Championnats Cross-Country

Cross-Country

Un 12e bannière féminine de suite pour Guelph, la consécration masculine pour Laval à la maison

U SPORTS Staff

Un nouveau chapitre s’est ajouté aujourd’hui à la dynastie de l’équipe féminine de cross-country des Gryphons de l’Université de Guelph, tandis que la formation masculine du Rouge et Or de l’Université Laval a profité de l’avantage du terrain pour remporter le premier titre national de son histoire lors du Championnat U Sports 2016 présenté samedi sur les Plaines d’Abraham, à Québec.

Les Gryphons ont raflé la bannière féminine pour une 12e année consécutive, une domination qui perdure depuis l’année 2005. Il s’agissait du 13e titre de l’histoire de l’Université Guelph, qui avait aussi terminé au premier rang de la scène canadienne universitaire en 1997. Quant au Rouge et Or, il triomphe chez les hommes après avoir terminé deuxième en 2012, et troisième au cours des trois dernières années. 

« Depuis le début de la saison, on dit que l’objectif c’est de gagner le Championnat canadien, et là, de le faire de manière aussi convaincante, je suis super fier de l’équipe, c’est un beau moment », s’est exclamé l’entraîneur-chef du Rouge et Or Félix-Antoine Lapointe. « Ça fait longtemps qu’on y pense et qu’on sait que ce sera le bon moment parce que ce sera à la maison et qu’on a quelques vétérans en fin de parcours universitaire qui sont prêt à tout donner pour l’équipe. De conclure cette super saison avec la première victoire de l’histoire du programme, c’est extraordinaire », a ajouté l’instructeur-chef masculin U Sports de l’année. 

161112_Championnats_de_cross_(Body).jpg (631 KB)

Les cinq étudiants-athlètes de Laval comptant pour les points au classement par équipe ont terminé dans le top 20. Au sommet, Yves Sikubwabo, qui a dominé son plus proche poursuivant de cinq secondes, complétant le 10km en un temps de 30:51.0. La quatrième et cinquième position d’Antoine Thibeault et Alexandre Ricard a pesé lourd dans ce premier Championnat U Sports du Rouge et Or. 

Avec 43 points, Laval a devancé Trinity Western (88) et Western (96) sur le podium. Sur le plan individuel, Yves Sikubwabo a terminé devant Declan White (30:56.0) de Trinity Western et Connor Darlington (30:57.9) de McMaster. 

Quant aux Gryphons, ils ne l’ont pas eu aussi facile que par le passé. Une courte victoire avec seulement sept point d’avance sur les Gaels de Queen’s (70 contre 77) leur a permis de sabrer le champagne. Trinity Western (103) a complété le podium. « Le circuit universitaire s’est amélioré, parce que cette équipe est l’une des meilleure que nous n’avons jamais eu », disait au terme de la journée l’entraîneur-chef des championnes Dave Scott-Thomas. « À l’époque, nous aurions probablement placé cinq filles dans le top 10. Je donne beaucoup de crédit à Queen’s qui ont bien couru. Pour nous, ça a été un effort d’équipe du début à la fin. » 

Est-ce qu’on s’habitue à gagner régulièrement comme ça? « Non jamais, c’est rafraichissant à chaque fois. C’est notre 12e année de suite et c’est tout aussi excitant. Les filles sautent partout et ont le sourire fendu jusqu’aux oreilles. C’est encore nouveau », explique Scott-Thomas, qui s’est vu décerner le titre d’entraîneur-chef féminin de l’année.

La meilleure représentante des Gryphons a été Katelyn Ayers (21:23.1), qui a franchi le fil d’arrivée en troisième place derrière Emma Cook-Clarke (21:15.0) de l’Université de Calgary et la grande gagnante Claire Sumner (21:09.3) de l’Université Queen’s.

Cross-Country

Guelph tentera de remettre la main sur les deux bannières d’équipe sur les Plaines d’Abraham

U SPORTS STAFF