Hockey Féminin Nouvelles

Corporatif

L’entraîneure Colarossi et son personnel visent le succès lors de la deuxième vitrine estivale de Hockey Canada

Matt Vocino

Il y a souvent deux facteurs qui différencient une équipe médiocre d’une grande équipe: la compétence de ses joueuses et l'expérience et les connaissances du personnel d'entraîneurs qui guide le navire, jour après jour.

À l'aube de sa troisième année de participation à la vitrine estivale de Hockey Canada, la personne désignée pour diriger l'équipe U SPORTS composée des meilleures joueuses de hockey, n'est nulle autre que l'entraîneure-chef de l'équipe de hockey féminin de l’Université Laurentienne, Stacey Colarossi.

Ancienne joueuse, la patronne des Voyageurs a commencé sa carrière d’entraîneure après qu'une série de commotions cérébrales aient fait dérailler sa propre carrière avant de commencer l'université. Cependant, après s'être complètement retirée du jeu, incluant même être incapable de le regarder à la télévision, Colarossi a eu l'occasion de retourner au sport qu'elle aimait lorsqu’on lui a demandé d’être entraîneure adjointe de l'équipe de sa jeune sœur, aux côtés de Gil Nieuwendyk, le frère de Joe Nieuwendyk qui a été intronisé au Temple de la renommée et remporté la Coupe Stanley à trois reprises.

«J'ai aimé être de nouveau sur la glace», affirme Colarossi. «C'était amusant de me retrouver avec ces petites filles qui jouaient avec passion et ça m'a fait réaliser que je pouvais redonner au sport, alors j'ai commencé à entraîner les petites filles et l'équipe AA de mon frère. »

Après cinq années d'absence du hockey, la passion et l'amour de Colarossi pour le sport sont de retour et elle a continué de progresser dans les rangs des entraîneurs.

Après avoir débuté sa carrière d'entraîneure dans le système de hockey mineur, Colarossi a commencé à travailler au niveau universitaire en 2004 en tant qu'entraîneure adjointe des Lions de York sous la direction de Dan Church, ancien entraîneur de l'équipe nationale féminine canadienne.

En se remémorant ces années, Colarossi s'est décrite comme jeune et démonstrative, ajoutant que Church lui a enseigné de nombreuses leçons.

«Il a vraiment mis l’accent sur se concentrer sur le processus et envisager des plans d’un an, trois ans et cinq ans au niveau universitaire», explique Colarossi, dont le curriculum vitae comprend également la victoire de la médaille d'or en tant qu'adjointe aux Universiades d'hiver 2011 de la FISU. « Il était très calme et très structuré. Et il m'a inculqué ça. (Il m'a appris) à voir les objectifs à long terme, à les détailler chaque année, à être organisée et préparée pour que les joueuses sachent et puissent avoir la confiance qu'elles sont prêtes. En tant que jeune entraîneure, on veut résoudre tous les problèmes tout de suite, et on ne peut pas, il faut faire preuve de diligence envers le processus de planification. »

Colarossi a pu appliquer cette capacité à planifier et à établir des objectifs en août 2012, lorsqu’elle a obtenu le droit de guider son propre navire, après qu’on lui ait donné la responsabilité de bâtir et d'entraîner le programme de hockey féminin de l’Université Laurentienne dès la saison suivante. À sa troisième campagne seulement, elle a guidé son club à leur première participation aux séries éliminatoires.

«Elles (les joueuses) se sont ralliées aux changements courts, à notre échec avant, et ont adhéré à patiner sur 60 mètres, et revenir d’une ligne de but à l’autre», dit Colarossi de son équipe de Laurentienne.

Colarossi dirigera la sixième saison des Voyageurs en septembre, mais avant que son attention ne se porte vers son propre club, elle se concentre sur la direction de l’équipe U SPORTS cet été pour une deuxième année consécutive.

