Football Masculin Nouvelles

Football Masculin

Marcus Arkarakas des Golden Hawks poursuit son apprentissage du jeu, de lui-même et des autres grâce au football

Jonathan Yue

Après 10 ans de football compétitif, Marcus Arkarakas pensait qu'il connaissait bien le jeu. Mais ce n’est que lorsqu’il a commencé à voir le jeu sous la perspective d’entraîneur-adjoint de l’offensive des Golden Hawks qu'il a appris que le football est beaucoup plus que le jeu lui-même.

L'un des éléments importants depuis que je suis devenu entraîneur est de pouvoir dissocier quand (les joueurs) sont mes amis et quand je les entraîne

Marcus Arkarakas - d’entraîneur-adjoint de l’offensive des Golden Hawks

« Certains de ces gars sont mes meilleurs amis et nous avons bâti des relations au cours des quatre dernières années et maintenant je dois les entraîner. Il s'agit d’être capable de séparer ça et savoir comment leur parler. » 

Originaire de Richmond Hill, en Ontario, Arkarakas a commencé à jouer au football pour l’aspect physique et le plaisir du jeu. Mais quand il a vu que ses capacités sur le terrain étaient meilleures, ou égales à celles des autres à l’école secondaire, il est devenu déterminer à faire de même au niveau U SPORTS. 

Son talent et sa passion pour le football l'ont mené à l'Université Wilfrid Laurier après avoir été recruté par l’entraîneur-chef actuel des Golden Hawks, Michael Faulds. De là, l'équipe allait passer d’une fiche de 1-7 lors de sa première saison en 2013, à 7-1 l'année dernière, brandissant la Coupe Yates du SUO en route vers la demi-finale nationale à la Coupe Uteck.

DSC_3568.jpg (3.54 MB)

« Cette (première) année, nous participions aux parties mais nous ne réussissions pas à nous rassembler. Nous avons terminé sur une bonne note, sachant que nous étions en compétition contre certaines des meilleures équipes, et nous étions une équipe très jeune à l'époque », rappelle Arkarakas. « Après cela, le niveau de leadership de notre entraîneur Faulds a augmenté, les gens autour de lui et les joueurs sont devenus plus matures et tout le monde s’est rassemblé autour du processus, puis trois ans plus tard, nous sommes là avec un titre de la Coupe Yates et avec la Coupe Vanier dans notre mire. »

Après une période hors saison occupée qui a vu Arkarakas participer au Combine du repêchage de la LCF, les choses étaient bonnes pour le receveur de six pieds et 200 livres. Mais après avoir déchiré son ligament croisé antérieur et son ménisque au cours d'une séance d'entraînement, les plans ont changé. Après une chirurgie réussie, tout ce qu'il voulait faire était de contribuer à l'équipe à nouveau. 

20170817_-_Kha_Vo_-_Laurier_Football_vs_Stingers_-143.jpg (577 KB)

« Avant d’en savoir plus sur mon genou, (l’entraîneur Faulds) a déclaré que si j'étais vraiment sorti pour la saison, pire scénario, « nous aimerions t’avoir pour aider les receveurs », se rappelle Arkarakas.  « Une fois qu’on a su pour mon genou, j'ai embarqué. J'ai l'impression que d’avoir porté l’uniforme pendant quatre ans et été joueur partant pendant trois ans, fait de moi une source éclairée pour certains des plus jeunes et même les gars avec lesquels j'ai joué. Ce n'est pas la même chose que de pouvoir jouer, mais c'est vraiment le meilleur scénario pour la situation dans laquelle je me trouve. »

Sur une équipe où tant de joueurs sont passionnés par le jeu, Faulds n’aurait pas pu être plus heureux d'avoir Arkarakas sur l’équipe d’entraîneurs. En tant que coordonnateur offensif, Faulds comprend l'influence que les jeunes athlètes comme Arkarakas peuvent apporter à un personnel expérimenté.

 

Il y a certains gars qui voient le jeu un peu différemment et Marcus a toujours été un de ceux-là. 

Michael Faulds - l’entraîneur-chef actuel des Golden Hawks

« Je pouvais le voir tout de suite chez Marcus, même en tant que joueur de première année, il a compris le système offensif beaucoup plus vite que la plupart des recrues, et même les anciens », déclare Faulds, vainqueur du Trophée Frank Tindall comme entraîneur U SPORTS de l'année la saison dernière. « Il y a certains gars qui voient le jeu un peu différemment et Marcus a toujours été un de ceux-là. » 

20170817_-_Kha_Vo_-_Laurier_Football_vs_Stingers_-204.jpg (629 KB)

Avec le soutien de tous ceux qui l'entourent, Arkarakas se concentre sur l'amélioration de sa santé. Si tout va bien, il participera de nouveau au Combine régional de la LCF en mars. La culture d'équipe que Faulds a installée a été le fruit d’un travail acharné, exactement ce que Arkarakas s'engage à continuer de suivre. 

« C'est dommage d'être dans ma dernière année d'école et de ne pas pouvoir jouer au football pour la première fois, c'est dur », dit-il. « Mais si je peux passer par là, je peux passer à travers n'importe quoi. »