Hockey Féminin Nouvelles

Corporatif

Dans le monde du sport, peu de matchs sont autant ancrés dans l’histoire que la Coupe Carr-Harris, la plus ancienne rivalité du hockey

Matthew Coyte

Opposant chaque année les Gaels de Queen’s aux Paladins du Collège militaire royal du Canada (CMR), la ville de Kingston en Ontario réunit les rivaux locaux à l’occasion de l’une des rivalités les plus exacerbées et disputées. Une rivalité ravivée ce jeudi au Leon’s Centre.

« Je dis toujours en rigolant que l’on pourrait jouer sans palet pendant les 10 premières minutes et que personne ne le remarquerait », plaisante Richard Lim, entraîneur en chef du CMR, qui a lui-même joué cinq saisons avec les Paladins entre 2006 et 2011 et endossé le rôle de capitaine lors de sa dernière année.

Avec près de 4000 partisans assistant au match chaque année, d’enfants, à grands-parents, en passant par camarades de classe, on peut facilement imaginer l’énergie suscitée par cette rencontre. La Coupe Carr-Harris, l’une des rencontres vedettes des SUO, attire tous les participants, aussi bien sur la glace que dans les gradins.

Mais pour les joueurs ayant passé leur enfance à Kingston et assisté à la Coupe Carr-Harris, qui fêtera son 133e anniversaire cette année et demeure la rivalité la plus ancienne du hockey, ce match a encore plus d’importance.

CarrHarris-6615.jpg (5.35 MB)

Je me souviens regarder les matchs de hockey de Queen’s quand j’étais.

Luke Edwards -

« Je me souviens regarder les matchs de hockey de Queen’s quand j’étais petit », confie Luke Edwards, originaire de Kingston et en quatrième année de sociologie à Queen’s, qui jouait pour la NCAA et a transféré après avoir regardé quelques matchs des Gaels. « J’ai tout de suite su que c’était là que je voulais jouer ».

CarrHarris-6867.jpg (3.41 MB)

L’histoire de la Coupe Carr-Harris est entremêlée à l’histoire du sport même du hockey. Certains historiens considèrent la Ville de Kingston comme étant le berceau du hockey, où eut lieu le tout premier match, dans les années 1840.

Depuis lors, le sport a gagné en taille, talent, popularité et coutumes. Mais un aspect semble ne jamais avoir changé : la passion que chaque école partage pour la Coupe Carr-Harris.

De l’autre côté du pont, au CMR, le défenseur Matt Muller a hâte de voir les habitants de Kingston se réunir pour encourager les deux écoles.

« Quand les fans arrivent dans une atmosphère comme celle-là, quand j’étais spectateur en étant petit, j’ai toujours pensé que c’était [la Coupe Carr-Harris] les meilleurs matchs à regarder ».

Matt Muller -

En grandissant, Muller a commencé à prendre conscience de l’importance de ce match.

« Tu peux juste voir des affiches dans toute la ville. Faire partie de cette tradition et voir l’histoire des deux écoles et l’histoire du hockey, c’est vraiment une expérience sympa ».

Pour Francesco Vilardi, en troisième année à Queen’s, ce match est un évènement à ne pas manquer.

« Tu fais une croix sur ton calendrier », explique Francesco. « Plusieurs mois à l’avance, j’ai des amis qui me disent qu’ils vont venir. C’est là que tu en réalises l’importance. Au fil des années et des matchs contre le CMR, tu construis la haine. C’est une super rivalité ».

À l’occasion du 100e anniversaire du match en 1986, certains irréductibles du hockey à Kingston ont eu l’idée de faire de l’évènement un match de « Coupe ». Depuis lors Queen’s mène cette série 20-10-2.

On ne s’en lasse pas. On implique davantage la communauté. On veut faire venir les enfants et familles et qu’ils en aient pour leur argent en offrant un super match de hockey.

Brett Gibson - l’entraîneur-chef à Queen's

KN01-2017-0029-254.jpg (818 KB)

Bien que les deux entraîneurs maintiennent être concentrés uniquement sur les deux points, la signification de la Coupe Carr-Harris va bien au-delà, quel que soit le classement de chacune des équipes. La victoire est accompagnée de toute la gloire et fierté de la ville de Kingston.


Matthew_Coyte2.png (343 KB)Matthew est un étudiant en troisième année de journalisme à l'Université Concordia à Montréal. Il est le coordinateur des médias sociaux pour The Concordian, le journal du campus, et ses articles ont été publiés dans des publications comme le Globe and Mail, Avenue Magazine et WestJet Magazine. C'est la seconde année de Matthew en tant que correspondant de U SPORTS.