Basketball Masculin

U SPORTS News

Corporatif

Les anciens de U SPORTS rapportent 13 médailles olympiques de PyeongChang

Megan McPhaden

Crédit: Vincent Ethier/COC

John Morris et Kaitlyn Lawes, une paire d’anciens diplômés de U SPORTS, ont écrit une page de l’histoire aux Olympiques de PyeongChang lorsqu’ils ont décroché l’or dans l’événement inaugural de curling mixte. C’était la première fois que les deux concouraient ensemble sur une scène internationale, bien que ni l’un ni l’autre n’ignorait les enjeux considérables des Jeux Olympiques.  

Morris était déjà détenteur d’une médaille d’or au curling masculin, remportée lors des Olympiques de Vancouver 2010, alors que Lawes avait, elle aussi, sa médaille d’or décrochée au curling féminin lors des Jeux de Sochi 2014. Bien que vétérans du jeu en équipe, le curling mixte était une première pour eux et différait du style de jeu de groupe auquel les deux athlètes étaient habitués.

Le double mixte est un tout autre sport que le curling en équipe. C’est tellement amusant. Dans mon cas, ces dernières années, ça m’a vraiment redonné la piqûre, ça me ramène à mes racines de curling.

Morris

Le premier défi que le duo a dû relever fut de se qualifier en vue des Olympiques. Rachel Homan avait originalement était pressentie pour être la partenaire de Morris mais ne pouvait plus l’être une fois que son équipe se fut qualifiée pour représenter le Canada dans l’événement des femmes. C’est à ce moment-là que Lawes, une ancienne des Bisons du Manitoba et troisième pour l’équipe de Jennifer Jones, est devenue l’heureuse élue.

« J’ai vraiment eu de la chance qu’elle puisse jouer avec moi lors des essais, » dit Morris. « Ce fut un apprentissage rapide, nous devions affiner nos habiletés d’emblée, et ce tout en développant notre plan de match et notre stratégie. »

Le duo a très vite développé une belle complicité, grâce aux cinq années durant lesquelles ils avaient appris à se connaître lorsqu’ils concouraient sur le circuit. Aux Olympiques, Morris et Lawes ont offert une prestation impressionnante. Ils ont accumulé une fiche de 8-1 en route vers l’or, ne perdant que leur premier match contre la Norvège, qu’ils ont vaincue plus tard lors des demi-finales pour accéder à la finale contre la Suisse. Dans le match pour la médaille d’or, Morris et Lawes ont entamé une bonne avance sur les Suisses après avoir marqué deux points à la fin de la cinquième. La Suisse a fini par concéder la victoire à la fin de la sixième, le Canada menant par un pointage de 10-3. Leur victoire fut un baume pour le curling canadien, l’équipe des hommes — aussi bien que celle des femmes — ayant connu des difficultés au niveau de la constance et de la précision et ayant dû renoncer à décrocher une médaille.

Le curling fait partie des vies de Morris et de Lawes depuis qu’ils sont tout jeunes enfants. Pour Lawes, le plaisir a commencé à l’âge de quatre ans alors qu’elle avait joué à un « bonspiel » familial, alors que Morris, lui, se souvient d’un moment au Navy Curling Club à Ottawa.  

« J’ai commencé à l’âge de cinq ans, » raconte-t-il. « Mon père m’a installé sur une pierre de curling et m’a projeté sur la glace ! »

Morris_Bantam_champs.png (2.83 MB)
Morris, enfant, faisait partie du programme des « Little Rocks »

Le sport l’a suivi dans son adolescence et même dans sa vingtaine alors qu’il a évolué, pendant quatre ans, pour les Golden Hawks de Laurier.

« Ça m’a vraiment aidé dans mon développement puisque nous avons eu à confronter un grand nombre de vraiment bonnes équipes qui nous ont présenté des défis de taille. Ça m’a permis d’affiner mes propres habiletés, » ajoute-t-il. « Nous avons eu un tellement bon calibre de joueurs de curling à Laurier — avant moi, il y a eu Paul Webster, qui fait maintenant partie du programme d’entraînement national. (Il y a eu aussi) Danielle Inglis et Holly Nicoll — d’excellentes joueuses qui ont vraiment contribué à l’essor du programme, à en faire ce qu’il est aujourd’hui. »

Morris était un athlète multisport à Laurier, évoluant également au baseball et au flag-football. Depuis qu’il a obtenu son diplôme en 2003, les Golden Hawks sont devenus une force majeure au curling, s’appropriant cinq championnats masculins SUO et de deux U SPORTS. Le neveu de Lawes, Connor, évolue actuellement pour l’équipe.

Actuellement sapeur-pompier pour les services d’incendie de Rocky View, près de Calgary, Morris affirme que pendant son séjour à Waterloo, Ont., il a appris de précieuses leçons de vie, à l’extérieur des salles de cours et de la patinoire.  

« Une chose que j’ai vraiment apprise à Laurier fut comment devenir le meilleur être humain que je pouvais ; cette période m’a aussi appris des habitudes de vie, des compétences essentielles parce que c’était ma première expérience en dehors du nid familial, » précise-t-il. « Ça m’a montré comment interagir dans un contexte social et, aussi, des habiletés fondamentales. »

Les anciens de U SPORTS rapportent moult médailles de Pyeongchang

Lawes et Morris n’ont pas été les seuls diplômés U SPORTS à rapporter des médailles de la Corée du Sud – des 62 qui y ont concouru ou qui ont fréquenté un établissement membre de U SPORTS, 13 ont rapporté des médailles.

Médaillés d’or

  • Kaitlyn Lawes, Manitoba et John Morris, Laurier (curling double mixte)
  • Alex Kopacz, Western (bobsleigh à deux)
  • Tessa Virtue, Windsor (danse sur glace et compétition d’équipe)
  • Eric Radford, York (patinage artistique compétition d’équipe)

Médaillés d’argent

  • Mélodie Daoust, McGill ; Natalie Spooner, UOIT; Shannon Szabados, MacEwan; Brianne Jenner, Calgary (hockey féminin)
  • Tristan Walker, Calgary (luge)

Médaillés de bronze

  • Eric Radford, York (patinage artistique en double)
  • Alex Gough, Calgary (luge)
  • Pascal Dion, UQAM (patinage de vitesse, courte piste)
  • Francois Hamelin, UQAM (patinage de vitesse, courte piste)

Et, assurant la couverture médiatique pour toutes les réalisations d’Équipe Canada dignes du podium, un autre grand nom parmi les illustres diplômés U SPORTS : l’ancien Rouge et Or de Laval et garde offensif actuel des Chiefs de Kansas City agissait comme annonceur pour Radio-Canada.

Duvernay-Tardif, who completed his third season with the Chiefs in 2017, will graduate from medical school at Laval this spring.


Megan_McPhaden.png (74 KB)Megan  est étudiante à la maîtrise en journalisme à l'Université Carleton. Pendant les sept dernières années, elle a couvert les sports universitaires aux niveaux provincial, national et international. En juillet 2015, elle a été sélectionnée comme l’une des 12 journalistes sportifs étudiants du monde entier pour faire partie du Programme des Jeunes Reporters de la FISU afin de couvrir la 28e Universiade d'été à Gwangju, en Corée du Sud. L'objectif à long terme de Megan est de travailler comme correspondante étrangère. 

Suivez Andrew sur Twitter @megom8 

Le site web d'Megan: http://meganmcphaden.weebly.com 

Articles: