Hockey Féminin Nouvelles

Hockey Féminin

Faites connaissance avec votre étudiant-athlète de U SPORTS : Emily Oleksuk, Tommies de St Thomas

L’équipe U SPORTS

U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre nouvelle série d’entrevues « Faites connaissance avec… ». 

 Emily_Oleksuk.png (79 KB)

Nom : Emily Oleksuk

Établissement : Université St. Thomas

Sport : Hockey féminin

Position : Attaquante

Année d’admissibilité : Quatrième année

Programme : Communications et politiques publiques

Ville natale : Thunder Bay, Ontario


1. Qu’est-ce qui vous a fait venir à l’Université Thomas?

Ce qui m’a attirée à STU, ce sont les petites classes et l’ambiance familiale du campus. J’ai également été très impressionnée par la réputation des professeurs. Et bien sûr, ma visite officielle a été fantastique, et l’équipe a été très accueillante.

2. Quel est votre meilleur souvenir ou votre plus belle réussite en tant qu’étudiante-athlète de U SPORTS?

Mon meilleur souvenir en tant qu’étudiante-athlète de U SPORTS remonte à ma première année. En effet, notre équipe a écrit une page d’histoire pour St. Thomas en se qualifiant pour les championnats nationaux à Calgary. C’est une sensation que je n’oublierai jamais!

3. Où pensez-vous que votre parcours universitaire vous mènera?

Je ne sais pas précisément ce que je ferai après avoir obtenu mon diplôme, mais j’ai un objectif ultime qui est de travailler dans le domaine des communications au sein de la communauté sportive! 

4. Qui a eu la plus grande influence sur votre carrière sportive?

Mon père, assurément! Je ne serais pas la personne et la joueuse de hockey que je suis aujourd’hui sans lui, et je suis très reconnaissante envers lui de m’avoir accompagnée tout au long de mon parcours.

5. Avec qui du monde du sport, passé ou présent, aimeriez-vous diner ou souper? Pourquoi?

 La personne avec qui j’aimerais jaser autour d’un souper, c’est Manon Rhéaume. Je pense que la plupart des gens seraient d’accord pour dire qu’elle est incroyablement inspirante dans la communauté du hockey pour les filles et les femmes. J’aimerais écouter son point de vue sur l’évolution des femmes dans le sport et en apprendre davantage sur ses expériences personnelles. Elle était vraiment téméraire!

6. Quel est votre rituel d’avant match? Avez-vous des superstitions/idiosyncrasies autour de votre préparation pour une compétition?

Tous ceux qui me connaissent savent que j’aime le café… Je ne suis pas très superstitieuse, mais le café est pour moi un INCONTOURNABLE avant d’enfiler mon uniforme!

emilyo.jpg (522 KB)

7. Quelle musique écoutez-vous pour vous motiver avant une pratique ou un match?

J’aime écouter un bon rock des années 1980 avant un match. Cela me rappelle le vestiaire de mes débuts en hockey, lorsque les parents gravaient des CD pour l’équipe!

8. Quelle est la personnalité que vous suivez le plus en ce moment sur les médias sociaux?

Une de mes amies et coéquipières voyage à travers le monde et prend de merveilleuses photos et vidéos qu’elle publie sur son compte Instagram! C’est comme si je vivais les mêmes expériences à travers ses publications. Suivez-la sur @paces2places!

9. Si vous pouviez essayer un autre sport, quel serait-il? Pourquoi?

Je pense que le ski est formidable et amusant! Je n’ai pas pu pratiquer ce sport en même temps que le hockey de compétition en raison des risques de blessure, mais j’aimerais vraiment essayer!

10. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous est arrivée en tant qu’athlète?

La chose la plus embarrassante qui me soit arrivée me suit encore à ce jour. C’était à ma première année à STU. Le coach Peter Murphy pensait que mon nom de famille se prononçait OlekCHUK au lieu de OlekSUK et il a m’a donné le surnom de « Chuck ». J’étais nouvelle dans l’équipe et j’étais trop nerveuse pour le corriger. Des semaines plus tard, une de mes coéquipières lui a fait remarquer que « Chuck » n’avait rien à voir avec mon nom. Quatre ans plus tard, mon surnom est toujours « Chuck » sur tout le campus.