Football Masculin Nouvelles

Football Masculin

U SPORTS a organisé une session d'une journée consacrée au football avant la Conférence et assemblée annuelle

Andrew Bucholtz

U SPORTS a organisé samedi à Markham, Ont, une session d'une journée consacrée au football, réunissant un groupe de dirigeants du football qui ont discuté de questions clés dans le sport et ont identifié des priorités stratégiques.

Près de 90 invités de partout dans le monde sportif canadien ont assisté à la réunion, comprenant des directeurs de sports, des entraîneurs-chef et des représentants des conférences de U SPORTS, de la Ligue canadienne de football, de Football Canada, du football au niveau secondaire, du bureau national de U SPORTS, et plus.

Le président-directeur-général de U SPORTS, Graham Brown, a déclaré que cette journée était un avancement très positif.

« Nous avons pu réunir tous ces leaders du football pour continuer à rechercher des moyens d'améliorer le football universitaire au Canada. Au final, il s’agit d’un leadership venant des membres de U SPORTS. Nos membres sont disposés à discuter des problèmes, nous ne sommes pas simplement assis, nous écoutons. Beaucoup d'efforts, d’ouvrage acharné et de bon travail ont été consacrés à préparer les enjeux à être discutés à la table, et nous avons les intervenants de tous les niveaux du football au Canada ayant investi du temps. »

La session du matin du sommet a inclus une discussion sur les questions et priorités globales, avec les contributions d'un sondage auparavant effectué auprès des membres, puis des sessions spécifiques sur la parité, la compétitivité, les récompenses financières sportives, les réglementations financières et la conformité. Après un déjeuner de travail avec une discussion sur le système U SPORTS Central et le suivi des visites officielles des recrues sur le campus, les séances de l’après-midi ont été consacrées aux stratégies de la télévision nationale, à la possible modification de la structure des séries, aux analyses comparatives du football et aux indicateurs de performance.

Gord Grace, directeur général de Sports universitaires de l'Ontario, a déclaré que le sommet semblait fournir plusieurs domaines dans lesquels U SPORTS pourrait prendre des mesures prochainement.

Il y avait beaucoup de consensus sur la conformité, les règles et les règlements, et que nous devons améliorer notre façon de responsabiliser les gens et de mettre en œuvre la conformité dans notre système. Les entraîneurs de football tout comme les directeurs de sports sont d'accord en ce sens, et cela nous donne une très bonne direction pour pouvoir mettre en œuvre quelque chose dans un proche avenir. 

« Je crois que ça été une journée positive, un excellent dialogue entre les directeurs de sports, les entraîneurs et les administrateurs. On a eu une solide journée. Avec tous ces points à l’ordre du jour, vous avez toutes sortes d’idées et d’opinions différentes, mais le défi consistera à les chiffrer et à en faire de bons plans exploitables. Je pense que nous avons certaines choses sur lesquelles nous pouvons commencer à travailler et mettre en œuvre dans un proche avenir, alors c’est un progrès pour moi. »

Grace a déclaré que la discussion sur la conformité en particulier a obtenu beaucoup d'unité.

« Il y avait beaucoup de consensus sur la conformité, les règles et les règlements, et que nous devons améliorer notre façon de responsabiliser les gens et de mettre en œuvre la conformité dans notre système. Les entraîneurs de football tout comme les directeurs de sports sont d'accord en ce sens, et cela nous donne une très bonne direction pour pouvoir mettre en œuvre quelque chose dans un proche avenir. »

Grace s’est dit optimiste que les discussions ici aboutiraient à des résultats concrets.

« Il y avait beaucoup de bonne dynamique. Les entraîneurs, les responsables des autres conférences et les directeurs de sports m’ont mentionné que c’était une bonne séance aujourd’hui et que beaucoup de progrès avaient été accomplis. »

Basil Hughton, directeur-adjoint de la conférence Canada-Ouest pour le football, a déclaré que ce sommet était important pour rassembler tous les programmes de football au sein de U SPORTS.

Il était important de comprendre les problèmes et les opportunités qui se présentent au niveau de U SPORTS. C'était également une opportunité d'être dans la salle et de renforcer nos relations avec le groupe qui partage le même objectif de développer le football dans ce pays.

McDonald - vice-président des opérations de football et de la sécurité des joueurs de la LCF

« C’est toujours bien d’avoir tout le monde dans la même pièce. Toutes les universités étaient représentées. Le but de la journée était de discuter des orientations à prendre pour le football U SPORTS, des moyens d'améliorer ce programme à partir de nombreux points de vue. Je pense que cet objectif a été atteint en termes de discussion, et il y a maintenant un groupe de leader qui va proposer des recommandations pour aller de l'avant. »

Hughton a déclaré qu'il était utile d'avoir des représentants de la LCF, de Football Canada et d'autres niveaux, car U SPORTS doit travailler en étroite collaboration avec tous ces niveaux.

