Prix Athlètes du mois

Septembre 2016 — Jordan Smith

L’ancienne lugeuse Jordan Smith a glissé vers le terrain de soccer

Par Alana Thoman, correspondante de U Sports pour le soccer féminin

Jordan Smith est passée à quelques dixièmes de seconde de son rêve.

Ancienne membre de l’équipe canadienne de luge, l’attaquante des Dinos de Calgary a eu, il y a trois ans, l’occasion d’une vie : celle de se qualifier pour les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, en Russie par le biais d’une course de la dernière chance contre sa coéquipière Arianne Jones.

Elle y a essuyé une défaite crève-cœur qui a contribué à lancer sa carrière au soccer.

La vétérane de quatrième année des Dinos est l’athlète féminine du mois de U Sports pour le mois de septembre – c’est la première fois que ce prix est décerné. Smith a inscrit huit buts et 16 points au mois pour prendre la tête du classement national au chapitre des buts marqués.

« C’est une sensation merveilleuse parce que c’est un nouveau prix, et je suis ravie d’être la première à l’avoir gagné », indique Smith. « C’est la reconnaissance du travail acharné que mon équipe et moi avons accompli. »

Même si elle a commencé à jouer au soccer à l’âge de six ans, la luge a joué un rôle tout aussi important dans la vie de Smith en grandissant. Avant de se joindre à l’équipe nationale, la native de Calgary a fait partie de la formation canadienne junior de 2008 à 2012 et s’est hissée au top 10 à huit reprises sur le circuit de la Coupe du monde. Mais c’est lorsqu’elle a raté sa qualification olympique que Smith a décidé de ne se concentrer que sur le soccer et une potentielle carrière universitaire après avoir été contactée par l’entraîneur-chef des Dinos, Troye Flannery. 

Flannery, qui connaissait Smith et sa famille depuis plusieurs années, raconte qu’elle est la première athlète qu’il a essayé d’engager dans le programme lorsqu’il en a pris les rênes en 2013.  

Tout au long de sa carrière au sein des Dino, Smith dit que Flannery a été un de ses plus grands mentors et qu’il l’a appuyée à chaque étape de son parcours, même lorsqu’elle concourait en luge et en soccer tout en poursuivant ses études, jusqu’au mois d’avril de l’année passée.

« Troye a été d’une grande aide, alors que je jonglais avec les différents aspects de ma vie », explique Smith. « Il m’a poussée à devenir une meilleure joueuse de soccer et, il sait, d’après mes expériences passées, que je suis compétitive et assez calme pour faire face à la pression. »

Flannery ajoute que Smith a toujours été une solide joueuse, mais aujourd’hui, elle a encore plus à donner sur le plan physique et émotionnel sur le terrain, et cela se voit dans sa constance dont elle fait preuve.

« Elle joue un rôle important dans notre système offensif, car elle est athlétique, elle marque un but chaque fois qu’elle prend possession du ballon et elle est dynamique », d’ajouter Flannery. « Sur le plan physique, elle est solide et puissante, et c’est difficile pour les autres joueuses de la retenir. »

Son leadership n’est pas passé inaperçu.

« Elle travaille tellement fort au gymnase et sur le terrain que les jeunes athlètes aspirent à devenir comme elle », raconte Flannery. « Elle a établi des normes élevées pour elle et elle travaille d’arrache-pied afin de les atteindre, et je pense que cela rejaillit sur les autres. »

« Elle fait partie de ces joueuses qui ne s’arrêtent jamais et qui en veulent toujours plus », affirme la cocapitaine des Dinos, Maddie Lee. « À plusieurs occasions, elle a fait de grandes choses pour nous et elle a répondu à l’appel chaque fois qu’on avait besoin d’elle. »