Football Masculin Nouvelles

Football Masculin

L’adaptation à un jeu plus rapide ne pose pas problème pour l'étoile d’athlétisme et receveur éloigné Eugene McMinns

Christian Ryan

Lorsque vous pouvez courir aussi vite que Eugene McMinns, vous ne savez pas où vous allez vous arrêter. Pour McMinns, la course vers le football du SUA a débuté à Nassau, aux Bahamas, et l'a mené à Wolfville, en Nouvelle-Écosse, sur l’équipe de receveurs des Axemen d’Acadia. 

Participant principalement aux compétitions d’athlétisme, McMinns a toujours eu une passion pour le football. Alors qu’il s’entraînait pour les compétitions d’athlétisme et le flag football, une nouvelle opportunité pour un avenir dans le football a surgi dans un endroit que McMinns n'avait jamais considéré. 

«J'ai remarqué le Collège Holland quand des Canadiens sont venus aux Bahamas dans l'espoir de trouver de jeunes talents pour venir les aider avec leurs programmes de football», a expliqué McMinns, ajoutant que l'introduction a été approfondie par l’ancien joueur des Huskies de Saint Mary's et secondeur des Stampeders de Calgary, Karl McCartney. « C'est ainsi que j’ai fait mon entrée dans le football canadien, grâce à lui. Il m'a montré que le Canada avait du football! »           

McMinns a quitté Nassau pour Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, pour représenter les Hurricanes du Collège Holland dans la Ligue de football de l'Atlantique, une ligue de quatre équipes dont fait également partie l'Université Dalhousie et les deux campus de l'Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton et à Saint John.  Il a excellé comme athlète au Collège Holland. Que se soit sur la piste où il a été nommé parmi les meilleurs athlètes de l'école ou sur le terrain de football où il a aidé les Hurricanes à réclamer deux titres de ligue consécutifs, il semblait avoir trouvé ce qu'il cherchait au Canada. Cependant, McMinns ne faisait que commencer à découvrir les possibilités que le pays avait à proposer.

zvl0gywmxkrxor9x.jpg (129 KB)

« Après avoir terminé le football au Collège Holland, j’ai appris plus sur ce que le Canada avait à offrir », a-t-il dit. «Je ne connaissais pas vraiment Acadia, StFX, Saint Mary's, Calgary et beaucoup d'autres écoles et institutions canadiennes, je ne connaissais pas vraiment ce niveau supérieur. »           

Ce niveau supérieur allait se réaliser dans l’uniforme rouge et blanc des Axemen d’Acadia. Le receveur éloigné possédant une vitesse incomparable était un atout recherché compte tenu de son ensemble de compétences, mais c'est l'entraîneur-chef des Axemen, Jeff Cummins, qui l'a convaincu de son nouveau domicile.           

« Il a vraiment rendu l’école attirante avec son atmosphère familiale, mais j'ai vraiment aimé l'intensité qu'ils avaient là aussi », explique McMinns en parlant de Cummins et de son attrait vers Acadia. « Les attentes sont vraiment supérieures. La compétition m'a véritablement exposé parce que j'ai eu l'occasion de montrer que «Hé, je peux vraiment jouer ce jeu au prochain niveau».           

Dans sa première saison à Acadia, McMinns a constaté qu'il devait faire face à l'obstacle du niveau de compétition du SUA. La vitesse du jeu étant le plus grand changement selon lui. Heureusement, la vitesse est une chose pour laquelle McMinns n’a pas à s'inquiéter. Des années d’entraînement et de compétition sur la piste d’athlétisme l'ont amené à s'adapter rapidement à un nouveau niveau de football.           

« Le jeu est plus rapide, mentalement », explique-t-il. « Voir un trou sur les retours de punt, les retours de bottés, les écrans, lorsque j'attrape la balle au milieu du terrain en déséquilibre, puis je vois le trou et je traverse. Parfois comme athlète de piste, vous êtes dans un 400 mètres ou un 800 mètres, vous vous fatiguez, la seule chose sur laquelle vous pouvez compter est votre forme. C'est un peu pareil dans le football. »           

Après un début de saison respectable en 2015, McMinns a raté la saison 2016 pour des raisons personnelles. Bien que sa carrière ait été en plein essor dans les rangs du football canadien, l'année manquée a eu une incidence sur le receveur.           

« C'est un sentiment indescriptible », dit-il. « La frustration de ne pas jouer. C'est une vraie déception. Une déception pour moi, ma famille. Je suis fâché envers moi-même d'avoir la possibilité de jouer à ce niveau, de jouer dans une université très respectée et de ne pas en tirer plein profit. »           

Avec son retour sur la liste des Axemen en 2017, McMinns renverse ce négatif en positif. Dès le départ, il a marqué le premier touché d'Acadia en saison régulière du SUA lors du match de la semaine 1 contre les Mounties de Mount Allison. Le jeu lui a permis de se racheter pour le temps perdu et a annoncé l'arrivée de McMinns comme une force majeure dans le football U SPORTS.           

« C’est bon de voir que tout le travail effectué au cours de l'été et dans la saison morte porte fruit », dit McMinns. « Revenir, effectuer un retour, travailler fort, lutter contre mes hauts et mes bas, puis pouvoir revêtir ce chandail et pouvoir revenir en tant que partant (c'est spécial) ».