Hockey Masculin Nouvelles

Hockey Masculin

Faites connaissance avec les membres du personnel sportif de U SPORTS : Jess Salt, Ridgebacks de l’UOIT

L’équipe U SPORTS

U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre série d’entrevues « Faites connaissance avec… » 

HS.png (168 KB)

  • Nom : Jess Salt
  • École : UOIT
  • Poste : Physiothérapeute
  • Ecole / Poste précédent : Physiothérapeute, Trinity College
  • Ville natale : Orangeville, ON

 

1. Comment avez-vous obtenu votre poste actuel et qu'est-ce que vous appréciez le plus à propos de votre travail ?

J’ai été très chanceuse puisqu’immédiatement après ma certification, mes services ont été retenus par l’Université de Waterloo pour travailler avec les équipes de leurs sports d’automne. Aussitôt ce contrat terminé, j’ai amorcé un travail à Trinity College School où j’ai œuvré jusqu’à ce que je vienne à Durham College et à l’UOIT comme physiothérapeute pour les deux établissements, en 2007. Il y a environ cinq ans, j’ai commencé à travailler exclusivement pour l’UOIT ; toutefois, étant donné que les deux établissements partagent les mêmes installations sportives, j’ai toujours la chance de travailler auprès de mes collègues de Durham College et de soutenir aussi leurs étudiants-athlètes. Qui plus est, j’ai eu plusieurs occasions au cours de ma carrière, de travailler avec Rugby Ontario et Rugby Canada, qui m’ont permis de développer plusieurs habiletés et qualités qui m’aident énormément dans mon rôle à l’UOIT.

L’aspect le plus intéressant de mon travail est qu’il est en constante évolution — je ne sais jamais ce qui m’attend d’une journée à l’autre. Les athlètes et mes collègues sont tous des gens extraordinaires qui, à la fois, me mettent au défi et me soutiennent, alors même dans les moments les plus intenses de la saison, nous trouvons moyen de nous amuser tout en apprenant constamment. Les athlètes font en sorte que je suis toujours sur le qui-vive.

2. Qui a eu la plus grande influence sur votre carrière ?

J’ai eu la chance d’avoir des professeurs et des collègues exceptionnels tout au long de ma carrière ; ils m’ont poussée et soutenue et c’est grâce à eux que je suis ici aujourd’hui

Les occasions qui m’ont été données, alors que j’étais toujours aux études, de travailler avec une grande variété d’équipes et de sports et la confiance que mes supérieurs ont démontrée à mon égard m’ont donné tellement de chances d’apprendre et de vivre des expériences qui me servent quotidiennement dans mon rôle actuel. Mes confrères de classe étaient tellement extraordinaires que je me suis améliorée simplement en voulant les suivre. Ces mêmes confrères sont aujourd’hui mes amis et mes pairs et ils continuent de m’influencer et de m’inspirer.   

Et puis, ma famille est incroyable — la vie d’une thérapeute sportive se traduit par de longues journées, des soirées tardives, du travail la plupart des weekends et de nombreux voyages — surtout en plein cœur de la saison. Ma famille me soutient toujours et respecte mon rôle à titre de physiothérapeute universitaire et tout ce que cela implique. Ce serait tellement difficile de faire ce que je fais sans leur encouragement et leur aide.  

3. Quel est votre plus grand moment sportif ou votre plus belle réussite ?

J’ai eu tellement de merveilleuses expériences avec les équipes auprès desquelles j’ai travaillé au fil des années — championnats nationaux, voyages dans plusieurs différents pays, aide aux athlètes ayant subi des blessures majeures, sachant que ça leur a permis de revenir au sport qu’ils adorent. Dans l’ensemble, ce sont autant de rappels de la chance que j’ai de faire le travail que je fais.

Et, comme si ce n’était pas suffisant, en 2010, j’ai eu l’occasion de travailler aux Jeux paralympiques de Vancouver, plus spécifiquement au hockey sur luge. J’ai tellement appris de ces jeux : le simple fait de travailler avec une aussi extraordinaire équipe de professionnels de la médecine dans un environnement d’aussi haute performance a mis mes connaissances à rude épreuve et contribué à faire de ces jeux une expérience inoubliable pour moi.   

