Championnats Coupe Vanier

Coupe Vanier

Perfection personnifiée : Julian Hanlon et le long chemin vers une paire de Coupes Vanier

Nick Gardner

Équipe Football de Gee-Gees d'Ottawa 1975

À ce temps-ci de l’année, alors que la 54e Coupe Vanier — présentée par le Groupe Promutuel — est à nos portes, les souvenirs de championnats nationaux antérieurs refont surface pour les milliers d’anciens joueurs de football U SPORTS.

Rencontrez Julian Hanlon — le seul à pouvoir se vanter d’avoir réussi un des plus grands exploits de l’histoire U SPORTS au cours de son illustre carrière, il y a quelque 40 ans. En plus d’avoir été un centre de l’équipe des étoiles du SUO, Hanlon a fait partie de deux équipes invaincues championnes de la Coupe Vanier, au sein de deux différentes universités. 

Julian_Hanlon_headshot.png (88 KB)

Hanlon a joué pour les Gee-Gees d’Ottawa, de 1974-77, et remporté la Coupe Vanier lorsque l’équipe est demeurée invaincue (11-0) en 1975. Après avoir reçu son diplôme en éducation physique, Hanlon a choisi de faire le saut vers l’Université Queen’s pour y compléter un baccalauréat en éducation en 1978. Au cours de sa première et seule saison avec les Gaels, il a aidé l’équipe invaincue (10-0) à remporter la Coupe Vanier.

Les deux équipes étaient vraiment centrées, vraiment unies dans leur désir de remporter la coupe ; avec le recul, je réalise de plus en plus que ce fut l’une des meilleures expériences de ma vie. 

« Les deux équipes ont été véritablement spéciales. Dans les deux instances, chacune des deux équipes trouvait qu’elle aurait dû l’emporter l’année précédente alors certains des plus vieux sont revenus pour boucler la boucle, la saison suivante, » dit Hanlon. « Les deux équipes étaient vraiment centrées, vraiment unies dans leur désir de remporter la coupe ; avec le recul, je réalise de plus en plus que ce fut l’une des meilleures expériences de ma vie. »

Lors de ses deux premières saisons avec les Gee-Gees, Hanlon était un remplaçant clé le long de la ligne offensive. À cette époque où les équipes ne pouvaient habiller qu’un seul joueur de ligne remplaçant, Hanlon savait que la polyvalence était primordiale.  

« C’était plutôt chouette parce que, techniquement, je n’ai pas été partant pour la Coupe Vanier cette année-là (en 1975), mais j’ai fini par jouer presque tout le match à cause des blessures de mes coéquipiers, » dit Hanlon. « Qui plus est, j’ai joué à toutes les positions le long de la ligne au cours de ce match. »

Hanlon se faisait un honneur d’être polyvalent, mais en réalité s’est démarqué en 1976 alors qu’il a été sélectionné étoile du SUO comme centre pour les Gee-Gees.

Que Hanlon n’était qu’un substitut illustre bien la profondeur qu’avait l’équipe des Gee-Gees en 1975 – l’équipe était tellement puissante qu’un joueur de calibre étoile canadienne n’arrivait pas à se tailler une place comme partant sur la ligne offensive ? Cette équipe d’Ottawa est considérée comme l’une des meilleures de l’histoire de U SPORTS.

Je pense que sa capacité de passer d’un programme d’envergure tel que celui de l’Université d’Ottawa à celui de Queen’s et de faire la transition aussi harmonieusement qu’il l’a faite en dit long sur le caractère de Julian.

« Cette équipe » 75 d’Ottawa était simplement bourrée de talent — nous avions au moins 11 à 12 joueurs qui ont, par la suite, progressé à la LCF ; quatre d’entre eux ont même été intronisés au temple de la renommée de la LCF, » dit Hanlon. « Il ne fait aucun doute, les types de cette équipe étaient vraiment hors de l’ordinaire. »

À la suite de ses quatre années à l’Université d’Ottawa, Hanlon a eu sa chance avec la LCF. Lors du repêchage de la LCF de 1978, Hanlon a été sélectionné en quatrième ronde, ou 31e au total, par les Blue Bombers de Winnipeg. Son séjour à Winnipeg a toutefois été de courte durée, puisqu’il a à ce moment-là choisi de poursuivre un baccalauréat en éducation — une décision qui l’a ultimement conduit à Queen’s.

