Basketball Masculin

Football Masculin Nouvelles

Football Masculin

De nouvelles vedettes émergent au Défi Est-Ouest Valero U SPORTS 2018

Marshall Ferguson

Crédit: Mathieu Bélanger

Différent des attentes

Au cours d'une semaine où les receveurs vedettes et les spécialistes de la poursuite du quart ont ébloui sur les pellicules vidéos, le Défi Est-Ouest Valero U SPORTS 2018 a plutôt fait connaître certains joueurs moins connus admissibles au repêchage de 2019 de la LCF.

Alors que Kurleigh Gittens Jr. de Laurier, Kaion Julien-Grant de StFX, Chris Osei-Kusi de Queen's et Trivel Pinto de UBC semblaient prêts à prendre l'avantage suite aux séances d'entraînements de la semaine, on a eu le droit à d’autres noms lors du match.

Hunter Karl de Calgary a réussi un gros attrapé en milieu de terrain. Kyle Moortgat  de Régina s’est démarqué pour déjouer la couverture de passe, et Colton Hunchak de York a remporté le titre de joueur par excellence pour l’équipe de l’Ouest.

Colton_Hunchak.jpg (287 KB)
Colton Hunchak (Crédit: Mathieu Bélanger)

 

Qu’il est bon ce Betts

L'ailier défensif de Laval Mathieu Betts est quelque chose à voir. Son explosion lorsque le ballon est remis en jeu est nettement supérieure de tous les talents qui l'ont entouré cette semaine. Son énergie durant chaque séquence est contagieuse et seule une blessure pourrait l’obliger à ralentir.

À mon humble avis, Betts semble être un choix de première ronde lors du prochain repêchage 2019 de la LCF. Surtout si on se fie aux entraîneurs de l’équipe de l’Ouest qui se demandaient tous comment faire pour contenir ce footballeur.

Un peu d’ajustements

La frustration s'est installée dès le début sur les lignes de touche des formations de l’Est et de l’Ouest. Après une semaine d'étude de vidéos et de travail sur le terrain afin d’éliminer toutes erreurs mentales et au niveau des communications, les attentes étaient élevées. Mais au fur et à mesure que l'après-midi progressait, les deux équipes se sont ajustées.

Une tentative de passe de Michael O’Connor des Thunderbirds de UBC à son coéquipier Pinto aurait pu être complété pour un touché avec neuf minutes à faire à la rencontre. À l’opposé, une bombe de Chris Merchant des Mustangs de Western en direction du receveur de Mount Allison Malikue Richards a été annulée en raison d’un hors-jeu.

Voilà des exemples d'occasions manquées, mais pour chaque erreur, il y avait des jeux qui démontraient le réel potentiel des participants du Défi Est-Ouest.

Une belle passe du quart O’Connor alors qu’il était en déplacement, une passe parfaite rabattue par le maraudeur de UBC Stavros Katsantonis, un plaqué spectaculaire sur les unités spéciales par Kevin McGee de Laval, pour n'en nommer que quelques-uns.

Les camps d’évaluation ne peuvent mesurer la combativité

La partie la plus amusante de la journée a été de voir l’imposant receveur du Rouge et Or Alexandre Savard et le diminutif secondeur des Mustangs de Western Fraser Sopik partir en guerre sur les unités spéciales.

Ils se sont retrouvés sur les retours de botté de dégagement et ont produit des séquences vidéos épiques.

Habituellement quand on parle d'une grande bataille sur les unités spéciales, c'est parce que deux titans se sont affrontés sans véritable vainqueur. Ne vous méprenez pas, ce n'est pas ça qui s’est produit ici.

Savard a battu Sopik jeu après jeu, mais Sopik n'a jamais abandonné. À chaque fois, il se relevait et revenait en face de Savard, un colosse de six pieds six pouces, 248 livres, afin de ralentir ce train. Pour sa détermination, Sopik mérite le respect.

Ce n'est que le début

J'aime bien le Défi Est-Ouest car il sert à mettre à l’avant-scène les prochains joueurs de la LCF. La semaine qui vient de se conclure a démontré aux dépisteurs et aux spectateurs présents lors du match que la prochaine saison 2018 de U SPORTS sera remplie talentueux footballeurs dont il faudra suivre les traces du début des camps d'entraînement, à la Coupe Vanier, puis au repêchage de l'an prochain.

L’édition actuelle du Défi Est-Ouest regroupait de talentueux athlètes à chaque position, ce qui rend leur évaluation difficile. Mais ultimement, on sait que l’on aura droit à un automne des plus prometteurs.