Rugby Féminin Nouvelles

Rugby Féminin

Les Marauders en quête de leur deuxième Trophée Monilex consécutif

L’équipe U SPORTS

Photo: Stephanie Nijhuis

Les Marauders de McMaster, l’équipe qui a occupé le premier rang national toute la saison, se présenteront au Championnat universitaire canadien de rugby féminin en voulant défendre leur titre remporté en 2015 mais feront face à un défi de taille suite au revers subi lors du Championnat SUO vendredi. Le tournoi, organisé pour la deuxième fois par l’Université de Victoria, débute jeudi au Terrain Wallace et culminera dimanche avec la présentation de la finale canadienne à 15h HP.

Les équipes qui lutteront pour le trophée Monilex sont les Gryphons de Guelph (semées No. 1 / championnes de SUO), les Gee-Gees d’Ottawa (No. 2 / championnes du RSÉQ), les Dinos de Calgary (No. 3 / championnes de Canada-Ouest), les X-Women de StFX (No. 4 / championnes de Canada-Ouest), les Stingers de Concordia (No. 5 / finalistes du RSÉQ), les Axewomen d’Acadia (No. 6 / finalistes de SUA), les Marauders de McMaster (No. 7 / finalistes de SUO) et les Vikes de Victoria (No. 8 / équipe organisatrice/ finalistes de Canada-Ouest).

Les duels pour les quarts de finale de jeudi sont Calgary vs Acadia en levée de rideau à 12h, Ottawa vs McMaster à 14h, StFX vs Concordia à 17h, puis Victoria vs Guelph à 19h. La victoire de Guelph sur McMaster, invaincue jusque là, a servi de rédemption pour les Gryphons qui ont subi des défaites aux mains des Marauders lors des deux dernières éditions du Championnat SUO.  Les deux équipes ont terminé avec une fiche de 5-0 en saison régulière et ne s’étaient pas rencontrées depuis le match du titre de la saison dernière.

« La chose la plus importante pour nous est de récupérer.  Le match a été difficile autant physiquement que mentalement, » a dit l’entraîneur des Marauders Shaun Allen en parlant du match de la médaille d’or.  « Nous devons nous présenter en santé et prêtes à jouer lors du premier match à Victoria jeudi.  Si nous continuons à faire ce que nous avons fait sur le terrain toute la saison, nous pourrons nous mesurer à n’importe quelle équipe du tournoi. »   

« Nous sommes très enthousiastes d’aller au championnat canadien cette année, » a dit l’entraîneure chef des Gryphons Colette McAuley.  « Après avoir raté notre chance l’année dernière à cause de la nouvelle formule du tournoi, les joueuses sont désireuses de saisir l’occasion.  Nous avons atteint plusieurs des objectifs que nous nous étions fixés et nous espérons en rayer un de plus de notre liste.  Je suis très fière des mes athlètes et du personnel d’entraîneurs qui travaillent très fort pour s’améliorer mutuellement. »  

Dans le RSÉQ, Ottawa et Concordia se sont affrontées en championnat de conférence pour une troisième année consécutive, avec la victoire allant à Ottawa à chaque fois. Les Gee-Gees ont également dominé les Stingers durant la saison régulière en remportant l’unique affrontement entre les deux équipes par la marque de 20-17 le 25 septembre dernier. « Nous avons l’expérience et je crois que ça en dit long, » a dit l’entraîneure chef d’Ottawa en parlant de la présence de son équipe au championnat canadien.  « Plusieurs joueuses faisaient partie de l’équipe la saison dernière et elles aideront les jeunes joueuses, surtout en matière de récupération et de concentration.  C’est difficile quand nous sommes loin de la maison mais nous avons hâte de relever le défi. » 

« Nous devons franchir le premier match contre St. Francis Xavier, » a dit l’entraîneur chef des Stingers Graeme McGravie.  « Elles sont grandes et physiques.  L’équipe qui remportera le titre national sera celle qui sera la plus physique, la plus constante et qui saura s’adapter durant la semaine.  La plus grande adaptation pour la majorité des équipes sera de jouer sur le gazon. » 

Dans l’Est, StFX a balayé les deux matchs de saison régulière contre Acadia, avec une victoire de 38-19 le 17 septembre suivie d’un gain de 32-7 le 2 octobre, pour terminer avec une fiche parfaite de 6-0 et remporter le titre du SUA qu’elle avait perdu aux mains des Axwomen la saison dernière après une série de 17 victoires consécutives en championnat de conférence. Acadia a pour sa part terminé la saison régulière avec une fiche de 4-2, un an après avoir remporté l’or du SUA. 

« Nous sommes très enthousiastes d’aller à Victoria pour le championnat canadien, » a dit l’entraîneur chef de StFX Mike Cavanagh.  « Nous avons hâte de nous mesurer aux meilleurs programmes du pays et espérons atteindre notre objectif d’être couronnées championnes nationales. »

Du côté de Canada West, Calgary se présentera au championnat canadien après avoir remporté le titre de conférence pour la première fois de son histoire.  Durant le match d’ouverture le 23 septembre, les Dinos ont vaincu Victoria 29-20 lors de la seule rencontre entre les deux équipes; verdict qui allait se répéter pour les Vikes qui ont perdu le championnat Canada West.  Calgary a terminé avec une fiche de 4-0 tandis que Victoria, qui sera l’hôte du tournoi, a affiché une saison de 3-1. « Nous nous étions fixé comme objectif du mois d’octobre de gagner quatre matchs et de remporter notre premier titre de conférence, » a dit l’entraîneur chef des Dinos Simon Chi.  « Nous allons faire de même au championnat universitaire canadien.  Nous allons regarder des vidéos si elles sont disponibles mais nous allons surtout nous concentrer à exécuter notre plan de match tel qu’il a été toute la saison.  Ce sera notre première expérience au championnat canadien en tant qu’équipe, mais je suis confiant que nos athlètes performeront selon les attentes et joueront leur jeu. » 

« C’est une chance inouïe que d’accueillir le Championnat universitaire canadien à l’Université de Victoria, » a dit l’entraîneure chef des Vikes Brittany Waters.  « Nous avons eu du succès cette saison mais nous n’avons pas encore atteint notre potentiel et nous espérons arriver à l’apogée à temps pour le championnat canadien.  Nous avons hâte de jouer nos parties et d’avoir l’occasion de nous mesurer aux meilleures du pays.  Je sais que l’équipe fournira son meilleur effort et la foule partisane derrière nous sera un atout. »