Basketball Masculin

Championnats Le 8 Ultime - Masculin

Corporatif

L’ACTS apporte son expertise en matière d’acceuil de manifestations sportives au sport universitaire canadien

Chris Lomon

Pour rester dans la ligne de son engagement, qui vise à augmenter sa visibilité et sa dimension par le biais de collaborations clé, U SPORTS, la marque nationale des sports universitaires au Canada, a commencé à travailler avec l’Alliance canadienne du tourisme sportif (ACTS).

Créée en 2000 grâce à une affiliation avec la Commission canadienne du tourisme, l’ACTS est passée de 18 membres fondateurs à plus de 500 membres, incluant plus de 250 organisations sportives nationales et provinciales, ainsi qu’une variété de fournisseurs de produits et de services dédiés à l’industrie.

L’un des objectifs principaux de l’ACTS est de “vendre” le Canada à l’échelle internationale comme une destination idéale de tourisme sportif. Le pays a une longue histoire bien remplie en ce qui concerne l’accueil de manifestations sportives internationales, sachant que le Canada a accueilli trois Jeux olympiques, deux Jeux panaméricains, quatre Jeux du Commonwealth, et une variété de championnats du monde de sports uni-disciplinaires.

Avoir organisé 46 événements sportifs majeurs en 2017 a permis de maintenir le Canada dans le classement des six pays qui accueillent le plus de manifestations sportives.

Nous avons fait partie des six premiers du classement depuis le début. Nous avons même été classés numéro deux. Si vous regardez les noms des pays qui se trouvent sur cette liste, vous verrez que nous sommes le pays qui a la population la moins élevée, et donc nous pouvons être assez fiers de notre classement. Nous arrivons à la seconde place en terme du nombre de manifestations sportives accueillies, juste derrière les États-Unis.

Rick Traer - président-directeur général de l’ACTS

“Nous en sommes très fiers”, a expliqué Rick Traer, président-directeur général de l’ACTS. “Nous avons fait partie des six premiers du classement depuis le début. Nous avons même été classés numéro deux. Si vous regardez les noms des pays qui se trouvent sur cette liste, vous verrez que nous sommes le pays qui a la population la moins élevée, et donc nous pouvons être assez fiers de notre classement. Nous arrivons à la seconde place en terme du nombre de manifestations sportives accueillies, juste derrière les États-Unis.

“L’un des grands avantages que nous avons au Canada, c’est d’avoir un paysage qui nous permette d’acceuillir des manifestations sportives en toute saison. Nous avons des infrastructures prodigieuses pour les jeux d’hiver, et nous sommes aussi en mesure d’accueillir des jeux d’été. Peu de pays peuvent se prévaloir de cela.”

Pour U SPORTS, qui avait déjà établi des relations de travail clé avec plusieurs autres organisations et ligues ayant une grande réputation, telles que la Ligue nationale de hockey (LNH), la Ligue canadienne de football (LCF), la Ligue canadienne de hockey (LCH), la Ligue de hockey de l’Ontario (LHO) ainsi qu’avec des sociétés commanditaires hautement respectées, des supporters, des fournisseurs et des partenaires médias, cette nouvelle collaboration était très convoitée.

20171105_Ottawa_Vs_Laval_0835_preview-1.jpeg (98 KB)

 “Nous cherchons à accroître notre base,” a expliqué Graham Brown, président-directeur général de U SPORTS, qui a choisi l’ACTS pour distribuer à ses membres les récents guides de candidature qui expliquent comment soumettre une offre pour organiser les championnats U SPORTS. “Cela illustre ce que U SPORTS fait de manière différente et les relations que nous bâtissons à travers le pays; nous élargissons notre réseau tout en développant des bonnes relations et une base de partenariats plus large. Nous nous réjouissons à l’idée de collaborer avec l’ACTS.”

Traer considère cette nouvelle collaboration comme une belle opportunité pour les deux parties concernées.

Nous avons près de 140 municipalités qui font partie de nos adhérents. Bien sûr, l’empreinte des institutions de U SPORTS cadre très bien avec les lieux où sont situés nos adhérents municipaux.

“Pour plusieurs raisons, c’est une collaboration qui nous convient parfaitement,” a déclaré Traer, qui a rejoint l’ACTS au mois de novembre 2000, en provenance de la Division du marketing et des commandites de la Commission de la capitale nationale (CCN) à Ottawa, où il a géré un portfolio de clients d’affaires de premier ordre. “D’abord et avant tout à cause du nombre d’événements concernés, et aussi à cause du nombre d’institutions qui sont sous l’ombrelle de U SPORTS – dans toutes les provinces, à travers tout le pays. Pour nous, les institutions U SPORTS s’imbriquent parfaitement avec les nôtres et viennent agrémenter notre base d’adhérents à l’échelle municipale. Nous avons près de 140 municipalités qui font partie de nos adhérents. Bien sûr, l’empreinte des institutions de U SPORTS cadre très bien avec les lieux où sont situés nos adhérents municipaux.”

