U SPORTS News

Corporatif

Atelier inaugural de formation des hôtes à l’accueil d’événements nationaux U SPORTS

L’équipe U SPORTS

Moins d’un mois après la conclusion de la saison des championnats 2017-18, U SPORTS a présenté son premier atelier d’orientation des hôtes des championnats nationaux.

L’atelier, tenu la semaine dernière à l’Université de Toronto, était une occasion pour les établissements qui prévoient accueillir des championnats entre 2018 et 2021 de se renseigner sur les attentes du siège social, de discuter des exigences minimales et des nouveaux critères sous la nouvelle bannière U SPORTS. D’une durée de deux jours, cette réunion/conférence était également une chance de partager des idées et de meilleures pratiques avec des collègues, d’entendre et de rencontrer des professionnels de l’industrie du sport — le tout dans l’objectif commun de présenter des championnats réussis au cours des prochaines années.   

U SPORTS a fait de l’accueil d’un championnat national une véritable science. Ce qu’il nous reste à faire est de l’emmener à une forme d’art — voilà notre prochain défi.

« L’idée est de mettre à profit les expériences vécues par nos collègues, » d’expliquer le directeur général des sports et de la récréation de l’Université de Lethbridge, Ken McInnes, qui accueillera la Coupe universitaire du championnat de hockey masculin, la saison prochaine. « U SPORTS a fait de l’accueil d’un championnat national une véritable science. Ce qu’il nous reste à faire est de l’emmener à une forme d’art — voilà notre prochain défi. » 

Le jour 1, les divers services de U SPORTS ont présenté des mises à jour et des recommandations aux nouveaux hôtes de championnat, avec l’accent sur les événements, la coordination avec le siège social, le marketing et la promotion, les communications, les médias sociaux, la retransmission en direct et les partenariats. Pendant le reste de la conférence, les hôtes ont pu entendre des représentants d’entreprises et d’organismes sportifs majeurs discuter de la façon de réussir la mise en scène d’un événement, au-delà de la scène sportive elle-même.

Parmi les faits saillants, notons la contribution du directeur des ventes principal de NeuLion, Mike Mahoney – qui compte parmi ses clients la NBA, NFL, UFC et Premiere League broadcaster Sky Sports. S’adressant à la question de la rediffusion en direct et de la technologie actuelle du monde numérique, Mahoney a insisté sur l’importance d’avoir un streaming efficace dans une ère où 78 pour cent des consommateurs sont abonnés à au moins un des services médiatiques « Over-The-Top (OTT) ». Les hôtes des championnats U SPORTS ont appris que la qualité de l’image, les temps de chargement des vidéos, l’absence de toute manœuvre dilatoire, de tamponnage ou d’erreurs à répétition sur les reprises sont tous des éléments clés.  

Les hôtes ont également appris comment Maple Leaf Sports et Entertainment (MLSE) réussit la mise en marché des profils d’équipes telles que les Maple Leafs de Toronto, les Raptors de Toronto, CF Toronto, les Argonauts de Toronto et les Marlies de Toronto — et maintient son interaction avec la vaste diversité de ses partisans.

« Le défi principal que nous cherchons à relever dans l’ensemble de nos marchés est de transformer nos partisans inconnus en partisans connus, » de dire Christian Parsons, directeur du marketing des Maple Leafs et des Marlies de Toronto. « Nous avons des milliers et des milliers de partisans à travers le monde ou dans la ville même qui ne se sont jamais identifiés. »

Parsons souligne la responsabilité qu’a MLSE de redonner aux partisans tout au long de l’année et non seulement en début de saison, décrivant des initiatives fructueuses telles qu’un contenu numérique exclusif aux membres des scènes dans les coulisses, des offres de billets, des rabais à l’achat de marchandise, de produits dérivés, concours et événements.

Et, suivant l’exposé de MLSE, Céline Séguin, directrice principale des événements de la Ligue canadienne de football (LCF) et directrice générale de la Coupe Grey, s’est adressée aux hôtes sur les pratiques de gestion d’événement et sur la structure d’évènements auxiliaires entourant un championnat.  

Autrefois, nous laissions tout un chacun s’emparer de notre histoire et la raconter. Il s’agissait donc pour nous de reprendre les rênes.

Georgia Sapounas - directrice de l’informatique auprès du COC

« Traditions ou coutumes : Faisons-nous quelque chose simplement parce que nous l’avons toujours fait (ainsi) ? demande Séguin. “Nous nous étions enlisés là-dedans (défi). Maintenant, nous nous posons ces questions chaque fois que nous entreprenons quelque chose.”  

Et pour clore la conférence, un panel composé de Stadium Digital, de la LCF, et du Comité olympique canadien (COC) a abordé la question du potentiel, à l’ère digitale, du contenu à image de marque et de la narration numérique.

« Autrefois, nous laissions tout un chacun s’emparer de notre histoire et la raconter. Il s’agissait donc pour nous de reprendre les rênes, » d’affirmer Georgia Sapounas, directrice de l’informatique auprès du COC. « Notre idée était de créer notre propre canal de distribution, de bâtir un auditoire et, une fois ce pouvoir d’achat direct, cette liaison directe acquise, nous serions alors en mesure de bâtir à partir de ça. Arriveraient ensuite nos partenaires heureux de se joindre à une entreprise florissante.»

DasAFcBXUAAS_PG-1.jpg (379 KB)

D’autres panellistes, incluant Sports Canada TV, l’Alliance canadienne du tourisme sportif (ACTS), Sport & Entertainment Atlantic (S|E|A) et IMG, ont également servi de précieuses ressources aux hôtes.

« Nous avons reçu tellement d’idées fantastiques des conférenciers... j’ai pris des tonnes de notes, » dit Julie Tam, directrice adjointe de l’exploitation des Gee-Gees de l’Université d’Ottawa, qui, en partenariat avec leurs rivaux de l’autre extrémité de la ville, Carleton, et le Groupe des sports et du divertissement d’Ottawa, accueilleront pour la première fois de l’histoire les championnats conjoints des 8 finalistes au basketball masculin et féminin en 2020. « J’ai réellement hâte d’appliquer certaines de ces idées à notre propre marché, » ajoute Tam, qui accueillera également le championnat U SPORTS 2018 du soccer féminin.  

Des représentants de 14 universités hôtes et de 13 autres événements de championnat qui auront lieu au cours des trois prochaines années ont participé à cet atelier inaugural — de directeurs des sports et associés au personnel préposé au marketing, aux événements, à l’information sportive et aux communications.

IMG_2163.jpg (292 KB)

« L’expertise représentée sous ce même toit ces derniers jours a été exceptionnelle ; simplement de pouvoir entendre des spécialistes de l’industrie détailler ces activités, ces idées pour nous s’est avéré très enrichissant, » de dire Kim Wallace, gérante d’événement pour les Axemen et Axewomen d’Acadia, qui accueilleront le championnat de rugby féminin cet automne. « Nous avons ici des gens qui organisent la Coupe Grey et qui sont en train de nous montrer à appliquer leurs démarches à nos propres événements... j’espère que cette initiative sera perpétuée, qu’elle s’accroîtra et qu’on réussira ainsi à améliorer chacune des facettes de nos productions (championnats nationaux). »