Hockey sur gazon Féminin Nouvelles

Hockey sur gazon Féminin

Une impression durable : La capitaine de York Rebecca Titus est une leader sur le terrain et sur le campus

Lucy Fox

Qu’est-ce qui fait de quelqu’un un leader dans le sport? En général, ce mot peut être synonyme de mentorat, d’humilité, de travail et de pondération sur le terrain de jeu et à l’extérieur de celui-ci. Rebecca Titus, la capitaine de l’équipe féminine de hockey sur gazon des Lions de York arrive à incarner tout cela, même avec la charge de travail engendrée par deux programmes académiques et deux équipes universitaires.

Headshot.jpg (17 KB)

Sur le terrain, Titus a été la capitaine de l’équipe féminine de hockey sur gazon de York durant les deux dernières saisons. Après des années d’apprentissage du sport auprès de Zeeshan Minhas, qui a été l’entraîneur de l’année de U SPORTS en 2016 — elle a commencé sa carrière en hockey sur gazon au sein de son programme de développement à l’école secondaire — la native de Scarborough en Ontario était un choix naturel pour être capitaine de l’équipe en raison de son éthique de travail et de la confiance que lui manifeste le personnel d’entraîneurs.

C’est la manière dont elle se développait… son engagement à l’égard de l’équipe et sa détermination à devenir la meilleure joueuse de l’équipe, Elle rend les gens qui l’entourent meilleurs.

Zeeshan Minhas - Entraîneur-chef des Lions de York

« Je trouve cela très enrichissant… et j’aime le défi que cela m’apporte — cela me force à être une meilleure personne », commente Titus. « Je suis responsable de m’assurer que tout le monde est calme, posé et sur la même longueur d’onde. »

Son leadership naturel s’étend également à la communauté. Au cours des deux dernières années, elle a été présidente du conseil sportif de l’Université York, prenant la tête des équipes universitaires dans des activités de sensibilisation sur le campus et dans la communauté. Cette année, elle aide à coordonner une initiative avec le Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital dans le cadre duquel des étudiants de York visitent l’hôpital pour en apprendre sur le sport adapté. Ce programme, affirme-t-elle, est une immense source de fierté personnelle.

FH_YORK_09_16_17_9_NAKISHA_SLAVIN_(Body).jpg (821 KB)

J’en suis très heureuse et j’espère que tout se passera bien.

Rebecca Titus

Et comme si ça ne suffisait pas, Titus a une charge de travail très élevée sur le plan académique également — bien que, et c’est probablement à son avantage, que ses intérêts académiques s’alignent bien avec ses intérêts sportifs. À titre d’étudiante en kinésiologie et en thérapie du sport, Titus en apprend sur la thérapie du sport dans la salle de classe et en travaillant avec l’équipe d’athlétisme de York.

« C’est presque comme si on faisait partie de deux équipes universitaires à la fois parce qu’on s’attend à ce que je sois présente à tous les entraînements de l’équipe, aussi suis-je toujours aux entraînements d’athlétisme — ils s’entraînent tous les jours — et je dois aller à mes propres entraînements et j’ai aussi mes heures de clinique », explique-t-elle.

Titus a changé de programme pour la kinésiologie après sa première année universitaire parce que la charge de travail de son premier programme — la science biomédicale — a constitué un choc culturel important par rapport à l’école secondaire. Dans l’espoir de poursuivre ses études dans le domaine médical, elle a été attirée par le certificat en thérapie du sport de York. Aujourd’hui, la kinésiologie, alliée à la thérapie du sport, est sa grande passion. Du côté de la thérapie du sport, elle a même été promue à titre de thérapeute-étudiante en chef.

« En étant l’étudiante-thérapeute en chef, elle agit en tant que mentore et elle montre la voie aux étudiants-thérapeutes de première et de deuxième année qui travaillent avec elle… on peut voir qu’elle a la capacité pour prendre les rênes », affirme le thérapeute en chef de l’équipe d’athlétisme de York, Kevin Montgomery au sujet des progrès accomplis par Titus dans le programme.

Par le biais du certificat en thérapie du sport, elle planifie un voyage médical en Inde avec ses camarades de classe. Ayant voyagé au Pérou l’été passé dans le cadre d’un programme similaire, Titus espère que le voyage en Inde en vue de travailler bénévolement donnera aux étudiants la chance de voir la physiothérapie et la médecine sous un angle différent.

(Le voyage au Pérou) a absolument changé ma vie et je suis impatiente de retourner en Amérique du Sud, Alors, pour revenir (à la thérapie du sport), j’ai pensé que mes collègues du programme aimeraient faire une expérience similaire.

Rebecca Titus

Le rôle de Titus lui donne la possibilité de comprendre les athlètes qu’elle entraîne et d’adapter cette connaissance à son propre entraînement. À titre de thérapeute du sport, Titus explique que son expérience en hockey sur gazon lui procure de l’empathie pour les athlètes qu’elle droit traiter pour cause de blessures. D’un autre côté, son expérience en tant que thérapeute lui permet d’offrir d’autres programmes d’entraînement à son équipe et l’aide à comprendre ses propres blessures, comme la saison passée.

Alors qu’elle se préparait à disputer son dernier match de hockey sur gazon en salle de la saison, Titus a dû arrêter temporairement le sport pour faire examiner plus en détail un problème de nerfs au tibia — un problème auquel elle continue de faire face aujourd’hui. Ses antécédents en thérapie du sport lui ont permis de rester calme pendant le processus d’examen et de réadaptation.

Titus_Rebecca_(Body).jpg (534 KB)

« Le fait d’avoir des connaissances en thérapie du sport lorsqu’ils s’exprimaient en des termes médicaux m’a permis de comprendre ce qui se passait, et ce n’était pas trop effrayant », raconte-t-elle.

De retour dans l’équipe à plein temps cette saison, Titus essaie de maintenir un équilibre entre le travail académique, ses heures de clinique, son travail de thérapeute auprès de l’équipe d’athlétisme et son propre entraînement en hockey sur gazon. Avec les deux derniers matchs de hockey sur gazon de la saison régulière cette fin de semaine, la vétérane a mené York à une fiche de 9-1-0 et à la première place au classement de SUO, plaçant les Lions en bonne position pour disputer le championnat féminin de hockey sur gazon de U SPORTS contre les Thunderbirds de l’UBC.

Lorsqu’on lui parle de ses nombreux engagements, elle répond en riant : « Je fais en sorte que ça marche, mais c’est difficile parfois. »

Je lui dire mon chapeau parce qu’elle actuellement celle qui essaie de faire tout tenir dans son horaire, Oui, parfois je dois me montrer indulgent si elle est en retard pour l’entraînement, mais elle a été présente tous les jours pour les… trois dernières années.

Zeeshan Minhas - Entraîneur-chef des Lions de York

« Elle sent qu’elle veut accomplir des choses plus grandes qu’elle au sein de la communauté », ajoute Montgomery. « Et dans le monde également, elle veut être en mesure d’aider les gens. » 

                   

Lucy_Fox.png (913 KB)Lucy est étudiante de cinquième année au baccalauréat en études des médias de l'Université de la Colombie-Britannique. Auparavant, elle était stagiaire en communication avec les Whitecaps de Vancouver et la responsable des médias sociaux pour la classique Pat Quinn, un tournoi de hockey local à Vancouver. Elle est journaliste pour le journal du campus, The Ubyssey, depuis deux ans et est la rédactrice des sports du journal pour l'année scolaire 2017-18.

Hockey sur gazon Féminin

TOP 10 DU MARDI: l’UNB et l’Alberta encore au sommet du classement de hockey

L’équipe U SPORTS