 

« C'est un véritable honneur de pouvoir faire partie de la marque et de U SPORTS. Ce que nous avons fait l'année dernière et le succès que nous avons eu en tant qu'équipe lors du camp de développement était génial. Je voulais vraiment faire partie du développement et accroître cette visibilité », a dit Colarossi, dont l'équipe U SPORTS a remporté sa toute première victoire contre l'équipe de développement de Hockey Canada en août dernier.

«C'est agréable d'être sur la glace avec des gens qui ont des points de vue différents. Ils vont me pousser à me dépasser et à m’améliorer. »

Marc-André Côté se joindra à Colarossi pour une deuxième année consécutive. Le nouvel entraîneur-chef de l'équipe de hockey féminin de l'Université de Moncton est également un ancien joueur, ayant fait partie de l'équipe masculine des Aigles Bleus de 2008-13, ainsi que de Val-d'Or de la LHJMQ, avant de passer les cinq dernières années à travailler comme adjoint avec l'équipe féminine de Moncton.

Tout comme Colarossi, Côté est honoré d'avoir été choisi comme membre de l'équipe d'entraîneurs U SPORTS et a hâte de travailler de nouveau avec l’entraîneure d’expérience derrière le banc d’U SPORTS.

«Nous voyons les choses de la même façon, nous attendons la même chose de nos gens», explique Côté, qui est également un enseignant. « Nous sommes exigeants les uns envers les autres, mais nous sommes aussi exigeants envers tous les gens qui nous entourent. Et nous aimons les gens qui travaillent fort. Nous ne négligeons aucun détail, nous sommes toujours prêts à tout et c'est pourquoi je pense que nous nous entendons plutôt bien. »

 

WHOCKEY.JPG (158 KB)

Les autres membres du personnel d’entraîneurs sont Greg Bowles, de l’Université d’Ottawa, et Terry Rhindress, de l’Université Mount Allison, qui assisteront à l'événement pour la première fois.

Bowles se joint au personnel d’entraîneurs en tant qu’entraîneur adjoint des Gee-Gees d'Ottawa depuis 2016. Bien qu'il ait récemment rejoint les rangs universitaires, son expérience d'entraîneur s'étend sur 20 ans et inclut du temps passé comme entraîneur dans la Ligue provinciale de hockey féminin (PWHL) et l'Association de hockey féminin de district d’Ottawa (ODWHA), ainsi que des postes de dépistage des joueuses et d'entraînement des joueuses avec la NWHL et des membres de la LCHF et de l'équipe nationale féminine. Comme Bowles, Rhindress, l'entraîneur-chef récemment nommé pour diriger les Mounties, possède une vaste expérience allant du hockey mineur au junior majeur dans la LHJMQ, où il a été adjoint du Titan d'Acadie-Bathurst et dépisteur pour les Voltigeurs de Drummondville.

Colarossi et Côté ont l'impression que leur groupe est un mélange de jeunes joueuses et de joueuses d'expérience, qu'elles sont physiquement aptes à être compétitives pour l’ensemble des 60 minutes et qu'ils auront plus de marqueuses cette fois-ci, un élément qui a causé des ennuis à l’équipe au tournoi de l’année dernière. Les deux entraîneurs se sentent beaucoup plus confiants et préparés pour l'événement de cette année.

«(L'an dernier), je crois que nous avons commencé quelque chose de bien et, cette année, je pense que nous savons exactement dans quoi nous nous embarquons», explique Côté. « Donc je pense que ça nous donne à Stacey et à moi un avantage sur les attentes face au camp et comment préparer les filles à la compétition. »

« Cette année avec les joueuses qui sont de retour, nous devrions avoir plus de confiance dès le départ, donc nous devrions avoir une avance sur ce que nous étions l'année dernière », ajoute Colarossi.

Colarossi et Côté dirigeront l'équipe U SPORTS à Calgary pour le camp d'une semaine qui débutera jeudi et affronteront l'équipe nationale féminine de développement du Canada et l'équipe du Japon pour promouvoir et mettre en valeur le hockey féminin U SPORTS.

Le calendrier complet du camp de développement estival est disponible ici.