Basketball Féminin

Hockey Féminin Nouvelles

Hockey Féminin

Faites connaissance avec votre étudiante-athlète de U SPORTS : EmmaRae Murphy, Mounties de Mount Alison

L’équipe U SPORTS

U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre série d’entrevues « Faites connaissance avec… » 

EmmaRaeMurphy_(headshot).png (82 KB)

  • Nom : EmmaRae Murphy
  • École : Université Mount Alison
  • Sport : hockey
  • Position : défense
  • Année d'éligibilité : troisième
  • Programme : BSc, majeure en chimie
  • Ville natale : Petitcodiac, N.B.

1. Qu’est ce qui vous a attirée à Mount Alison?

Au départ, ce qui m’attirait à Mount Allison était l’aspect communautaire de Sackville auquel j’étais déjà habituée chez moi et, dès que j’ai rencontré l’équipe de hockey, j’ai immédiatement cerné la famille « tricotée serré » qu’elle formait et je savais que je voulais en faire partie. La haute qualité de l’aspect académique à Mount Allison a vraiment bouclé ma décision puisque je recherchais un établissement qui allait me présenter un défi, m’obliger à m’améliorer sur le plan éducatif aussi bien que sportif. Aujourd’hui, dans ma troisième année, je suis convaincue d’avoir fait le bon choix.

2. Quel est votre meilleur souvenir et quelle est votre plus belle réussite comme étudiante-athlète U SPORTS ?

Mon meilleur souvenir à titre d’étudiante-athlète U SPORTS s’est produit en octobre, alors que nous affrontions l’UNB pour leur match d’ouverture de saison. C’était une occasion importante puisqu’il s’agit de la première saison que l’équipe féminine de hockey de l’UNB est de retour au sein du SUA. Même avant le match, l’atmosphère dans l’aréna était à son summum, les deux équipes étaient tellement excitées de jouer et de bien commencer leur saison.

Le match a attiré des milliers de partisans et le volume dans l’enceinte dépassait toute entente, dans les deux sens du mot. Nous sommes demeurées à égalité, 1-1 pour tout près de deux périodes de jeu. Nous avons amorcé la deuxième prolongation à 3-3, pour enfin remporter le match avec un peu plus de dix secondes à faire dans le match. Notre banc était en délire. C’était une tellement grande victoire pour nous, l’occasion rêvée de montrer à la ligue que nous étions prêtes à nous affirmer. La frénésie dans l’aréna en a fait un match fantastique.  

Ma plus grande réalisation comme étudiante-athlète U SPORTS est d’avoir été nommée Recrue de l’année de Mount Allison.

3. Où pensez-vous que votre parcours universitaire vous mènera ?

Après l’université, j’espère que mon diplôme en chimie me permettra d’accéder au programme des sciences médico-légales, car j’espère faire carrière au sein de la Gendarmerie royale.

4. Qui a eu la plus grande influence sur votre carrière sportive ?

Un grand nombre de personnes m’ont influencée au cours de ma carrière de hockey, mais il y en a quelques-unes envers qui je suis particulièrement reconnaissante :

D’abord, il y a mon oncle Scott qui m’a entraînée au cours de mes années au hockey mineur. Il m’a donné la chance, comme fille, de jouer au hockey masculin et n’a jamais douté de mes capacités. Il a toujours été mon partisan le plus pertinent et celui sans qui je ne serais ni la personne ni la joueuse de hockey que je suis aujourd’hui.

La deuxième personne est mon entraîneuse au Midget AAA, Geneviève David. Elle a eu une carrière de hockey impressionnante en défense et elle était pour moi un modèle à suivre. Elle m’a permis de développer une foule de compétences et m’a transmis la confiance dont j’avais besoin pour réussir.

Et la personne que je remercie de tout mon cœur pour ma carrière sportive est mon père sans qui je ne serais pas l’athlète que je suis aujourd’hui. Il a passé un grand nombre de soirées vraiment froides avec moi sur l’étang pour m’enseigner à patiner, de même que dans notre entrée pour m’aider à pratiquer mon tir. Il avait été lui-même un défenseur et un entraîneur et m’a appris beaucoup. Il était toujours le premier à me le dire si j’avais connu un bon match, mais il savait tout aussi bien quand j’aurais pu faire mieux et, pour cela, je lui serai éternellement reconnaissante. Mon père m’a toujours encouragée à me fixer des objectifs et à toujours viser plus haut. C’est lui qui m’a poussée à jouer au hockey de compétition avec les garçons et qui m’a ensuite suggéré : « Pourquoi ne pas te diriger vers le hockey féminin AAA ? » alors j’ai travaillé avec ce nouvel objectif en tête. Mon ambition à ce moment-là était d’évoluer au hockey SUA et j’y suis arrivée ; ça, je le dois à mon père.

5. Avec qui du monde du sport, passé ou présent, aimeriez-vous diner ou souper ? Pourquoi ?

Christine Sinclair. C’est une personnalité tellement dominante du sport féminin et elle connaît une brillante carrière en soccer — un véritable modèle à suivre.  

6. Quel est votre rituel d’avant match ? Avez-vous des superstitions/idiosyncrasies autour de votre préparation pour une compétition ?

N’importe qui sur mon équipe vous dirait que je suis une personne plutôt superstitieuse et je m’impose la même routine préparatoire avant chaque match. D’abord, je lace toujours mon patin droit en premier et je serre toujours la main de ma coéquipière et grande amie Rhiannon Ford.

7. Quelle musique écoutez-vous pour vous motiver avant un entraînement ou un match ?

Je dirais que ma chanson fétiche avant un match est Mr. Brightside, mais on ne se trompe jamais en écoutant quoi que ce soit par Sean Paul.

8. Quelle est la personnalité que vous suivez le plus en ce moment sur les médias sociaux ?

J’ai deux médias sociaux que je suis assidûment : le blogue officiel de la LHN sur Instagram ainsi que celui de Tyler Séguin, également sur Instagram — je suis une grande fan !

9. Si vous pouviez essayer un autre sport, quel serait-il ? Pourquoi ?

J’opterais pour le surf parce que c’est tellement fascinant à regarder et ça implique la plage, la chaleur… bref, un milieu bien différent de celui d’un aréna.

10. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous est arrivée en tant qu’athlète ?

Lorsque j’ai effectué un lancer dans le haut de mon propre filet lors d’un match nul au hockey Atome.