Hockey Masculin Nouvelles

Hockey Masculin

D’une génération à l’autre : l'héritage de hockey de la famille Orban se poursuit à Lethbridge

Francesco Pennacchio

C'était en 1984 que et les Pronghorns de Lethbridge que nous connaissons aujourd'hui se lançaient sur le réseau de hockey universitaire au Canada. C’était leur saison inaugurale et les joueurs de tous âges et de toutes tailles étaient invités à compléter l’alignement de la nouvelle équipe.

Scott Orban, un défenseur de Calgary, en Alberta, âgé de 19 ans, se souvient de son parcours en tant qu’étudiant-athlète cherchant à se faire un nom.

« Nous étions une équipe très diversifiée. Certains des joueurs étaient déjà à leur 13e saison (de hockey) et d'autres commençaient tout juste leur carrière », a déclaré Orban. « Nous n’avons malheureusement pas beaucoup gagné, nous n’avons remporté que cinq victoires cette saison-là. »

Orban a été un joueur remarquable lors de sa carrière au sein des Pronghorns, ayant joué trois saisons avec Lethbridge de 1984 à 1986, avant de devenir professionnel en Europe en 1987. Tout en jouant à l'étranger, un changement de règle stipulait que les joueurs européens devaient être considérés en tant que professionnels, empêchant ainsi Orban de retourner à la CIAU - maintenant U SPORTS - au hockey.

Lethbridge fit appel de la décision rendue en 1988 en invoquant une clause d’antériorité, ce qui lui permit de jouer une dernière saison avec les Pronghorns. Lors de cette saison, il a inscrit 43 points en 26 matchs et est devenu le premier joueur de l’Université de Lethbridge sélectionné sur l’équipe d’étoiles. Pionnier pour tous les futurs joueurs souhaitant rejoindre le programme des Pronghorns, Orban a pu se faire un nom en grande partie grâce à son entraîneur et à ses coéquipiers qui ont travaillé fort pour créer un programme bien spécial.

Malheureusement, Orban et d’innombrables autres athlètes n’avaient pas les mêmes ressources que les joueurs U SPORTS d’aujourd’hui. Bien que très bien traité pour leur époque, Orban se souvient des difficultés qu'il a dû affronter avec ses coéquipiers au cours de la saison.

« Les deux premières années, nous avons joué dans un aréna appelé Henderson Ice Centre, qui était très petit », dit-il. « Il n’y avait pas beaucoup de gradins, car c’était une patinoire locale qui n’était pas proche de l’université. Maintenant, l'équipe joue au Nicholas Sheran Leisure Centre, un établissement tout à fait remarquable. »

Scott Orban

L’équipe ayant du mal à gagner et les rumeurs incessantes alimentant la fin imminente du programme, le recrutement est devenu un défi constant. Orban se rappelle fièrement de son parcours en tant que Pronghorn et est content d’avoir pu créer un héritage et un programme durable pour les futurs étudiants athlètes

Presque 40 ans plus tard, le nom Orban perdure : le fils de Scott, Blake, en est maintenant à sa quatrième année de carrière chez les Pronghorns, qui aujourd’hui s’épanouissent avec de nouvelles recrues et de nouvelles ressources.

Blake-orban_vintage-1.jpeg (67 KB)

Blake a rejoint l'équipe à l'été 2015 après avoir remporté la Coupe Memorial avec les Oil Kings d'Edmonton, après avoir été recruté par l'ancien entraîneur-chef Spiros Anastas - qui a quitté le programme l'été dernier. Blake s’est senti bien accueilli et était tout de suite motivé à commencer son parcours dans le réseau U SPORTS et à poursuivre l'héritage de son père.

« J'ai eu une décision difficile à prendre en sortant du hockey junior. J'ai choisi Lethbridge pour (Anastas) », explique Blake, qui a également joué pour les Giants de Vancouver au cours de sa carrière dans la LCH. « Il a joué un énorme rôle dans développement et m'a permis de grandir en tant que joueur. Je pense maintenant que mes chances de devenir professionnel sont meilleures depuis mon arrivée dans U SPORTS que les autres options auxquelles j’avais pensé. »

Blake Orban

Blake a déclaré qu'il considérait le programme U SPORTS comme un tremplin pour poursuivre sa croissance et son développement en tant que joueur de hockey. Il attribue sa performance durant son séjour à Lethbridge - 48 points en 107 matchs réguliers - au réseau de soutien autour de lui.

« Le fait que je sois plus proche de ma famille et de la patinoire située à quelques minutes du campus, de l’installation réservée aux athlètes et d’un personnel exceptionnel - c’est facile pour nous d’atteindre nos objectifs chaque jour », dit-il.

Malheureusement, son père n’a pas été aussi chanceux. Mais le concept de laisser le système canadien pour de meilleures opportunités a évolué au fil des ans, en raison des progrès constants du sport universitaire au Canada. Aujourd'hui, de plus en plus d'étudiants-athlètes restent chez eux.

Alors que la Coupe Universitaire U SPORTS Cavendish Farms 2019 débutera ce jeudi, Blake affirme que les Pronghorns sont prêts, et ce malgré la pression d'être non seulement hôte, mais aussi l’« outsider » an tant que 8e au classement.

Screen_Shot_2019-02-13_at_1.04.41_PM.png (2.11 MB)

« Je tenterai d’apporter fierté à mon école et à mon père », dit-il.

Blake Orban

Pendant ce temps, Orban le père songe à utiliser une technique porte-bonheur qu’il a employé au 1994, lorsque l’équipe a remporté son seul championnat national.

En plaisantant, il suggère qu’une partie du succès de cette année-là est dû à la lettre qu’il a écrite à l’équipe du championnat, entraînée par Mike Babcock, dans laquelle il partagea quelques conseils et astuces de sa carrière de joueur avec les Pronghorns, alors que les conditions étaient difficiles pour une équipe en expansion. Sa lettre avait été accrochée à la porte pour que tous les joueurs puissent la voir.

Scott espère avoir la chance de pouvoir motiver Blake et les Pronghorns dans ces moments cruciaux de préparation pour le championnat.

« Si l'entraîneur me demande de faire un discours, je serai tout de suite au rendez-vous. »

Les Pronghorns joueront leur premier match de la Coupe universitaire jeudi à 21h ET / 18h contre les Golden Bears de l'Alberta, classées au premier rang. La rencontre sera diffusée sur USPORTS.LIVE. Le championnat se déroulera du jeudi au dimanche au centre ENMAX, siège des Hurricanes de Lethbridge dans la WHL, avec les demi-finales et la finale présentée sur Sportsnet 360 et Sportnet Now.

Suivez toute l’action sur USPORTS.ca et @USPORTS_Hockey.