Championnats Hockey Féminin

Hockey Féminin

Keane, gourou de l'équipement des Ridgebacks, ou comment changer le monde

Declan Riley

Parfois, il arrive qu’on entende parler d’histoires vraiment inspirantes, quel que soit l’intérêt qu’on porte au sport. Qu'il s'agisse d'histoires à propos d'une personne qui ait survécu au cancer, et qui ait ensuite été capable de réaliser un triplé lors de la soirée du Hockey pour vaincre le cancer, ou encore d'un joueur de baseball qui ait effectué son premier coup de circuit le lendemain même de la mort de son père, les gens sont fréquemment émus par les liens qui existent entre les athlètes et le contenu touchant auquel il nous est maintenant donné d’assister presque chaque semaine.

Bien cachée parmi les récits de retours en force étonnants et parmi ceux de parcours inspirants du monde du sport professionnel, on trouve l'histoire de Sam Keane.

Keane, un étudiant de deuxième année en gestion du sport au collège Durham, motive chaque jour tout le monde autour de lui. Bien qu’il insiste sur le fait qu’il essaie simplement de vivre sa vie, d’étudier et de travailler, l’histoire de Keane est loin de se résumer à cela.


Bien qu’atteint du stade 2 de la tétraplégie spastique - définie par la communauté médicale comme un type spécifique de paralysie cérébrale spastique faisant référence à une difficulté à contrôler les mouvements des bras et des jambes - Keane n’a jamais laissé, et ne le laissera jamais, ce diagnostic le définir.

Même avec une paralysie cérébrale, Keane vit toujours sa vie d'étudiant au jour le jour, et sème la joie autour de lui. En tant que gestionnaire adjoint chargé de l’équipement pour l’équipe de hockey féminin des Ridgebacks de l’ITUO, Keane fait partie intégrante de l’équipe. Outre le fait qu’il aide à prendre soin de tous les équipements, et qu’il prepare également les vestiaires pour les matchs et pour les entraînements, non seulement Keane représente une source d’inspiration pour toute l’équipe, mais il est également le plus grand fan des Ridgebacks, et l’un des travailleurs les plus acharnés du campus.

«Être une recrue au sein de notre équipe, c’est different de ce qui se passe dans toutes les autres équipes», a déclaré Erin Ross, la recrue des Ridgebacks.

 

«Quel que soit le travail que les joueurs de première année de l'équipe soient supposés de faire, Sam s’occupe de le terminer avant même qu’on arrive à la patinoire le matin. Sacs emballés, bouteilles remplies, vestiaire nettoyé, tout. Sam facilite la vie de tout le monde dans l’équipe. »

 

Erin Ross - Ridgeback rookie

Comme la plupart des enfants canadiens, Keane a caressé l'espoir de devenir une étoile du hockey lorsqu’il était plus jeune, mais, au fur et à mesure que ses symptômes et ses rendez-vous chez le médecin ont augmenté, il est devenu évident qu'il allait devoir trouver d'autres moyens de s'impliquer dans ce sport.

Dès le début de ses études au collège Durham, Keane a contacté les Ridgebacks pour voir comment il allait pouvoir s’impliquer.

«L'année dernière, jepensais que m’impliquer dans une équipe de hockey allait être impossible à cause de tous les aspects physiques», a-t-il expliqué.

C’est alors que Justin Caruana, l’entraîneur-chef desRidgebacks, est entré en scène.

«Quand Sam m'a appelé, nous avons discuté de la vie en général,  et puis du hockey, et ensuite du travail», se souvient Caruana. «Nous avons parlé de lui, et de son histoire personnelle, et du jeu de hockey que nous aimons tous les deux. Nous avons examiné en détail en quoi consistait le rôle de gestionnaire adjoint chargé de l'équipement, et ce que cela signifiait de rejoindre la grande famille des Ridgebacks. »

32781384968_c890382789_o.jpg (201 KB)

Au cours de la dernière saison et demie, Keane s’est impliqué dans la vie des Ridgebacks comme aucun autre joueur avant lui. Même s’il n’a rien à prouver, il est toujours, chaque jour, la première personne à arriver à la patinoire, et la dernière personne à la quitter. Personne n’a jamais à lui demander quoi que ce soit, Keane est constamment aux aguets.

