Hockey sur gazon Féminin

Lutte Masculine Nouvelles

Lutte Masculine

Pour l'amour de la lutte : Les entraîneurs Cascades revitalisent le sport interuniversitaire à C.-B.

Ronny Musikitele

Raj Virdi et Arjan Bhullar se sont rencontrés lors de leur première année chez Simon Fraser University et après avoir connu d’énorme succès au niveau interuniversitaire, les deux sont devenus des entraîneurs ensemble.

Dignement, ils se sont joints à l’équipe nationale junior du Canada qui a éventuellement mené à faire de l’entraînement ensemble. Mais après que Simon Fraser ait transféré au NCAA en 2010, la Colombie-Britannique n’était laissée avec aucun programme de lutte universitaire.

Bhullar, qui a commencé à faire de la lutte dès l’âge de deux ans vient d’une dynastie de lutte transmise de son père, tandis que Virdi, qui considère aussi que la lutte est sa vie, a commencé à pratiquer le sport à l’âge de dix ans.

UFV_Wrestling_2.jpg (129 KB)

Ayant un vide à combler, les deux ont arrangé une proposition en 2013 au University of the Fraser Valley (UFV), à Abbotsford, C.-B. Ils ont aussi tenu une réunion avec le vice-président et directeur d’athlétisme. Un an plus tard, leur plan était réalisé et Virdi et Bhullar se sont devenu les entraîneurs des nouvelles équipes de lutte masculine et féminine des UFV Cascades. Actuellement, les deux programmes sont reconnus parmi les meilleurs de U SPORTS avec les hommes en 4e place au pays et les femmes classées en 7e place pendant que les Cascades préparent à tenir leur compétition sur invitation annuelle contre les écoles Canada Ouest dimanche.

« Nous nous sommes engagés l’un envers l’autre à ce que ce programme atteigne un certain niveau et nous en sommes à ce point », explique Bhullar, qui est devenu le premier lutteur d'origine indienne à l'UFC et a représenté le Canada aux Jeux olympiques de 2012 à Londres.

Le succès de ce programme n'aurait pas été possible sans le soutien de la communauté. Un de nos engagements, lorsque nous avons commencé, était d’encourager la communauté à collaborer et ils ont. Nous remercions donc la communauté.

Bhullar

« Le succès de ce programme n'aurait pas été possible sans le soutien de la communauté. Un de nos engagements, lorsque nous avons commencé, était d’encourager la communauté à collaborer et ils ont. Nous remercions donc la communauté. »

Comme plusieurs chefs inspirants, Virdi et Bhullar expriment du positivisme indéniable. Les deux ont lancé le programme de zéro et le tien en travaillant bénévolement. En plus, ils ont aidé à lever des fonds pour voyager, pour des bourses et pour des uniformes. Jim Mitchell et Ron Sweeney, entraîneurs du Mid-Valley Athletic Club de la ville ont aussi joué un rôle majeur en supportant le personnel alors que l’appui public a été une grande partie du succès du programme.

UFV_Wrestling_1.jpg (666 KB)

« Il est parfois difficile d’investir dans une entreprise en démarrage et voilà où nous en étions. Mais maintenant, c’est facile de nous soutenir parce que nous avons prouvé que nous sommes en tête. Il y a d’excellents leaderships au sein de notre administration de notre vice-président à notre directeur d’athlétisme et maintenant de notre nouvelle présidente (Joanne MacLean), » dit Bhullar. « Elle est une ancienne directrice d’athlétisme chez (le champion en titre national) Brock, donc elle connaît bien la lutte. Il y a aussi de leadership au sein de l’université donc je crois qu’ils seront capables de prendre la bonne décision. »

Au-delà du sport, Virdi et Bhullar avaient un plus grand objectif de redonner à la communauté. En novembre 2017, ils ont mené six étudiants-athlètes sur un séjour à l’Inde pour dix jours, où UFV avait un campus satellite.

« C’était une bonne expérience pour eux, » dit Virdi, « Cette année nous sommes allés simplement pour apprendre et comprendre la culture et le paysage. Ils ont vu des enfants sans chaussures qui étaient qu’an même des grands lutteurs. C’était une révélation pour eux. »

Ils ont constaté qu’on n’a pas besoin des chaussures ou d’équipement raffiné pour réussir – simplement du travail acharné et de la motivation.

