U SPORTS News

Corporatif

Jordan Murray transforme son expérience du hockey professionnel en motivation de fin de saison pour les Varsity Reds de l’UNB

Ryan Stelter

Nombreux sont les jeunes Canadiens qui rêvent d'évoluer un jour au sein de leur équipe préférée de hockey. Jordan Murray a été particulièrement sensibilisé à cette réalité l'été dernier alors qu'il a été invité au camp de développement des Maple Leafs de Toronto. 

En prime, le défenseur vétéran de l'Université du Nouveau-Brunswick s'est habillé aux côtés d'un jeune américain du nom de Auston Matthews qui venait tout juste d'être choisi au premier tour du repêchage de la LNH.   

« Nous avons disputé deux matchs hors-concours à Toronto l'été dernier et j'étais vraiment assis aux côtés de Matthews dans le vestiaire », raconte Murray, le défenseur de quatrième année des Varsity Reds. « Plusieurs gars le regardaient aller, bouche bée, l'observant manier la rondelle, et simplement abasourdis par sa force, son gabarit. » 

Le natif de Riverview, N. B. n'avait toutefois pas fini d'être émerveillé puisqu'il fut ensuite invité au camp d'entraînement du Lightning de Tampa Bay à l'automne 2016.

170314_Jordan_Murray_parlays_a_taste_of_pro_hockey_Body_1.jpg (88 KB)« De vraiment partager la glace avec des gars qui évoluent officiellement au sein de la LNH fut toute une expérience. Ça te fait réaliser combien il te faut travailler fort, combien ces gars-là sont bons et remplis de talent », de dire Murray. 

Murray dit que d'avoir eu la chance de participer à un camp de la LNH lui a vraiment appris énormément sur le hockey professionnel et sur la façon de se conduire des joueurs. 

« La moindre chose que tu fais est examinée à la loupe là-bas ; ils doivent faire preuve de professionnalisme en tout temps », dit-il. 

« (J'ai réalisé) à quel point ils travaillent fort. Au gymnase, sur la glace, tout est à fond de train, 100 pour cent du temps. Cette année, je suis revenu bien décidé à en faire encore un peu plus que les années précédentes. »

La motivation additionnelle acquise du fait d'avoir patiné avec des joueurs de la LNH a certainement porté fruit puisque Murray a, cette saison, accumulé les meilleures moyennes de sa carrière à l'UNB. En 30 matchs, le finissant de 24 ans de la Ligue junior majeure de hockey du Québec est demeuré en tête de tous les défenseurs avec un total de 40 points (14 buts, 26 aides).   

« Jordan a connu une saison fantastique, notre équipe a eu beaucoup de succès et il en est en grande partie responsable », d'affirmer Gardiner MacDougall, l'entraîneur-chef d'UNB.               

Les partisans du hockey du SUA ont certainement vu venir cette saison pour Murray. Il avait été sélectionné recrue de l'année en 2014 et choisi sur l'équipe d'étoiles des recrues de U SPORTS. Il a également été nommé à la première équipe des étoiles U SPORTS ces deux dernières saisons. Murray a été nommé défenseur de l'année U SPORTS en 2016, alors qu'il avait aidé les Varsity Reds à remporter le titre national, et sera de nouveau candidat en lice au même titre mercredi soir.  

MacDougall affirme que Murray est différent de la plupart des joueurs qui éventuellement atteignent un plateau. Murray a réussi à poursuivre sa croissance, à s'améliorer d'année en année, sa collection de trophées en témoignant.   

« Il est meilleur d'année en année », explique MacDougall. « Ce n'est pas toujours facile. Bien des joueurs U SPORTS éclatent dès leur première et deuxième années puis atteignent un plateau. Murray vise toujours plus haut. » 

L'idée de jouer du hockey professionnel n'a pas encore fait son chemin dans la tête de Murray ; il est toujours concentré sur la victoire des Varsity Reds. 

«Bien sûr que j'y ai pensé (au hockey professionnel)», dit-il. «Mais je ne peux pas me permettre de regarder trop loin devant moi, je dois conserver toute mon énergie et toute mon attention sur les nationaux et, je l'espère, un nouveau titre national cette année.» 

L'UNB accueille le championnat national de hockey masculin U SPORTS cette semaine, donnant aux Varsity Reds la chance de défendre leur titre à domicile. Murray croit aux chances de son équipe et ne craint aucunement la pression d'accueillir le tournoi.  

«Nous sommes une équipe établie, nous savons ce que cela prend, nous y étions l'année dernière », dit-il. «Nous savons ce qu'il faut faire pour se rendre ici et à quel point il est important de jouer à la perfection puisque chaque petite erreur peut faire toute la différence. Je crois que nous sommes prêts.»