MUJF1516.JPG (343 KB)

4. Comment définiriez-vous un étudiant-athlète de l’UOIT ?

Passionné, engagé, et déterminé. Ces étudiants m’impressionnent chaque jour — ils réussissent à équilibrer leurs engagements envers leur équipe, leurs études, et tous les autres facteurs de stress avec une attitude et une motivation à réussir tout à fait remarquables.  

5. À quoi ressemble le succès pour le programme des sports de l’UOIT ?

La participation aux sports enseigne tellement d’habiletés qui serviront tout au long de la vie — les sports à l’UOIT développent et encouragent ces habiletés. Le succès dans les études, l’engagement face à l’université et à la plus grande communauté, le leadership, l’apprentissage de compétences personnelles, tout ça combiné aux victoires signifie que l’UOIT essaie constamment de produire des diplômés qui ont beaucoup à offrir !                

6. Quel est le plus grand défi que vous rencontrez dans le monde sportif d’aujourd’hui ?

Il y a énormément de pression sur les athlètes universitaires, à l’interne autant qu’à l’externe. J’ai remarqué que celle-ci n’avait fait qu’augmenter au cours des dernières années alors nous nous retrouvons avec de plus en plus d’étudiants aux prises avec des problèmes de santé mentale. Il est primordial de reconnaître, de cibler, et de réagir à ces besoins pour assurer le succès de nos étudiants-athlètes.

7. Où souhaiteriez-vous voir le sport universitaire canadien d’ici les trois à cinq prochaines années ?

J’aimerais voir nos équipes et nos athlètes participer au débat sportif d’un bout à l’autre du pays, j’aimerais qu’ils soient impliqués dans le dialogue, dans les débats — avec une couverture médiatique constante ; j’aimerais qu’ils soient reconnus dans la communauté et qu’ils servent de modèles aux plus jeunes athlètes qui songent à poursuivre des études postsecondaires. La haute qualité de la concurrence, les possibilités d’études supérieures -- bref, l’expérience générale offerte aux athlètes dans les universités canadiennes est souvent sous-estimée.

we.jpg (9.07 MB)

8. Si vous pouviez vous asseoir pour un repas avec une personne du monde sportif (athlète, entraîneur ou gestionnaire), qui serait-ce ? Pourquoi ? De quoi parleriez-vous ?

Il m’est impossible de n’en choisir qu’un seul. Tellement de recherche se fait, actuellement, en identification et en gestion des traumatismes crâniens chez les étudiants-athlètes, par exemple. J’aimerais pouvoir m’asseoir avec un bon nombre de ces chercheurs, discuter de leurs progrès, de leurs constats et de l’application de leurs découvertes.

Les répercussions à court et à long terme des traumatismes crâniens mal gérés sur le succès académique et sportif des étudiants-athlètes sont réelles et ces chercheurs pourraient m’apporter tellement de renseignements précieux, tellement de connaissances que je pourrais mettre en pratique quotidiennement. Je veux m’assurer que ce que je fais avec les athlètes blessés est basé sur les plus récentes découvertes et ces recherches nous donnent constamment de nouvelles perspectives et conscientisations concernant les meilleures marches à suivre ; j’adorerais être mise au parfum de ce qui se passe dans le milieu de la recherche.

9. Que diriez-vous à un partisan de sport qui n’aurait jamais assisté à un match/tournoi/compétition U SPORTS ?

Tu ne sais pas ce que tu manques ! Ces athlètes nous offrent un produit de haute qualité. Tous ceux à qui j’ai fait connaître les événements et compétitions U SPORTS ont été très impressionnés.

10. Qu’est-ce que vous aimez faire en dehors du travail ?

J’adore voyager et faire du camping avec ma famille. Je suis une fanatique du vélo de montagne. Cela m’a permis de voyager, de communier avec la nature et c’est la meilleure façon de combattre le stress après une longue et frénétique journée de travail !