Virdi

Bhullar est devenu un ambassadeur autour du monde depuis son expérience aux Jeux olympiques.

« À titre personnel, je reçois beaucoup de réalisation en tant que modèle. À la base, ce programme vise à donner l’exemple, donc on doit influencer ces jeunes. Ce sont les leaders de l’avenir, » dit-il. « Nous avons reçu le soutien de donateurs qui n'ont jamais donné à l'UFV, ou au sport de lutte. Par exemple, un donateur de San Jose a financé un voyage d'été pour le groupe, et maintenant d'autres s'impliquent pour notre voyage en Inde. »

Cette saison, le programme est composé principalement d’étudiants en première et deuxième année avec seulement un trio d’étudiants-athlètes en troisième année sur l’équipe. Montrant la voie est Brad Hildenbrandt, qui prospérait en tant que mentor pour ses coéquipiers plus jeunes après avoir devenu le premier lutteur Canadien à gagner une médaille U SPORTS l’année dernière au championnat national à Winnipeg, gagnant première place dans sa division de 120 kg. Ses entraîneurs croient qu’il a une chance de qualifier aux Jeux de 2020 à Tokyo.

« Raj et Arjan ont été un immense secours à ma carrière, » dit Hildenbrandt âgé de 21 ans. « Raj était mon entraîneur à l’école secondaire depuis 11e année donc je suis avec lui au moins quatre fois par semaine pendant les six dernières années maintenant. Ensuite, ayant Arjan une fois que j’ai commencé mon parcours universitaire, m’a donné un grand aperçu sur comment concourir comme poids lourds et ce que j’avais besoin de faire afin de concourir sur le plan international. »

Ils (Raj et Arjan])sont des entraîneurs qui réellement prennent soin de leurs athlètes et égrènent leur propre vie pour nous aider à réussir sur et hors du tapis. 

Hildenbrandt

Une autre lutteuse Cascades avec de grandes attentes est Karla Godinez Gonzalez en deuxième année qui a changé de catégorie de poids cette année de 51 kg à 55 kg. Sa petite sœur Ana s’est aussi jointe à l’équipe dans la division de 63 kg. Les sœurs ont fait les manchettes plus tôt ce mois-ci après avoir remporté l’or à la compétition sur invitation des Alberta Golden Bears à Edmonton. Elles ont immigré du Mexique il y a huit ans à titre de résidentes permanentes et attendent avidement leur citoyenneté afin qu’elles puissent représenter le Canada à l’étranger.

UFV_Wrestling_3.jpg (124 KB)

« La lutte me donne l’occasion d’être formidable à quelque chose que j’aime vraiment faire. Je n’ai jamais travaillé aussi dur pour quelque chose comme je travaille pour la lutte, » dit Karla Godinez Gonzalez qui était nommée la recrue de l’année Canada Ouest la saison dernière.

Je pense constamment à comment je peux m’améliorer et avancer. C’est vraiment fantastique de gagner un match, mais perdre m’enseigne vraiment comment être persistante et patiente.

Gonzales

Avec une richesse de talent à leur disposition, le personnel d’entraîneurs est fier d’avoir construit un programme efficace qui a mis les Cascades sur la carte au niveau national.

« Au campus, nous sommes la seule équipe U SPORTS classée au niveau national. C’est génial pour notre institution et être en mesure de montrer la voie au campus… Ce fut exceptionnel de faire cela avec Raj, » dit Bhullar. « Nous avions fait un tour du monde ensemble, donc nous sommes devenus des hommes ensemble. Nous avons beaucoup de confiance mutuelle et nous nous connaissons comme le fond de nos poches. Je ne voudrais pas faire ça avec quelqu’un d’autre. »


Ronny_Musiketele.png (591 KB)Ronny Musikitele est un étudiant en communication et en médias à l'Université Carleton. Sa carrière l’a amené à rédiger pour BasketballBuzz Magazine, Canada Basketball, la Nike Crown League et plus encore. Ronny croit que le basketball peut changer le monde. Il espère utiliser ses articles pour inspirer les autres et mettre les feux sur le basketball U SPORTS.