Hockey Féminin Nouvelles

L’ancien coordonnateur des sports de l’Université de Montréal Jean-Pierre Chancy, l’entraîneure légendaire de volleyball masculin Brenda Willis de l’Université Queen’s, la journaliste radio et télé Cami Kepke et l’ancien directeur des sports de l’Université Mount Allison Jack Drover ont été honorés dans le cadre de la Conférence et de l’Assemblée annuelle de U SPORTS 2023 à titre de lauréats des prix honorifiques de U SPORTS pour leurs contributions aux sports universitaires du Canada.  

Willis a mis la main sur le prix Jean-Marie de Koninck d’entraîneur émérite, alors que Chancy a reçu le prix Austin Matthews. Kepke a reçu le prix des médias Fred Sgambati et Drover a été lauréat du prix L.B. « Mike » Pearson

Prix Austin Matthews (contribution exemplaire) : Jean-Pierre Chancy, Montréal 

Jean-Pierre Chancy a passé 29 ans au sein du département des sports de l’Université de Montréal. Il s’est joint aux Carabins en 1989 à titre de premier entraîneur de volleyball féminin de l’école. Son programme a connu un bon départ, remportant le titre du RSEQ à sa deuxième année, en route vers trois bannières en quatre saisons. Il a dirigé l’équipe de volleyball féminin des Carabins jusqu’en 2005, quand il a été promu coordonnateur du sport universitaire. 

Chancy est originaire de Port-au-Prince, à Haïti, mais s’est amené au Canada en tant que réfugié politique à l’âge de six ans, s’installant à Montréal. Il a amorcé sa carrière d’entraîneur en 1976 au niveau secondaire et a poursuivi à travers son implication avec le club de volleyball Celtique, avant de finalement se joindre aux Carabins en 1989. Il a aussi passé cinq saisons avec l’équipe nationale de développement du Canada. 

À son passage comme coordonnateur du sport universitaire, les Carabins ont ajouté des équipes de hockey féminin, de cheerleading, de même que de rugby masculin et féminin. En 2013, les Carabins ont remporté leur tout premier Championnat de U SPORTS au hockey féminin, et ont remporté leur première coupe Vanier la saison suivante. 

Prix Jean-Marie de Koninck d’entraîneur émérite : Brenda Willis, Queen’s 

Brenda Willis a été une pionnière, étant entraîneure-chef de l’équipe masculine de volleyball de Queen’s pendant 31 ans, et pour la majorité du temps, elle était la seule femme à la tête d’une équipe universitaire au Canada. Willis a mené ses équipes à 325 victoires de saison régulière, 30 présences dans les Éliminatoires et six Championnats des SUO (2000, 2002, 2006, 2007, 2010 et 2012). Quand elle a pris les commandes du programme, les entraînements se faisaient dans des gymnases secondaires. Elle les a déplacés au vieux Gym Bartlett avant de s’installer au nouveau Centre sportif et récréatif, où Queen’s a accueilli le Championnat national de volleyball pour la première fois.  

Willis a été nommée Entraîneure de l’année du volleyball masculin des SUO à six occasions (1990, 1992, 1999, 2002, 2007 et 2018) et Entraîneure de l’année des SUO en 2009-2010. En 2018, elle a reçu le prix John McManus des SUO, remis à un(e) entraîneur(e) qui incarne les qualités et les idéaux d’esprit d’équipe et de service les plus élevés, tout en étant entraîneur(e) dans le sport universitaire. 

Willis, qui a été intronisée au Temple de la renommée des sports de Kingston en 2014, a été honorée par l’Association des entraîneurs de l’Ontario avec le Prix Andy Higgins d'excellence pour l'ensemble de ses réalisations. 

 

Prix L.B. « Mike » Pearson (accomplissements exceptionnels à l’intérieur et l’extérieur du sport universitaire) : Jack Drover, Mount Allison 

Considéré comme un homme de principe, Jack Drover a passé 35 ans à l’Université Mount Allison, les 18 dernières à titre de directeur des sports de l’université. Drover, qui a été un joueur étoile canadien avec les Red Devils de l’UNB au milieu des années 1960 s’est installé à Terre-Neuve-et-Labrador pour enseigner le hockey et servir d’entraîneur dans ce sport. Toutefois, sa vie a changé en 1974 quand il s’est amené à Sackville pour diriger l’équipe masculine de hockey et l’équipe masculine de soccer de Mount Allison. 

Il est devenu directeur des sports à Mount Allison en 1991 et l’équipe de football des Mounties s’est rendue à la Coupe Vanier à sa première saison. Il a rapidement dû naviguer à travers une période de transformation du sport universitaire avec les Mounties – particulièrement après l’introduction des bourses de l’USIC (ancien nom de U SPORTS) en 2000 – et a été un défenseur constant pour l’égalité des chances et l’importance de s’assurer que tous les membres puissent rivaliser équitablement. 

Après avoir quitté son rôle d’entraîneur à la fin des années 1990, Drover est sorti de sa « retraite » pour prendre la barre de la nouvelle équipe féminine de hockey de Mount Allison, qu’il a dirigée à ses sept dernières années avec les Mounties. 

Drover a aussi été au service de la communauté à titre de président de l'Association de hockey mineur de Sackville et a reçu le trophée J. Charles Daigle, remis par l’Association de hockey amateur du Nouveau-Brunswick en 1991. 

 

Prix Fred Sgambati (contribution d’un membre des médias) : Cami Kepke, Global Calgary 

Dans une ville où il ne manque pas de nouvelles sportives à couvrir, Cami Kepke a utilisé sa plateforme pour s’assurer que les athlètes-étudiants locaux soient mis en lumière. 

L’œil de Kepke pour les sports et les histoires brille dans chaque article. Parmi les exemples mémorables de la dernière saison, il y le profil qu’elle a fait de Dylan Kalambay – une recrue en basketball des Dinos de Calgary qui a reçu une greffe du cœur ou sa couverture de « Hockey Can’t Stop Tour », où l’équipe ukrainienne nationale universitaire de hockey sur glace a affronté des adversaires de l’Association Canada Ouest dans une tournée de matchs hors-concours dans cette région du Canada. 

Les contributions de Kepke au sport universitaire vont bien au-delà de ses reportages. Elle a donné de son temps comme commentatrice et journaliste sur les lignes de côté pour le compte de Canada West TV et a été maître de cérémonie pour quelques autres événements, dont le gala de remise des prix « Night of the Dino ». 

Kepke, qui a obtenu un diplôme de la Southern Alberta Institute of Technology en 2015 et qui s’est jointe à Global Calgary en 2019, a aussi accentué son implication en assurant une couverture exceptionnelle des sports féminins. Que ce soit en racontant l’histoire inspirante de Nataliia Klimenova, une joueuse de volleyball de l’Université Mount Royal ou en interviewant en direct et en studio l’équipe de hockey féminine de MRU, championne nationale, Kepke comprend le rôle influant que sa couverture joue afin d’inspirer la prochaine génération d’athlètes féminines.