Quand Keane s'engage à faire quelque chose, il s'y engage totalement. De la même façon qu’il se dévoue toujours pleinement avec les Ridgebacks, Keane est également pleinement investi avec le Grandview Children's Centre, un centre de traitement situé dans la région de Durham, en Ontario, et qui propose des programmes spécialisés, des traitements cliniques ambulatoires, et du soutien à des milliers d'enfants et de jeunes ayant des besoins spéciaux, ainsi qu’à leurs familles. Keane est un familier du travail incroyable et de l'impact que Grandview peut avoir sur une personne vivant avec un handicap. 

Grandview a non seulement fourni à Keane les soins de physiothérapie et l’aide nécessaire pour lui permettre de vivre pleinement sa vie, mais le centre est également responsable de l’amitié qu’entretient Keane avec James Neal, le joueur des Flames de Calgary, une amitié qui a transformé sa vie. 

Keane a été l’invité d’honneur lors de la grande ouverture du centre pour les jeunes de Grandview, récemment rénové, et il avait été informé qu’un joueur de la LNH allait être présent à l’événement. Ce qu’il ne savait pas, c’était que ce joueur était en fait Neal - un natif de Whitby, en Ontario.

«J’avais entendu parler de lui et j'avais été contrarié quand il avait été échangé à Nashville. Ce jour-là, nous avons juste discuté et parlé de la vie en général », a déclaré Keane. "Avec James, il y avait quelque chose de différent, il y avait juste quelque chose qui était unique; nous avons noué une amitié, et nous avons simplement parlé comme deux gars qui échangent sur la vie."

À partir de là, l’amitié entre Keane et Neal n’a fait que se renforcer. Neal est rapidement devenu le joueur préféré de Keane, et cela a valu à Neal des messages de bonne chance avant les matchs des Flames, et aussi des célébrations de buts. Mais il ne s’est pas agi que d’une amitié à sens unique. Quand Keane s’est retrouvé à l'hôpital, Neal s’est assuré de prendre de ses nouvelles et lui a souhaité une bonne convalescence.

«Avec James, c’est un peu comme un exutoire», a déclaré Keane, en évoquant l’amitié entre les deux.

whky_sam_keane.jpg (20.11 MB)

. «On a parfois besoin de quelque chose pour éviter de penser à tous les défis qu’on rencontre.»

Sam Keane

Neal a également eu la gentillesse de faire plaisir à plusieurs enfants de Grandview en les invitant à passer une soirée dans la Smilezone, un carré spécial pour les associations caritatives, à l’occasion d’un match des Maple Leafs de Toronto. Mais passons aux événements de Noël dernier. Avant que les joueuses et le personnel des Ridgebacks quittent la ville et ne rentrent chez eux pour les fêtes, un échange de cadeaux de Noël avait été organisé. Pour Keane, le genre de personne qui ne demande jamais rien, le dernier entraînement de l’année représentait juste un bon moment de dire au revoir à ses coéquipiers et à ses collègues jusqu’au Nouvel An. Il était loin de se douter que les Ridgebacks avaient un cadeau spécial pour lui.

L’équipe lui a offert un maillot des Flames signé par Neal. Un geste qui pourrait donner des larmes aux yeux à tous les témoins de la scène.

«Me rendre à la patinoire de hockey représente déjà assez de joie, entre les joueuses et l'équipe, mais quand tout le monde m'a remis ce maillot à l'entraînement, j'ai vraiment nagé en plein bonheur - rien n’aurait pu me faire redescendre sur terre», a expliqué Keane. «J’aurais pu tomber et me casser le bras, que je ne m'en serais même pas soucié, et ce, grace à tout ce que l'équipe fait pour moi."

Toute personne qui entre en contact avec Keane tire toujours trois leçons de ces rencontres:

Sam Keane ne laissera jamais son handicap le définir. Il est un modèle pour nous tous qui rêvons un jour d’être sur un banc de la LNH – et d’être occupés à empiler des bâtons de hockey et à resserrer les visières des athlètes, tout comme Neale.

«Pour chaque chose qui ne marche pas dans la vie, il y a toujours trois choses qui vont bien marcher. »