Volleyball Féminin Nouvelles

Volleyball Féminin

Vers le nord et vers l’avenir : Cronin des Griffins quitte sa Nouvelle-Zélande natale pour poursuivre ses rêves sportifs

Declan Riley

Avant de devenir une étudiante-athlète, Zoe Cronin n’avait jamais joué au volleyball intérieur.

La native d’Auckland, Nouvelle-Zélande s’était souvent retrouvée sur la plage à évoluer et à s’amuser dans le sable à diverses formes de volleyball, allant jusqu’à représenter son pays dans des événements internationaux de volleyball de plage.

À 18 ans, Cronin a parcouru au-delà de 10 000 km pour venir au Canada, dans le but de poursuivre des études en même temps qu’une carrière au volleyball universitaire à l’étranger.

En étudiant et en concourant dans un autre pays, ça me permettait d’assimiler une culture différente et de connaître un coin du monde que je n’avais jamais exploré. »   

Cronin

« En étudiant et en concourant dans un autre pays, ça me permettait d’assimiler une culture différente, » explique Cronin, qui en est maintenant à sa quatrième saison avec les Griffins de MacEwan., « et de connaître un coin du monde que je n’avais jamais exploré. »   

S’installant originalement à Grande Prairie, Alta., et subséquemment à Edmonton, Cronin est à des milles et des milles de chez elle, mais ne pourrait être plus heureuse. À la suite de sa carrière au volleyball de plage — incluant plusieurs expériences aux niveaux M17 et M19 — Cronin s’est vu offrir des bourses d’études par plusieurs programmes de la NCAA. Son avenir, après ses études secondaires, aurait pu prendre plusieurs différentes directions.  

703512_4047911681518_1568418326_o.jpg (101 KB)

Mais, après en avoir discuté avec ses parents et fait son choix de carrière, Cronin en est venue à la conclusion qu’une carrière au volleyball intérieur lui ouvrait le plus grand nombre d’avenues.

Se joignant aux Griffins en 2014, comme « transfert » du Grand Prairie Regional College, il est très rapidement devenu clair pour ses entraîneurs, aussi bien que pour ses professeurs, que l’éthique de travail et le talent de Cronin étaient de beaucoup supérieurs à ce qu’ils s’attendaient. Intégrant certains aspects de son illustre carrière au volleyball de plage dans l’hémisphère sud dans le but d’exceller dans le gymnase et appliquant ses incroyables prouesses académiques dans ses classes, Cronin a vite fait d’être remarquée à tous les niveaux par le personnel de MacEwan — visant à réaffirmer une fois de plus le dicton souvent oublié concernant les étudiants-athlètes : l’étudiant vient en premier.   

IMG_2015.JPG (193 KB)

Pour Cronin, l’idée d’obtenir un diplôme à MacEwan était aussi alléchante que la promesse d’une carrière au volleyball. Poursuivant actuellement un programme menant à un baccalauréat en communications, Cronin parle de l’importance de la communication dans sa propre vie.

 C’est ce que j’adore faire. Chaque aspect de ma vie implique la communication alors pourquoi ne pas vouloir y exceller ? 

L’été dernier, au lieu de retourner dans son pays natal, Cronin a suivi sa coéquipière, Claire McLoughlin — native de Campbell River, C.B., à l’Ile de Vancouver dans le but de vivre une expérience au sein de l’industrie du journalisme. Presque immédiatement, Cronin a déniché du travail au sein d’un service de promotion d’un poste de radio local. Cronin espère poursuivre une carrière en relations publiques, idéalement pour le gouvernement du Canada.

Jetant un regard sur sa carrière jusqu’ici, l’humilité de Cronin brille de tous ses feux, faisant souvent l’éloge de ses amis et de sa famille à qui elle accorde le mérite de son succès.

21906_4047547032402_268756183_n.jpg (57 KB)

« Mes parents sont allés bien au-delà de ce qu’il fallait pour ma sœur et moi, que ce soit au niveau d’applaudir pour nous le long du terrain, de faire du taxi entre nos séances d’entraînement et nos matchs qui duraient parfois jusqu’à tard le soir — je n’en finirais plus d’énumérer tout ce qu’ils ont fait, » de raconter Cronin. « Il n’y a pas beaucoup de parents qui ont fait ce que les miens ont fait pour ma sœur et moi et je ne leur donne pas toujours tout le crédit qu’ils méritent. »   

L’attitude positive de Cronin ainsi que son éthique de travail et son humilité la mèneront loin.

Évoluer auprès de mes coéquipières est toujours mémorable.  Ces filles-là, ainsi que mes entraîneurs, sont ma famille et je continue d’être reconnaissante pour chaque jour où je partage le jeu avec eux. 

Declan_Riley.jpg (244 KB)Declan est étudiant de deuxième année en journalisme à l'Université MacEwan à Edmonton, en Alberta. Après avoir joué à la fois au hockey et au soccer compétitif durant son enfance, Declan espère intégrer sa connaissance des sports et sa passion pour l'écriture pour rédiger des histoires pour les étudiants à propos des étudiants.