Prix Athlètes du mois

Septembre 2016 — Dominic Russo

Le vétéran des Dinos, Dominic Russo à la recherche de la rédemption en séries

Par Kaitlin Jingco, correspondant de U Sports pour le soccer masculin

Dominic Russo ressent le poids de la triste réputation des Dinos de Calgary en séries.

« C’est tellement frustrant », dit l’attaquant de cinquième année des Dinos qui a vu l’après-saison de l’équipe prendre fin rapidement, maintes et maintes fois, au cours de sa carrière.

« Espérons que cette année, nous pourrons réécrire l’histoire. »

En 2012, à sa saison recrue, les Dinos ont perdu aux tirs de pénalité contre les Spartans de Trinity Western. À sa deuxième saison, en 2013, ils se sont inclinés devant les Vikes de Victoria en prolongation. Au cours des deux dernières années, Calgary a subi deux défaites serrées par 1-0, aux mains de l’Alberta et de Trinity Western pour la deuxième fois.

Dans ses efforts pour aider à réécrire l’histoire de l’après-saison de son équipe, le joueur de 22 ans a effectué un travail préparatoire en saison régulière pour que les Dinos se retrouvent dans la meilleure situation possible lorsque viendra le temps des éliminatoires.

Russo, qui a inscrit 15 — y compris sept au premier mois de la saison —  des 45 buts des Dinos qui ont terminé la saison régulière dimanche en tête de Canada Ouest au chapitre du total de buts marqués, est le premier athlète masculin du mois de U Sports pour septembre.

« C’est formidable d’être reconnu comme ça au niveau national », a commenté Russo. « J’ai été des plus surpris. »

Brendan O’Connell, l’entraîneur en chef de l’équipe masculine de soccer des Dinos n’est pas surpris. Le patron du banc de Calgary a été témoin des réalisations de son joueur et il continue de constater l’influence de l’attaquant sur le terrain.

« Son impact a été considérable », de dire O’Connell. « Il est un excellent athlète et il fait ce qu’il a à faire lorsqu’il joue. Il mène par l’exemple, il a une bonne attitude, et de nombreux jeunes joueurs aspirent à être comme lui. »

Avant que Russo ne devienne un athlète senior admiré par les nouveaux venus, sa carrière au sein des Dinos était sur une pente ascendante. À sa première saison, il n’était pas inhabituel que Russo fasse partie de la formation partante. Par la suite, son temps de jeu n’a fait qu’augmenter. De plus, il a été nommé deux fois dans l’équipe d’étoiles de Canada Ouest et a reçu le prestigieux titre d’étoile canadienne décerné par U Sports.

« Il est allé de succès en succès », affirme O’Connell, ajoutant qu’il sera difficile de remplacer l’attaquant lorsqu’il quittera les Dinos l’année prochaine, mais qu’il sait que Russo fera de grandes choses.

« Il pourrait certainement, d’après moi, gagner sa vie en tant qu’athlète, en marquant des buts », de poursuivre O’Connell. « Si cela ne marche pas pour lui, et j’espère que ça marchera, il aura du succès dans tout ce qu’il fait. »

Russo espère qu’il sera en mesure de vivre son rêve d’enfant, qui est de jouer au soccer professionnel en Europe l’année prochaine, mais ses études en arts et administration des affaires lui font miroiter une carrière en finances, qui ne l’empêchera pas de continuer à jouer au soccer dans ses temps libres. Quel que soit le chemin qu’il empruntera, Russo n’arrêtera jamais de jouer au soccer.

« Le soccer consume presque toute ma vie », dit-il en riant. « Si je fais face à des difficultés dans mes études ou des difficultés d’ordre relationnel, c’est vers le soccer que je me tourne afin de passer un bon moment… Pour moi, c’est en jouant au soccer que je me sens heureux, car il me permet de faire le vide. »

Cependant, la pression de laisser les Dinos sur une meilleure performance en série est toujours là. Ayant terminé deuxième de la division des Prairies de Canada Ouest avec une fiche de 9-4-3, le destin des Dinos sera scellé samedi, lorsqu’ils rencontreront leurs rivaux locaux, Mount Royal en quart de finale. À part un brillant avenir et des accomplissements en soccer, ce qui tient vraiment Russo à cœur, c’est de ruiner la réputation des Dinos, selon laquelle ils ne font que passer en séries.

« Je pense que nous avons un bon groupe et que nous pouvons nous rendre jusqu’à la fin », ajoute-t-il. « Je pense réellement que nous pouvons le faire cette année. »