Photo_Credit_Martin_Bazyl_preview-1.jpeg (183 KB)
(Crédit: Martin Bazyl)

L’ACTS, qui a developpé des outils importants pour l’industrie, outils qui sont mis à la disposition de ses membres, a gagné en notoriété et en stature au cours de ses presque vingt ans d’existence. Le sport détient l’honneur d’être le segment de l’industrie touristique qui se développe le plus rapidement.

“Nous comptons actuellement près de 500 adhésions, mais 140 de ces membres sont des municipalités,” a expliqué Traer, qui a été le co-président du comité de candidature, puis a servi en tant que vice-président du Championnat du monde de basketball masculin de 1994 à Toronto, championnat qui avait établi un record en terme de nombre total de spectateurs (326 000), de nombre de spectateurs lors d’un seul match (33 600) et un record du nombre total d’auditoire (estimé à 1,8 milliards de téléspectateurs) “Une grande partie de cette croissance est dûe au positionnement du segment du tourisme sportif, même si ce n’est qu’un segment de niche de l’ensemble de l’industrie touristique. Tous les organismes nationaux de sport font partie de nos membres. Nous avons toute une variété de fournisseurs de biens au service de l’industrie à travers le pays, tels que des compagnies d’aviation, des compagnies de locations de voitures et d’hôtel, aussi bien des chaînes d’hôtels que des hôtels indépendants. Donc, nous avons accru notre nombre d’adhérents d’année en année, et ce depuis nos débuts.

 “Nous nous nous sommes réellement développés au cours de cette période. Cela a démontré une croissance année après année sur plus de dix-huit ans. C’est un développement économique par la base. La plupart des communautés sont plus ou moins impliquées dans ce segment de l’industrie, bien plus maintenant d’un point de vue stratégique que par le passé. Ce que l’on constate maintenant, ce sont les nombreux partenariats qui se forment à l’échelle municipale. Je pense que c’est là où se trouve l’avantage pour U SPORTS et pour les institutions qui sont régulièrement impliquées dans la présentation de candidatures pour l’accueil de manifestations sportives.”

XC-1.jpeg (120 KB)

Brown, qui siège au conseil d’administration de l’ACTS, est du même avis.

“L’une des raisons pour lesquelles j’ai accepté de faire partie de leur conseil d’administration est qu’ils font de nombreuses choses qui ont des liens avec ce que nous faisons – essayer de bâtir des partenariats communautaires plus importants pendant les événements, essayer de faire participer les groupes de tourisme sportifs dans les communautés, essayer d’obtenir des subventions de la part d’autres agences gouvernementales, a-t-il noté. “Il y a des évaluations économiques qui nous aideront à essayer de positioner plus stratégiquement nos événements. Certains de nos événements ont un impact économique important pour certaines communautés – les championnats de hockey, de basketball et de volleyball. L’ACTS est leader dans ce domaine. C’est une bonne (collaboration) stratégique.”

Et c’est une collaboration qui, selon Traer, a de nombreuses possibilités pour être couronnée de succès, à un moment où les deux parties viennent de commencer à collaborer.

Il souligne la connection cruciale entre U SPORTS, ses institutions et les communautés respectives où les universités considèrent être comme chez elles d’un océan à l’autre.

Au cours de ces huit à dix dernières années, l’infrastructure sportive qui existe sur les campus universitaires à travers le pays, spécialement au niveau des nouvelles constructions, a réellement fourni et aussi agrémenté l’infrastructure sportive qui existe dans de nombreuses communautés à travers le pays.

“Au cours de ces huit à dix dernières années, l’infrastructure sportive qui existe sur les campus universitaires à travers le pays, spécialement au niveau des nouvelles constructions, a réellement fourni et aussi agrémenté l’infrastructure sportive qui existe dans de nombreuses communautés à travers le pays,” a affirmé Traer, dont la fille, Catherine, a terminé sa carrière U SPORTS en menant l’équipe de basketball féminine de Carleton au premier titre national de l’école cette saison. Traer a aussi été de la compétition pour le Canada aux Jeux du Commonwealth au mois d’avril.

