U SPORTS Nouvelles

Corporatif

Faites connaissance avec les membres du personnel sportif de U SPORTS : Allison Slopack, Gaels de Queen’s

L’équipe U SPORTS

U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre série d’entrevues « Faites connaissance avec… »

AS.png (178 KB)

  • Nom : Allison Slopack
  • École : Université Queen’s
  • Poste : Directrice de l’avancement
  • Poste précédent : Cadre du service de l’avancement, Queen’s
  • Ville natale : Montréal, QC

1. Comment avez-vous obtenu votre poste actuel et quel aspect de votre travail vous plaît le plus ?

J’ai travaillé comme cadre au développement (collectrice de fonds), au bureau du directeur adjoint, pendant cinq ans. Lorsque le poste de directrice est survenu, je n’ai pu résister à l’attrait de devenir collectrice de fonds pour les trois aspects de ma carrière qui me tiennent le plus à cœur — les étudiants, l’éducation et les sports.

2. Qui a eu la plus grande influence sur votre carrière ?

Mon professeur, Marcel Danis. Il était vice-président et secrétaire général à l’Université Concordia, un avocat de la défense en matière criminelle et ancien membre du parlement auprès de Brian Mulroney. J’avais un énorme respect pour lui, en raison de la manière dont il traitait ses collègues, ses employés et les étudiants. Il tenait à ce que tous réussissent et soient reconnus pour leurs contributions au milieu du travail. Il m’a appris la véritable valeur du pouvoir et demeure mon mentor à ce jour.

3. Quel est votre plus grand moment sportif ou votre plus belle réussite ?

J’en ai deux et, au fond, c’est à mes enfants qu’ils appartiennent. Le premier est lorsque ma fille a compté le but gagnant qui a permis à son équipe Atome B de se hisser au sommet de sa division. Elle avait travaillé tellement fort pour se tailler une place sur cette équipe et ce moment-là lui a confirmé le bien-fondé de tout cet acharnement. Je n’oublierai jamais le sourire qu’elle a affiché, sa célébration de son exploit.  

Le deuxième appartient à mon fils ; il est gardien de but et a dû combattre son incertitude, son angoisse, alors qu’il se sentait obligé de contrer tous les tirs qui seraient dirigés vers lui.

YUO.jpg (1.50 MB)

4. Comment décririez-vous un étudiant-athlète de Queen’s ?

Allumé, persévérant, impliqué et outillé. Les athlètes de Queen’s sont parmi les plus brillants au pays. Je suis toujours impressionnée lorsque je les rencontre et que je découvre leur cheminement et la dévotion qu’ils vouent à leur sport, à leur équipe.

5. À quoi ressemble le succès pour le programme d’avancement sportif de l’université ?

Le succès de mon rôle à l’intérieur du sport et de la récréation se définit par la possibilité d’offrir des bourses d’études sportives à la majorité des étudiants-athlètes universitaires. Ceci permettrait aux entraîneurs de continuer à recruter les meilleurs et les plus brillants étudiants-athlètes pour tous leurs programmes. J’aimerais aussi être en mesure de recueillir suffisamment de fonds pour assurer que les installations sportives de Queen’s demeurent les meilleures possible.

IMG_1802.JPG (337 KB)

6. Quel est le plus grand défi auquel vous faites face dans le monde du sport aujourd’hui ?

Le sport aujourd’hui exerce une pression de plus en plus forte sur nos étudiants-athlètes, leur demandant constamment de devenir meilleurs, de travailler plus fort. À mesure que le niveau de jeu s’améliore, plus le temps que les étudiants-athlètes doivent consacrer à leur sport augmente. Je crois qu’il deviendra urgent que les sports universitaires canadiens justifient les exigences auxquelles les étudiants-athlètes actuels sont soumis et l’effet que cette pression pourrait avoir sur leur santé mentale, laquelle devient de plus en plus problématique à travers le pays.

7. Où souhaitez-vous voir le sport universitaire canadien dans 3 à 5 ans ?

Le sport universitaire canadien doit être la destination des meilleurs athlètes qui souhaitent poursuivre la pratique d’un sport à ce niveau. Pour qu’il soit reconnu comme étant l’un des meilleurs programmes, il sera important que le sport universitaire canadien reconnaisse et s’attaque aux répercussions qu’il a toujours eues et continue d’avoir sur les vies de ses athlètes et de ses anciens étudiants-athlètes.

8. Si vous pouviez vous asseoir pour dîner avec une personne du monde sportif      (athlète, entraîneur ou gestionnaire), qui serait-ce ? Pourquoi ? De quoi parleriez —      vous ?

Nick Saban — il dirige un programme qui connaît un succès phénoménal, autant à l’extérieur du terrain que sur le jeu lui-même. Monsieur Saban recrute les meilleurs étudiants-athlètes pour son programme à l’Université de l’Alabama et sa fiche est exemplaire. Si je pouvais le rencontrer, je lui poserais les questions qui suivent :

  • Comment avez-vous réussi à renverser la vapeur ?
  • Comment continuez-vous d’impliquer vos anciens dans le programme ?
  • Comment aidez-vous vos étudiants-athlètes à bien équilibrer les études et le sport ?
  • Avez-vous un conseil à donner aux étudiants-athlètes qui aspirent à être recrutés — tous sports confondus ?
  • Parlez-moi de l’importance de l’engagement envers l’équipe, envers l’organisation et, aussi, de l’encadrement de la performance.
  • Comment obtenez-vous le meilleur rendement de la part de vos joueurs ?
  • Quel conseil donneriez-vous, aujourd’hui, au jeune homme que vous avez été ?

9. Que diriez-vous à un fanatique de sport qui n’a jamais regardé ou assisté à un match         ou à une compétition U SPORTS ?

Donne-toi la chance de regarder un seul match U SPORTS et tu seras agréablement surpris du niveau de jeu qui y est offert. La compétition s’est bien améliorée au cours des années et il est toujours amusant d’encourager ses étudiants-athlètes locaux.

10. Qu’aimez-vous faire lorsque vous n’êtes pas au travail ?

J’aime passer du temps avec ma famille, que nous soyons à la maison ou en train d’encourager les enfants à leurs matchs. Comme mère d’une fille de 10 ans et d’un fils de sept ans qui jouent tous deux au hockey, je passe beaucoup de temps à la patinoire. Nous sommes également foyer d’accueil pour les Frontenacs de Kingston alors nous essayons d’assister au plus grand nombre de matchs possible pour soutenir notre pensionnaire. J’aime aussi la musique, la lecture et cuisiner.