« Le gros problème dans tout le pays, c'est l'avenir du football. Il s'agit d'une conversation beaucoup plus large qui doit impliquer la LCF et Football Canada. »

Kevin McDonald, vice-président des opérations de football et de la sécurité des joueurs de la LCF, a déclaré qu'il était profitable que la LCF soit représentée ici (par lui-même et par le directeur des finances et directeur des opérations Greg Dick), car la ligue veut participer au développement du football canadien dans son ensemble.

« Il était important de comprendre les problèmes et les opportunités qui se présentent au niveau de U SPORTS. C'était également une opportunité d'être dans la salle et de renforcer nos relations avec le groupe qui partage le même objectif de développer le football dans ce pays. »

McDonald a déclaré que le football de U SPORTS est important pour la LCF, car de nombreux joueurs professionnels proviennent d'universités canadiennes.

« La grande majorité des joueurs canadiens proviennent des programmes de U SPORTS. Il est donc primordial de créer une voie solide entre la base, U SPORTS, et la Ligue canadienne de football. »

McDonald a déclaré qu'il était impressionné par l'esprit unifié des participants.

« Il y avait un esprit de coopération et une volonté de travailler ensemble pour améliorer le produit et faire en sorte que les étudiants-athlètes vivent une prolifique expérience. »

Chris Morris, président de l’Association des entraîneurs de football universitaire canadien et pilote en chef des Golden Bears de l'Alberta, a déclaré qu'il était utile de rassembler autant de personnes impliquées dans le football universitaire canadien pour cette discussion.

« C’était bien que tous les gens impliqués dans le milieu du football universitaire se retrouvent dans la même pièce et examinent certains des défis que nous avons afin d’aller de l’avant. »

Morris a déclaré que les entraîneurs et l’Association des entraîneurs avaient un rôle important à jouer dans tout changement.

« L’Association joue un rôle déterminant dans ce qui se passe avec le football U SPORTS. Les entraîneurs, plus que tout autre groupe à mon avis, ont une idée précise de ce qui est bon et des défis auxquels le sport est confronté. La partie délicate consiste toujours à attirer des entraîneurs qui sont intrinsèquement inquiets à propos de leur propre programme. Il faut les amener à regarder le sport dans son ensemble au pays et à voir à la santé de ce sport. Je pense que beaucoup de gars ont fait du bon travail dans ce domaine aujourd'hui et ils cherchaient des moyens pour que le sport renforce sa santé et continue à se développer à l’intérieur du pays. »

Steve Sumarah, entraîneur-chef des Ravens de Carleton, a déclaré que le sommet était utile pour illustrer les différentes situations des programmes et l'ampleur de la tâche qui consiste à améliorer le football universitaire canadien.

« Ce que je retiens le plus, c’est que nous formons un groupe très hétéroclite dans un environnement très compétitif et diversifié, et qu’il faudra du temps et de la patience pour obtenir les résultats souhaités. C’est plus qu’un petit projet, c’est une entreprise de grande envergure. »

Sumarah a déclaré que des progrès avaient été accomplis ce samedi.

« Absolument, il y a des étapes de franchies, parce que nous sommes tous entrés dans la salle et nous avons tous entendu les histoires, les défis et les points positifs. Je pense que nous avons fait d’énormes progrès et que nous sommes plus proches, mais nous n’en sommes pas encore là. »

Sumarah a ajouté que davantage de discussions avec des représentants de tous les secteurs de U SPORTS seraient utiles, peut-être surtout s’ils discutaient de ce qui fonctionne pour les différents programmes.

« Certains programmes vont vraiment très bien. Nous avons besoin d'un type de journée consacré à ce qui se fait ailleurs. Je veux savoir ce que fait Régina, comment ils obtiennent des commanditaires, etc. À l’heure actuelle, nous travaillons tous en silos. Nous devons travailler ensemble. Ainsi, nous serons plus forts. Et comment allons-nous maximiser ce que nous avons? Nous sommes 27 programmes universitaires avec une vision commune de la manière dont nous voulons que cela réussisse. »

Morris a déclaré que bien que la mise en œuvre de changements prenne un certain temps, cette session de stratégie devrait être une étape clé pour faire avancer le football U SPORTS

« Ce n'est pas quelque chose qui peut être résolu en un week-end; c’est l’une de ces choses pour lesquelles nous devons réfléchir et examiner en profondeur le football, ses avantages, ce qui nous a amenés à jouer à ce sport au départ, quels ont été les apports de ce sport au sein de nos vies, et comment offrons-nous la même expérience aux étudiants-athlètes qui y participent aujourd'hui? Je pense que beaucoup de ces discussions sont précieuses, et c’est ce que l’on a eu aujourd'hui. »