux du 2 juillet à Ottawa et juste avant la compétition du 29 juin au Ricoh Coliseum de Toronto, a été le nombre d’athlètes et d’entraîneurs de U SPORTS qui ont fait partie de la selection au sein d’Équipe Canada. Pendant des décennies, les étoiles de basketball canadiennes avaient pris l’habitude de travailler dur pour quitter le Canada et s’en aller jouer ailleurs, mais les choses s’apprêtent peut-être à changer vu tout le succès que U SPORTS a remporté récemment, réaffirmant le fait que les meilleurs joueurs et entraîneurs du pays se trouvent à U SPORTS.

bball5.jpg (242 KB)
Crédit: Andre Ringuette

“La croissance a été impressionnante,” a déclaré Scott Morrison, entraîneur adjoint des Celtics de Boston et ancien entraîneur-chef des Thunderwolves de Lakehead. “Les joueurs de U SPORTS jouent dans la ligue G de la (NBA) maintenant, et aussi dans la ligue d’été de la NBA. Cela prouve que notre entraînement a toujours été solide, mais maintenant les gens commencent à réaliser que (le talent) est là aussi. En même temps, les joueurs continuent de s’améliorer. Pour ce qui est du futur, je pense qu’il y a beaucoup de potentiel, car les gars commencent à voir le succès de ces joueurs, et donc cela rend le fait de rester jouer au Canada et d’aller à l’école ici plus raisonnable, ce qui au final est bon pour tout le monde.”

bball3.jpg (78 KB)

Il ne fait aucun doute qu’on soit entré dans une nouvelle ère pour le basketball canadien, une nouvelle ère qui fera que les joueurs seront plus à l’aise à l’idée de rester jouer à la maison.  Avec les opportunités qui s’offrent à eux pour jouer à l’international, en ligue G et dans la ligue d’été de la NBA, les joueurs canadiens n’ont plus besoin d’hésiter à l’idée de rester jouer au Canada. À vrai dire, de nombreux anciens joueurs de basketball de U SPORTS rencontrent déjà beaucoup de succès une fois que leur carrière universitaire est finie.

Aaron Best, l’ancien garde des Rams de Ryerson, est très certainement l’un de ces anciens joueurs qui a ouvert la voie à de futurs joueurs exemplaires en provenance de U SPORTS. Le natif de Scarborough, Ont., a d’abord endossé la tenue des bleus et or en 2011, puis il a continué à s’établir comme l’un des meilleurs joueurs du pays lors de sa carrière, assurant sa place dans la deuxième équipe d’étoiles canadiennes U SPORTS pendant sa dernière année, et remportant deux médailles de bronze U SPORTS.

bball2.jpg (216 KB)
Crédit: Andre Ringuette

 

Après la saison 2015-16, Best est parti à l’étranger signer un contrat de deux ans avec la BC Juventus, en division 1 de la ligue lituanienne. Cependant, après une saison avec eux, Best a saisi sa chance et est parti jouer avec les Raptors 905. Le canadien s’en est bien sorti et a été repêché en 42ème position par les Nets de Long Island, une équipe de ligue G affiliée aux Brooklyn Nets. Par bonheur pour Best, il a été immédiatement échangé aux 905, et, pendant la saison  2017-18, sa première passée dans le haut du classement du circuit professionnel de la NBA, Best a prospéré. En 47 matchs, le diplômé de U SPORTS s’est fait un nom tout en aidant les 905 à s’envoler vers leur deuxième finale d’affilée en ligue G. Grâce à son jeu puissant en ligue G, Best a mérité sa place dans la liste des joueurs qui ont fait partie du camp d’entraînement sénior national de l’équipe masculine de basketball canadienne, prouvant ainsi que U SPORTS est une ligue de développement de haut niveau pour les joueurs qui souhaitent poursuivre leurs études.

."U SPORTS a été une grande expérience pour moi, on y passe cinq années qui nous aident à nous développer en tant que personne, en tant que joueur et dans une salle de classe,” a déclaré Best, qui a marqué quatre points contre les Îles Vierges américaines. “Arriver avec cette maturité dans la nouvelle phase de ma carrière m’a beaucoup aidé en terme de jeu au niveau professionnel. Je suis juste très reconnaissant de pouvoir faire partie d’Équipe Canada."