Brown est conforté par les conversations qu’il a eues avec Traer ainsi qu’avec les autres membres du conseil d’administration de l’ACTS, discussions qui pourraient mener à des opportunités qui pourraient entièrement changer la donne pour U SPORTS.

volley-50_preview-1.jpeg (154 KB)

“Comme avec toute approche des affaires basée en premier lieu sur les relations, il faut bâtir ces relations sur la durée,” a expliqué Brown. “Pour moi, le grand élan est simplement celui-ci: je pense que U SPORTS devrait être perçu comme un leader dans les infrastructures sportives canadiennes. Nous voulons que les gens nous considèrent comme des visionnaires.”

Cette philosophie était évidente en 2017, quand U SPORTS a lancé une initiative pour éduquer les joueurs les plus âgés de la LOH sur les avantages que le fait de devenir étudiants-athlètes par le biais du programme de bourse d’étude de la LCH pouvaient comporter.

À l’automne dernier, U SPORTS a uni ses forces avec les organisations de hockey qui ont le plus d’influence en participant à la Déclaration de principes, une nouvelle initiative créée pour “developer, promouvoir et soutenir les changements positifs dans la culture sportive”. Elle a regroupé 17 organisations de hockey du monde entier, dont U SPORTS.

“Regardez les relations que nous avons bâties avec la Ligue nationale de hockey, la Ligue canadienne de hockey et la Ligue de hockey de l’Ontario. Ce sont des pilliers qui ont aidé à façonner la manière dont le public perçoit U SPORTS,” a dit Brown. “Nous allons obtenir des positions d’influence dans le paysage sportif. Je pense que nos relations avec les organismes nationaux de sport sont bonnes.”

Voici maintenant une autre opportunité qui se présente pour U SPORTS.

“Nous sommes vraiment l’un des seuls segments de l’industrie du tourisme qui soit capable de quantifier le montant d’activité économique que notre segment de l’industrie génère auprès des communautés qui accueillent ces manifestations sportives,” a expliqué Traer. En 2002, nous avons lancé, pour la première fois, notre modèle d’évaluation de l’économie du tourisme sportif. Cela a réellement changé le paysage car cela nous a permis, d’un point de vue du standard canadien, de mesurer l’impact économique qu’accueillir une manifestation sportive peut avoir sur une communauté.”

Traer est déjà en train d’envisager de manière significative la façon dont les deux organisations pourraient travailler ensemble, et aussi s’attaquer à des sujets clé qui sont maintenant devenus des sujets de préoccupations pour les Canadiens.

WBKB-1.jpeg (87 KB)

“Je pense que nous avons du travail à faire, particulièrement du côté environnemental, mais on va y arriver,” a-t-il dit. “Nous avons créé, dans le cadre de notre programme annuel de prix, une catégorie Événement écoresponsable de l’année. Je pense que cela a fourni davantage de lumière et d’emphase dans ce domaine.  Nous avons développé un modèle d’événement sportif écoresponsable qui aide les organisateurs d’événements à planifier de manière efficace les trois aspects suivants: économique, social et environnemental. C’est tout un processus. Mais je pense vraiment que U SPORTS et les manifestations sportives – ainsi que les institutions qui accueillent ces manifestations sportives – peuvent être des joueurs clé qui feront bouger l’industrie et la feront aller de l’avant dans ces domaines pour toutes les communautés à travers le pays.”

Traer pense que l’expertise de l’ACTS ira de pair avec l’objectif de U SPORT d’augmenter la visibilité du sport universitaire au Canada.

“Je pense que la croissance exponentielle de notre nombre d’adhérents est, assurément, directement liée aux avantages que nous offrons à nos membres,” a-t-il expliqué. “En premier lieu, la liste d’outils que nous avons developpés et qui ont aidé nos membres dans leur processus de planification, dans la présentation de leur candidature et dans l’exécution de leur événement – tout est là. Ceci, allié à la croissance de ce segment de l’industrie, a été extrêmement gratifiant. Les dernières données que nous avons font part d’un montant de $6,5 milliards en dépenses annuelles. C’est 3,8 milliards de plus qu’il y a cinq ans.”

“Il y a une croissance incroyable dans l’industrie, et il y a une reconnaissance du fait qu’accueillir une manifestation sportive peut servir et satisfaire une variété d’objectifs de politiques publiques actuellement en vogue. Cette (relation avec U SPORTS) est une combinaison qui nous convient tout à fait.”


chris_lomon.png (35 KB)

Le chroniqueur sportif Chris Lomon présente des reportages dans divers magazines et sites Web. Il est rédacteur en chef pour NHLPA.com et est le gestionnaire principal du contenu du site Web et des réseaux sociaux pour Ontario Racing.

Suivez Chris sur Twitter @ChrisLomon

Le 8 Ultime - Masculin

La longue route vers le sommet: la saison de championnats #CHAMPSZN se termine avec plusieurs nouveaux champions

Brett Dickie