Hockey sur gazon Féminin

Soccer Masculin Nouvelles

Soccer Masculin

Faites connaissance avec vos entraîneurs de U SPORTS : Kwesi Loney, Ravens de Carleton

L’équipe U SPORTS

Tout au long de la saison 2017-2018, U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre nouvelle série d’entrevues « Faites connaissance avec… ».

Kwesi_Loney_CU_MSOC_1147.png (79 KB)

Nom : Kwesi Loney  
École : Université Carleton
Sport : Soccer
Poste : Entraîneur-chef des opérations de soccer, équipes masculine et féminine de soccer
Ancienneté : Deux ans
École précédente / poste précédent : Entraîneur-chef, soccer masculin
Ville natale : Toronto, Ont.   


1. Comment en êtes-vous venu à entraîner pour la première fois? Quel a été votre parcours jusqu’à ce poste d’entraîneur-chef à l’Université Carleton?

Mon intérêt pour l’entraînement a commencé avec les camps de soccer à l’Université Carleton. Un club au sein duquel je jouais à cette époque m’avait offert un poste d’entraîneur adjoint dans leur programme U10 afin de m’aider avec mes frais d’inscription, et dès lors, j’ai été accro.  

2. Quel a été votre parcours jusqu’à ce poste d’entraîneur-chef à l’Université Carleton?

Même si j’ai été l’entraîneur-chef d’équipes jeunesse au cours des années avec le Fury d’Ottawa, j’ai commencé au niveau senior en tant qu’entraîneur adjoint au Collège Algonquin, ainsi qu’auprès de l’équipe féminine du Fury d’Ottawa pendant quelques saisons. L’expérience que j’ai acquise à ces deux postes a ouvert la voie pour ma transition vers Carleton. L’opportunité de travailler à Carleton s’est concrétisée durant une saison morte lorsque l’entraîneur-chef de l’époque, Sandy Mackie, m’a invité à me joindre à son équipe d’entraîneurs.  En tant qu’ancien membre du programme de soccer masculin à Carleton, j’ai saisi l’occasion pour me lancer un défi et continuer à apprendre. J’ai passé cinq saisons en tant qu’entraîneur adjoint avant d’être nommé entraîneur-chef.   

IMG_5595.jpg (502 KB)

3. Qui sont les gens qui vous ont le plus influencé en tant qu’entraîneur-chef de l’Université Carleton?

J’ai eu le plaisir de travailler avec certaines personnes extraordinaires pendant toute ma carrière. Je dois mentionner Bill Ault et Martin Noe qui m’ont donné les bases pour enseigner aux jeunes joueurs et les inspirer. C’est vraiment avec eux que j’ai développé mon amour du coaching. Toutefois, l’entraîneur Sandy Mackie, a été un mentor incroyable pour moi pendant toutes les années où j’ai été entraîneur senior. Le fait de travailler avec lui m’a vraiment ouvert les yeux sur l’importance des détails qui font d’un programme une réussite, et le plus important, ce qu’il faut pour développer un joueur sur le terrain de jeu et en dehors de celui-ci.    

4. Comment décririez-vous votre style de coaching?

J’aime penser que je suis sévère, mais juste, que j’aide mes joueurs à « mériter leur place ». Je suis très animé, alors mes émotions transparaissent dans chaque aspect de mon entraînement, et je crois que cela contribue au niveau de confiance que je suis capable de bâtir avec mes joueurs.  

5. Quel entraîneur admirez-vous le plus et pourquoi?

Jurgen Klopp de Liverpool, parce qu’il a eu beaucoup de succès au cours des années. Sa personnalité est contagieuse, et il dégage beaucoup de confiance. Il n’éprouve aucun regret quant à ses décisions et démontre beaucoup de respect pour le jeu et le processus.  

CISMSSAR767031.JPG (286 KB)

6. Quel est votre plus grand moment ou votre plus belle réussite en tant qu’entraîneur?

Ma plus grande réalisation à ce jour est d’avoir rejoint le personnel d’entraîneurs de Carleton, et ensuite de diriger le programme au sein duquel j’ai concouru en tant qu’étudiant-athlète. C’est irréel d’avoir cette occasion de diriger le programme qui a fait de moi la personne que je suis aujourd’hui.  

7. Quel est le meilleur conseil que vous pouvez donner à un athlète ou à ses parents?

Aux athlètes : saisissez chaque moment que vous offre votre sport, profitez-en. En fin de compte, c’est seulement un jeu, alors profitez de toutes les expériences qui s’offrent à vous. Permettez à votre sport de vous former et non de vous définir.  

8. Comment avez-vous changé en tant qu’entraîneur au fil du temps. Quels principes / Quelles valeurs sont restés identiques?

Je suis devenu en quelque sorte un étudiant en ce qui concerne mon sport au cours des années passées, et j’adapte les concepts et les théories à ma personnalité, ce qui me permet d’en apprendre davantage sur moi-même en tant qu’entraîneur. Je crois que la discipline et l’éthique de travail sont la base de tout succès, et c’est ce que j’ai toujours démontré dans tous les aspects de ma vie. J’essaie aussi d’apprécier toutes les choses dans lesquelles je m’engage. J’aime penser que j’aborde la vie comme un terrain de jeu et non comme un test.  

17-10-29_MSOC_v_OUIT_Playoff_00_Kwesi_Loney_VW_0584.jpg (437 KB)

9. Qu’aimez-vous faire lorsque vous n’êtes pas en train de coacher?

Je suis casanier. Lorsque je n’entraîne pas, j’aime passer du temps avec ma famille, mes enfants. Comme vous le diront la plupart des entraîneurs, nous ne serions pas capables de faire ce que nous faisons sans le soutien et la compréhension de notre famille. 

10. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous est arrivée en tant qu’entraîneur?

Il n’y a rien de particulier, toutefois, maintenant que vous demandez, je suis sûr que ce moment n’est pas trop loin, ma carrière est encore jeune.