Basketball Féminin Nouvelles

Basketball Féminin

Faites connaissance avec vos entraîneurs de U SPORTS : Guillaume Giroux, Rouge et Or de l’Université Laval

L’équipe U SPORTS

U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre série d’entrevues « Faites connaissance avec… ».

Guillaume_(headshot).png (58 KB)

  • École: Université Laval
  • Sport: Basketball féminin
  • Position : Entraîneur-chef
  • Ancienneté : 4 ans Rouge et Or / U SPORTS, 25 ans de carrière d’entraîneur
  • École précédente : Collège Montmorency CCAA, Université McGill (entraîneur adjoint 2011-2015)
  • Ville natale : Lachenaie, QC

1. Comment en êtes vous venu à entrainer pour la première fois? Quel a été votre parcours jusqu’à ce poste d'entraîneur-chef à l’Université Laval?

J’ai commencé à coacher à l’âge de 18 ans alors que je jouais encore au CÉGEP dans l’équipe du Collège l’Assomption à l’époque. J’ai coaché au Collège l’Assomption une équipe de filles juvénile AA pour quelques années ainsi que des équipes de garçons par la suite. Vers la fin des années 90, j’ai été engagé au Collège Montmorency au niveau collégial AA pour 2 ans avant de prendre en charge l’équipe de division 1 au début des années 2000. J’ai été l’entraineur-chef du Collège Montmorency de 2000 à 2008 et de 2010 à 2015 où nous avons remporté un total de 6 championnats nationaux CCAA. De 2011 à 2015, je portais deux chapeaux, celui d’entraîneur-chef à Montmorency et celui d’adjoint à l’entraîneur-chef de l’Université McGill Ryan Thorne. Je suis actuellement l’entraîneur-chef de l’Université Laval depuis 2015.

2. Qui sont les gens qui vous ont le plus influencé en tant qu'entraîneur?

La plupart des coachs que j’ai eus dans mon parcours sportif ont été à leur façon une source d’inspiration pour moi. J’ai également beaucoup appris en côtoyant au fil des années plusieurs entraîneurs avec qui j’ai travaillé. Les sacrifices pour ces entraîneurs que cela demande sur le plan personnel et sur le plan familial ont toujours été pour moi quelque chose qui m’impressionnait. 

3. Comment décririez-vous votre style de coaching?

Mon style de coaching est un style exigeant, mais toujours fait dans le respect, je suis un entraîneur qui dit les vraies choses, mais toujours dans un but d’aider les athlètes à repousser leurs limites à leur rythme. Je suis transparent avec les athlètes et cela fait toujours en sorte que mes attentes vis-à-vis elles sont claires et précises. Je suis aussi quelqu’un qui aime rire et avoir du plaisir à l’extérieur du terrain donc je crois que les athlètes apprécient cet aspect.

rs_1.jpg (287 KB)

4. Quel entraineur admirez-vous le plus et pourquoi?

L’entraineur pour qui j’ai le plus grand respect est l’actuel entraîneur-chef à l’Université McGill Ryan Thorne. Un coach intègre, un leader né qui m’a appris à devenir un entraîneur à temps plein et pour qui la préparation de son équipe ne doit avoir aucun compromis.

5. Quelle est la chose la plus inconventionnelle que vous ayez fait en tant qu'entraîneur?

Je suis plutôt un type conservateur alors c’est difficile de répondre à cette question, mais disons qu’à mes premières années comme entraîneur, j’étais plutôt du type militaire… Heureusement que je me suis adapté parce que je n’aurais pas fait long feu dans le coaching.

6. Quel est votre plus grand moment ou votre plus belle réussite en tant qu’entraineur?

Bien que les différents championnats soient toujours agréables, ma plus belle réussite en tant qu’entraîneur est de voir un athlète arriver avec un temps de jeu minime, le voir évoluer et se tailler une place parmi les équipes d’étoiles plus tard dans son cheminement. Et de voir certaines filles arriver avec des difficultés académiques évidentes et de les voir obtenir un diplôme par la suite. Nous sommes toujours beaucoup plus fiers de la réussite de nos étudiants-athlètes que de nos propres succès, qui de toute façon, sont très souvent reliés puisque sans les sacrifices qu’ils s’imposent, nous n’aurions pas de succès.

rs_2.jpg (245 KB)

7. Quel est le meilleur conseil que vous pouvez donner à un athlete ou à ses parents?

Le meilleur conseil que je pourrais donner à un athlète ou à ses parents serait de ne jamais baisser les bras quoiqu’il arrive. J’ai été souvent témoin d’athlète qui à force de persévérance et de sacrifices, ont réussi à se faire une place de choix dans leur équipe et c’est avec de telles valeurs qu’ils pourront obtenir du succès dans les différentes sphères de leur vie par la suite.

8. Comment avez-vous changé en tant qu'entraîneur au fil du temps. Quels principes / Quelles valeurs sont restés identiques?

J’ai changé beaucoup, je suis devenu un entraîneur beaucoup plus pédagogue au fil du temps et à l’écoute de mes joueuses. Mon expérience m’a bien servi à évoluer et à m’adapter tout au long de mon cheminement et c’est la raison pour laquelle selon moi un entraîneur parvient à prolonger sa carrière. Par contre, je serai toujours un coach qui tente d’instaurer à l’intérieur de ses équipes une culture de travail, de soucis des détails, de persévérance et de dépassement de soi, sans compromis. Ceci se fait toujours dans le respect par contre.

9. Qu’aimez-vous faire lorsque vous n'êtes pas en train de coacher?

Quand je ne suis pas en train de coacher, j’aime passer du temps en famille, demeurer actif en faisant plusieurs sports (baseball, golf, etc.). J’aime aussi faire de la moto et oui... aller à la pêche...

10. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous est arrivée en tant qu’entraineur?

La chose la plus embarrassante que j’ai vécu a eu lieu pendant une pratique juste avant les fêtes de Noël, alors que j’étais plus jeune et que je pensais encore être en forme! J’ai joué avec mes filles et contre elles, et je me suis blessé au genou après environ 5 minutes de jeu. Résultat : une entorse qui m’a laissé en béquille pour 1 mois et j’ai eu de la difficulté à marcher durant 2 mois par la suite. Je n’ai plus jamais rejoué avec mes athlètes, je laisse ça aux plus jeunes!