U SPORTS Nouvelles

Corporatif

Faites connaissance avec vos entraîneurs de U SPORTS : Bruce Donaldson, Panthers de l'UPEI

U SPORTS Staff

U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre série d’entrevues « Faites connaissance avec… ».

155258278751052080.gif (443 KB)

  • Nom : Bruce Donaldson
  • Établissement : UPEI
  • Sport : Hockey féminin
  • Poste : Entraîneur-chef
  • Ancienneté : 14 ans
  • Établissement/poste précédent : Entraîneur à différents niveaux, y compris aux Jeux du Canada avec l’Île-du-Prince-Édouard
  • Ville natale : Charlottetown, Î.-P.-É.

 

1. Comment en êtes-vous venu à entraîner pour la première fois? Quel a été votre parcours jusqu’à ce poste d’entraîneur-chef à l’UPEI?

J’ai commencé à entraîner il y a 34 ans, lorsque je travaillais à Moncton, au Nouveau-Brunswick. On m’avait demandé de m’impliquer dans le hockey mineur, et j’ai fini par mener une équipe Peewee AA jusqu’à la finale provinciale. C’est lorsque ma fille s’est mise au hockey que j’ai commencé à m’impliquer du côté féminin. J’ai entraîné des équipes masculines de la catégorie novice à la catégorie midget, mais je suis passé totalement au hockey féminin lorsque j’ai commencé à entraîner à l’UPEI.

2. Qui sont les gens qui vous ont le plus influencé en tant qu’entraîneur?

J’ai été impliqué dans le sport mineur pendant toute ma vie, et j’ai eu la chance de pouvoir compter sur l’aide de quelques personnes merveilleuses. L’ancien joueur de la LNH originaire de l’Île-du-Prince-Édouard, Bobby MacMillan, est une personne à laquelle je voue un grand respect. Il avait une belle vision du jeu et m’a appris à m’adapter à toutes les situations pendant les matchs. 

3. Comment décririez-vous votre style de coaching?

 Je suis un entraîneur qui collabore beaucoup avec son personnel et ses joueurs. Je crois en l’honnêteté et l’équité et au cours des années, j’ai appris à prendre les décisions difficiles qui s’imposent à un entraîneur-chef à ce niveau.

4. Quel entraîneur admirez-vous le plus et pourquoi?

Mon entraîneur favori n’évolue pas dans le hockey. Il s’agit de Bill Belichick, des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

5. Quelle est la chose la plus inconventionnelle que vous ayez faite en tant qu’entraîneur?

Nous étions à un tournoi aux États-Unis, et la prolongation a été marquée par la diminution du nombre de joueuses sur la glace. Nous sommes passés à 4 contre 4, puis 3 contre 3, etc. À la fin, nous jouions à 1 contre 1 et nous étions en mode attaque. J’ai alors fait rentrer notre gardienne et nous avons gagné!

6. Quel est votre plus grand moment ou quelle est votre plus belle réussite en tant qu’entraîneur?

En 2012, nous avons remporté le championnat de SUA. Je me rappelle qu’avant le match, nous étions si bien préparés et si calmes qu’après notre routine d’avant-match, j’ai regardé chaque joueuse et j’ai pensé que c’est ce que cela voulait dire être en contrôle.

 7. Quel est le meilleur conseil que vous pouvez donner à un athlète ou à ses parents?

 Je leur conseillerais de chercher à comprendre leurs forces sur le plan sportif et à développer ce qu’ils font bien. Chaque joueur a un rôle à jouer dans une équipe. Ils doivent donc être prêts à adhérer complètement à leur rôle et à s’engager en vue de s’améliorer. La clé pour un bon début d’année est une bonne préparation physique et mentale

8. Comment avez-vous changé en tant qu’entraîneur au fil du temps. Quels principes / Quelles valeurs sont restés identiques?

Je pense que j’ai changé au fil du temps. Aujourd’hui, les joueurs ont besoin de beaucoup de rétroaction, ils remettent plus souvent en question les décisions de l’entraîneur, ce qui est une bonne chose, d’après moi. Il faut être capable de communiquer avec toute l’équipe et d’aider à programmer « l’ADN » de son équipe après après année.

9. Qu’aimez-vous faire lorsque vous n’êtes pas en train de coacher?

J’ai de la chance, car j’ai une famille formidable. On passe beaucoup de temps ensemble, on se donne des nouvelles et on participe à des activités sociales. Notre fille aînée et son époux attendant notre premier petit-fils pour le 1er avril. Nous en sommes ravis.

10. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous est arrivée en tant qu’entraîneur?

Pendant les entraînements, j’ai tendance à me promener sur le terrain, donc au moins une fois l’année, je deviens par inadvertance la cible de mes joueuses, et certaines ont une frappe d’enfer.

 

Les Panthers de l’UPEI accueilleront le Championnat de hockey féminin U SPORTS de jeudi à dimanche, à l’Aréna MacLauchlan à Charlottetown. Le tournoi sera diffusé en ligne sur USPORTS.LIVE. Vous pouvez également suivre USPORTS.ca et @USPORTS_Hockey pour la couverture complète.