1978_Queen_s.jpg (580 KB)

« Queen’s a toujours été reconnu comme étant un excellent établissement académique et je savais qu’ils avaient également une bonne équipe de football, ce qui me semblait la situation parfaite. L’entraîneur de l’époque, Doug Hargreaves, a consenti à ce que je me présente au camp d’essai et j’ai fini par être plaqueur partant pour eux toute la saison, » dit Hanlon.

« Cette équipe de » 78 était vraiment exceptionnelle. Tout le monde était sur la même longueur d’onde, la cohésion était fantastique. Nous nous retrouvons régulièrement à ce jour parce que nous n’étions pas seulement une excellente équipe très talentueuse, mais nous étions des frères et nous sommes devenus des amis pour la vie. »   

L’ancien coéquipier de Hanlon sur l’équipe des Gaels, Dave Best, partage les mêmes sentiments.  

« Notre équipe de » 77 était vraiment bonne, mais je sentais qu’il nous manquait un tout petit quelque chose pour briller, pour percer, » dit Best. « Julian a fait la différence, il a apporté tellement de leadership et de confiance, sans aucune trace d’arrogance. Il a été énorme pour nous, tout au long de l’année, à l’extérieur du terrain aussi bien que sur le terrain. »

Bien sûr, en véritable joueur de ligne offensive qu’il est, Hanlon ne voudrait jamais s’attribuer le mérite de quelque réalisation que ce soit à laquelle il a contribué.

« Je pense que sa capacité de passer d’un programme d’envergure tel que celui de l’Université d’Ottawa à celui de Queen’s et de faire la transition aussi harmonieusement qu’il l’a faite en dit long sur le caractère de Julian, » dit Best. « Pour qu’il puisse s’intégrer aussi facilement aux deux groupes, montre bien de quel bois il se chauffe. C’est un joueur de football extrêmement talentueux, mais c’est un homme encore plus extraordinaire, même exceptionnel. »

1978_vc_queens_team_photo.jpg (175 KB)

Cette année étant le 40e anniversaire de ce triomphe des Gaels à la Coupe Vanier, Hanlon a vraiment eu l’occasion de se remémorer ses réussites antérieures — maintenant, plus que jamais auparavant.

« Je me sens comblé. Je veux dire, ce genre de reconnaissance est bizarre parce qu’en temps normal, ce n’est pas tellement connu, les gens en parlent très peu — moi, le premier — mais ça démontre bien le caractère des gars de ces deux équipes-là, » dit Hanlon. « Il faut vraiment que tout concorde pour connaître une saison sans défaite, mais d’avoir vécu ce phénomène a deux reprises a sans aucun doute été tout à fait exaltant. »

Pour un homme qui a voué sa carrière à entraver, dans le but de faire rayonner les autres, Hanlon — aujourd’hui — travaille quotidiennement à assurer que chaque étudiant individuel puisse réaliser son plein potentiel.

Dans sa vie « après le football », Hanlon a su mettre à profit ses antécédents en éducation — consacrant 36 ans au Conseil des écoles catholiques d’Ottawa. Il a enseigné pendant sept ans avant d’agir à titre de vice-principal, principal, gérant, directeur adjoint, et directeur de l’éducation. Depuis 2015, il agit à titre de directeur général de l’Association canadienne des commissaires d’écoles catholiques.

Pour un homme qui a voué sa carrière à entraver, dans le but de faire rayonner les autres, Hanlon — aujourd’hui — travaille quotidiennement à assurer que chaque étudiant individuel puisse réaliser son plein potentiel.

Le botté d’envol de la 54e Coupe Vanier, présentée par le Groupe Promutuel, entre le Rouge et Or de Laval et les Mustangs de Western, est prévu pour 13 h HE/10 h HP, samedi, au Stade TELUS-UL de Québec. L’événement sera télédiffusé sur Sportsnet 360, Sportsnet One et TVA Sports, précédé de l’avant-match à 12 h 30 HE/9 h 30 HP. Également disponible en ligne sur Sportsnet NOW et TVASports.ca.

Vous pouvez également suivre le match à l’arrière-scène sur les réseaux sociaux U SPORTS @USPORTSca et @USPORTS_fb sur Twitter, @USPORTSca sur Instagram et @USPORTSCanada sur Facebook.