Volleyball Féminin Nouvelles

Volleyball Féminin

Quart de finale #1 : Les Thunderbirds arrachent une victoire en cinq sets face aux Spartans (1e)

L’équipe U SPORTS

Les Thunderbirds de UBC (8e) avaient déjà mis fin à la série de 16 victoires des Spartans de Trinity Western plus tôt cette saison et voilà qu’elles ont aujourd’hui mis fin à leur rêve de championnat national.

La poste 4 de deuxième année, Kiera Van Ryk, a battu son record de 32 attaques gagnantes permettant à UBC de remporter, ce vendredi après-midi, une victoire en cinq sets (25-23, 27-25, 23-25, 23-25, 16-14) dans le quart de finale d’ouverture du Championnat national U SPORTS 2019 se déroulant au Saville Community Sports Centre. La réceptionneuse-attaquante de dernière année Victoria Behie et la centrale de quatrième année, Tessa Davis, ont égalemet réalisé une belle performance, comptabilisant chacune 12 attaques gagnantes pour UBC, alors que les 18 attaques gagnantes de la poste 4 de troisième année Hilary Howe n’ont pas suffi pour permettre à Trinity Western d’éviter la défaite.

Sur le papier, on pourrait croire que les No8 ont ébranlé les No1 du classement, mais il en fut bien autrement sur le terrain, les deux équipes ayant offert un véritable spectacle : 24 changements de lead et jamais, en cinq sets, une avance de plus de trois points de la part d’aucune des équipes. On a pu, en outre, compter dans ce match un incroyable total de 53 égalités.

« C’est incroyable. Ça fait longtemps que je suis dans le milieu du volleyball, j’ai assisté à beaucoup d’excellents matchs, mais je pense n’avoir jamais assisté à un match comme celui-là », confie Doug Reimer, entraîneur en chef des Thunderbirds.

WVB-QF1_(1).jpeg (109 KB)

« Les deux équipes n’ont rien lâché. C’est pour ce genre de matchs que l’on s’entraîne et on ne peut qu’être heureux de sortir victorieux d’un match comme celui-ci ».

« Je reste sans voix. C’est la preuve de la persévérance des deux équipes, qui ont joué plus de deux heures et 20 minutes et ont absolument tout donné ».

UBC a remporté les deux premiers sets avec un écart minimal, mais, malgré leur avance 2-0, les T-Birds n’ont pas réussi à relâcher la pression.

Aucune des deux équipes n’est parvenue à prendre le dessus et dominer le match. Et les Spartans n’étaient pas prêtes à se laisser abattre si facilement.

L’équipe en tête du classement et championne en titre de Canada Ouest n’allait pas subir son sort sans se battre.

WVB-QF1_(2).jpeg (64 KB)

La réceptionneuse-attaquante de deuxième année, Avery Heppell, qui a comptabilisé 15 attaques gagnantes pour TWU, a, sur un bloc impressionnant, mis fin à un échange incroyablement long et offert une avance 19-17 aux Spartans. Après que UBC soit revenue à égalité 23-23, une attaque de Brie O’Reilly a permis aux Spartans de reprendre la tête, de s’emparer du troisième set et ainsi de retrouver espoir.

Le quatrième set fut serré jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’une attaque de Howe rallonge cette rencontre entre deux des meilleurs programmes du Canada.

« C’est le match le plus serré de ma carrière d’entraîneur. Vraiment. On n’avait pas le droit à l’erreur », explique Ryan Hofer, entraîneur en chef des Spartans.

« On a déjà été dans cette situation auparavant. On a demandé aux filles de persévérer et de prendre les points un par un ».

« On voulait se battre, batailler et être compétitif. Et nous savions que UBC en ferait de même. Et elles l’ont emporté cette fois-ci ».

UBC a dominé la majorité du cinquième set, puis TWU s’est battue pour reprendre la tête 11-10, mais ce fut leur seule avance dans ce cinquième set. Les Thunderbirds ont su tirer parti de quelques services ratés et les séries d’attaques gagnantes de Van Ryk ont terminé le travail et permis à UBC de décrocher son billet pour les demi-finales de samedi.

« Trinity (Western) a vraiment bien joué et elles nous ont poussé. Elles se sont vraiment battues et ont presque réussi à s’imposer », explique Van Ryk.

« On a tout donné. On a dû faire face à l’adversité cette année et je suis tellement fière de notre équipe ».

Van Ryk, nommée joueuse de volleyball féminin de l’année 2019 U SPORTS ce jeudi a su faire la différence dans les moments critiques de ce quart de finale.

« Le premier set était un petit peu périlleux, mais j’aime beaucoup ce genre de matchs », confie Van Ryk.

« Les championnats nationaux sont le moment où je me donne vraiment à fond. On passe tellement de temps à s’entraîner et regarder les vidéos pour en arriver à ce moment de la saison, qu’on ne veut pas que ce soit du temps perdu. Il faut tout donner dans ce tournoi ».

Stats

Joueuses du match :

  • UBC :  Samantha Patko
  • Trinity Western : Avery Heppell

Logo_Mikasa_Sports_Canada_NOUVEAU_2015.png (83 KB)

 

En tant que fournisseur exclusif des ballons de volleyball des événements U SPORTS, Mikasa a réitéré son engagement envers le sport universitaire canadien et fournira les ballons de match, ainsi que d’autres prix, en vue des Championnats de Volleyball masculin et des Championnats de Volleyball féminin U SPORTS 2019 et 2020.