Prix Nouvelles

Prix

Adam Zimmerman, le gardien du football

Kaitlin Jingco

C'était le début des années 1990, et l'Université de Toronto envisageait sérieusement de mettre un terme à son programme de football. C’est à ce moment qu’Adam Zimmerman est intervenu. En tant que membre fondateur du groupe Friends of Football, maintenant connu sous le nom de Blues Football Alumni Network (BFAN), Zimmerman a utilisé son expertise en affaires et ses compétences de promotion pour maintenir le football de l l'U de T en vie.

Les Varsity Blues, heureux de pouvoir continuer grâce au soutien financier et moral de Friends of Football, ont remporté la Coupe Vanier en 1993, la même année où l'école a abandonné les plans de retrait du programme. C'est pour cette raison, et pour ses nombreuses autres réalisations, que Zimmerman a reçu, à titre posthume, le Prix L.B. "Mike" Pearson au Gala des prix U SPORTS le 7 juin dernier.

Cette reconnaissance de réussite, que l'épouse de Zimmerman, Barbara McDougall, a acceptée en son nom, est présentée à un citoyen canadien qui s’est distingué de façon remarquable qui, après avoir participé au sport interuniversitaire, a démontré par ses réalisations personnelles les idéaux et les objectifs du sport interuniversitaire et du sport amateur. »

« J'apprécie vraiment qu’on lui décerne ce prix. Je pense qu'il le mérite bien », explique Greg Gary, entraîneur-chef et responsable des opérations de football de l'équipe de football des Varsity Blues.  « Je veux dire, je ne serais pas ici, assis sur cette chaise, (si ce n'était pas pour lui) ».

Avant son travail pour sauver et aider à financer le football de l’U de T, Zimmerman était lui-même un joueur. Son amour du sport a débuté à l’école secondaire et ensuite  pour les Varsity Blues à la fin des années 1940. À l’extérieur du terrain, Zimmerman a obtenu un diplôme en philosophie en 1949. Il est ensuite devenu un comptable agréé avant de rejoindre l'équipe de Mines Noranda, une société minière et forestière canadienne. Pendant ses années avec l'organisation, Zimmerman a gravi les échelons exécutifs, devenant éventuellement président et vice-président.

 torontonensis49univ_0432.jpg (136 KB)


Pendant qu’il était avec l’entreprise Noranda, Zimmerman a aidé la compagnie à mettre en œuvre la prise de contrôle de MacMillan Bloedel, un exercice doublé comme la plus grande acquisition d'entreprise dans l'histoire du Canada à l'époque. 

Mis à part sa carrière à la tête de Noranda d’où il a pris sa retraite en 1994, Zimmerman a réussi à garnir un curriculum vitae diversifié et impressionnant. Il a occupé 41 postes d’administration en Amérique du Nord et en Europe, y compris Hospital for Sick Children, a été le fondateur de l'Université du Nord de la Colombie-Britannique (UNBC) et un officier de l'Ordre du Canada, pour n'en citer que quelques-unes de ses grandes réalisations.

Zimmerman a réussi à réaliser tellement durant ses 89 années parce qu'il «a identifié les problèmes et a décidé de les régler», selon son avis de décès. Il a également été décrit comme «courtois» mais « franc-parleur » avec un «rire merveilleux».

Peu importe les problèmes qu'il réglait ou le travail qu'il faisait dans le monde des affaires, une chose restait la même : l'amour de Zimmerman pour le football de l’Université de Toronto.  Il a continuellement soutenu l'école et ses sports à la fois financièrement et oralement, tellement en fait, qu'il a été honoré avec le Prix Arbor de l’U de T pour le bénévolat et la générosité ainsi que le Prix Loudon de l'école pour l'avancement des sports. L'espace de rassemblement des anciens élèves dans le pavillon du Centre universitaire, qui domine le terrain de football, a même été officiellement nommé en son honneur en 2013.

« Nous nous rappelons de lui chaque fois que nous entrons dans la salle Zimmerman et voyons sa photo sur le mur", a déclaré Beth Ali, directrice exécutive des sports et de l'activité physique de l'U de T, lors de la présentation du Prix L.B. "Mike" Pearson. « Son esprit vit dans nos cœurs et nos têtes. »  L'entraîneur Gary ajoute qu'il espère que le legs de Zimmerman ira même au-delà des souvenirs et au-delà de la salle Adam Zimmerman. Il espère que la réputation de Zimmerman de servir la communauté qui l'a formé est quelque chose que ses joueurs imiteront.

« Il a été un ambassadeur incroyable pour le programme de football de l'Université de Toronto », explique Gary, mettant l'accent sur la générosité, l'implication et le leadership de Zimmerman. « J'espère que (son travail) sera transmis par nos joueurs, qu'ils feront de même et veilleront à redonner au programme.

« L'université a produit beaucoup de leaders », explique Gary en réfléchissant sur la vie de Zimmerman.  « Mais je dirais qu'il est au sommet de cette liste. »

 

Prix

Olga Hrycak, une meneuse parmi les hommes

Casey Dulson