Bien que la NBA représente un rêve à atteindre pour tous les joueurs de basketball, et que donc, jouer dans la ligue G soit une grande réalisation, Best n’est pas le seul ancien joueur de U SPORTS qui soit parvenu à jouer professionnellement et à endosser la tenue d’Équipe Canada cet été. Il a été rejoint par les frères Phil et Thomas Scrubb, qui sont parvenus à mettre U SPORTS et l’éternelle puissante équipe maison des Ravens de Carleton sur la carte depuis qu’ils ont démarré leurs carrières en Europe. La saison passée, Thomas, le frère aîné, a revêtu la tenue d’une équipe italienne, marquant en moyenne 9,0 points par match avec les Sidigas Avellino, tandis que Phil a excellé en Allemagne avec les Fraport Skyliners. 

Pour les natifs de Vancouver, C-B., il ne fait aucun doute que U SPORTS et la ville d’Ottawa ont été vitaux pour leur développement, et restent toujours très spéciaux pour eux. Après tout, les frères ont joué sous la houlette de Dave Smart, le légendaire entraîneur-chef des Ravens, qui les a aidés à exceller et leur a appris à gagner.

"Cela représente beaucoup de choses pour moi de revenir ici. Je n’ai pas eu l’occasion de jouer beaucoup à Ottawa après avoir gradué; en particulier au Canada, on n’a pas souvent cette chance de se retrouver avec l’équipe nationale,” a déclaré Phil Scrubb, qui a joué 36 matchs avec le Canada. “Le niveau de jeu (de U SPORTS) est définitivement en train de s’améliorer, nous avons quatre joueurs dans cette équipe, (et) de nombreux entraîneurs. Je pense que le niveau de jeu continuera à augmenter.”

bball.jpg (725 KB)
Crédit: Victory Creative

"C’est définitivement très spécial de partager le terrain avec des joueurs de U SPORTS,” a déclaré Thomas Scrubb. “Il n’y a pas eu beaucoup de joueurs de U SPORTS dans l’équipe nationale ou en NBA, alors être sur le même terrain de basketball et faire équipe avec des joueurs de NBA qui viennent de U SPORTS est réellement un honneur, et je pense que, à l’avenir, il y aura de plus en plus de joueurs de U SPORTS qui joueront à un haut niveau professionnel."

En restant fidèles à Carleton, les frères Scrubb ont revêtu l’uniforme de l’équipe en compagnie aussi de l’ancien joueur de Raven, Kaza Kajami-Keane; et Dave Smart se trouvait également avec eux pour ce voyage, de même que Jay Triano, présent en tant qu’entraîneur adjoint. Pour Smart, l’opportunité d’entraîner les athlètes de U SPORTS au niveau international parle d’elle-même pour ce qui est de l’état du basketball universitaire.

"Ça a été super d’entraîner les joueurs de U SPORTS,” a déclaré Smart, l’entraîneur de basketball de U SPORTS le plus décoré avec 13 titres nationaux en 16 saisons. “Ils ont tous démontré à quel niveau ils pouvaient jouer. Il y a une ligne très mince entre la division 1 de basketball et le basketball U SPORTS, et je pense que ces joueurs ont prouvé à quel niveau ils étaient capables de jouer. La majorité de l’équipe bleue, c’était des gars de U SPORTS, et ils ont très bien joué. C’est toujours le fun d’avoir l’opportunité de pouvoir les entraîner de nouveau; je les vois tous les jours, mais en terme d’entraînement, c’est bien. C’est aussi une bonne chose pour eux de représenter U SPORTS à ce niveau."

bball4.jpg (731 KB)

Comme Smart, Roy Rana, l’entraîneur-chef des Rams de Ryerson, croit que le basketball de U SPORTS va vraiment dans une bonne direction.

“L’avenir de U SPORTS est excitant, il exprime aussi bien notre futur potentiel que notre réalité actuelle,” a-t-il déclaré. “Il y a tellement d’athlètes incroyables qui se trouvent déjà dans notre système et qui sont maintenant appréciés et découverts; et je pense qu’il y en a encore beaucoup que nous allons voir représenter notre pays avec le temps dans beaucoup de sports différents. Je ne sais pas qui créditer, mais le plus grand des testaments, ce sont nos athlètes. Aussi longtemps que nous continuerons d’avoir nos athlètes qui nous représentent comme cela, cela en dira beaucoup à propos de notre niveau."

Le coeur du travail des joueurs et des entraîneurs est évident. Ces joueurs et ces entraîneurs ont été les pionniers de la nouvelle génération du basketball au Canada. Ils ont montré qu’ils pouvaient faire la compétition avec n’importe qui partout dans le monde. C’est un moment excitant pour être fan de basketball au Canada. Non seulement les Canadiens se font remarquer en NBA ou en NCAA, mais les athlètes de U SPORTS et les entraîneurs sont aussi maintenant en train solidifier leur réputation de joueurs faisant partie des meilleurs joueurs du monde.

Le ciel est leur seule limite.