Football Masculin Nouvelles

Football Masculin

Auclair humble de son parcours jusqu'à la NFL

Charlie Pinkerton

(Crédit: Yan Doublet)

Antony Auclair était entouré de sa famille, il y a un an, pour regarder la troisième et dernière journée du repêchage de la NFL 2017.

Basé sur les rumeurs précédant le repêchage, l’ailier rapproché s’attendait à la possibilité d’entendre son nom vers la fin de la dernière séance de la journée, c'est-à-dire autour des rondes 4-7.

Or, il s’est avéré qu’Auclair a plutôt passé la journée cloué à son téléphone, à répondre à des appels de divers dirigeants de la ligue jusqu’à ce que le repêchage se termine sans que le québécois ait entendu son nom.

Auclair s’est dit indifférent puisque le fait de ne pas avoir été repêché signifiait qu’il choisirait lui-même son parcours pour devenir le premier joueur de l’illustre histoire du Rouge et Or de Laval à prendre part à un match de saison régulière dans la NFL.

Defi_Est-Ouest_2016-_credit_Remi_Lu_(5).jpg (197 KB)
(Credit: Remi Lu)

« Ce fut vraiment agréable de pouvoir choisir et je pense que j’en ai bien profité, » dit Auclair.

C’est au cours de sa deuxième année comme membre du Rouge et Or, en 2014, qu’Auclair - qui à ce moment faisait déjà 6-pieds-6-pouces et 250 livres— dit qu’il a commencé à sérieusement considérér la possibilité d’évoluer dans la NFL.

 

J’ai réalisé à ce moment-là que j’avais le gabarit et que je n’avais qu’à donner tout ce que j’avais.

Ses efforts ont soudainement porté ses fruits au cours de sa dernière saison, en 2016, lorsqu’un recruteur des Chiefs de Kansas City s’est déplacé à Laval pour observer et évaluer Auclair — une première dans l’histoire du Rouge et Or — selon Glen Constantin, entraîneur-chef du Rouge et Or.

Au cours de sa dernière saison, le natif de Notre-Dame-des-Pins, Québec, a capté 17 passes pour 229 verges et compté deux touchés en saison régulière, avant de surpasser tous les receveurs de passes de Laval avec six réceptions, 70 verges et un touché lors de la neuvième victoire de la Coupe Vanier de l’équipe aux dépens des Dinos de Calgary pour clôturer leur année.

Antony_Auclair_-_credit_Yan_Doublet_(3).JPG (168 KB)
(Credit: Yan Doublet)

En plus de ses habiletés à capter le ballon et de ses atouts physiques, ce sont avant tout ses habiletés de bloqueur qui ont attiré l’attention de la NFL.

La saison U SPORTS derrière lui, Auclair a été invité à la 92e édition du East-West Shrine Game, le match d’après saison des étoiles du football collégial qui se déroulait à St Petersburg, Floride, en janvier. Le joueur de ligne offensive des Bisons du Manitoba, Geoff Gray, affrontait Auclair pour l’Ouest. Auclair était le sixième joueur du Rouge et Or sous la direction de l’entraîneur-chef Glen Constantin à évoluer pour l’Est dans cette rencontre originale.

Le moment de gloire d’Auclair lors de ce Shrine Game est survenu au troisième quart lorsqu’il a capté une passe de 18 verges et tenté de sauter par-dessus le demi défensif Tyquwan Glass de Fresno State.

Ensuite est enfin arrivé le jour pro d’Auclair. Les séances d’entraînements ayant lieu environ six semaines avant le repêchage de la NFL, Auclair a dû passer au travers de ces séances malgré un claquage à la cuisse.

« Mes statistiques n’étaient pas les meilleures et j’avais des doutes quant à mes chances d’être repêché, » dit-il, avec du recul. 

Auclair et son agent ont passé la ronde finale du repêchage de la LNF de l’an dernier à prendre des appels d’équipes — près d'une vingtaine — souhaitant le réinviter pour un mini camp des recrues. Mais, de toutes ces équipes, Dirk Koetter des Buccanneers de Tampa Bay a été le seul entraîneur-chef à l’appeler personnellement.

Je recevais des ondes vraiment positives des Buccaneers et j’ai ressenti la même chose lorsque j’y suis allé pour une visite.  C’est vraiment ça qui m’a incité à prendre cette décision. 

Auclair

Antony_Auclair-_Defi_Est-Ouest_2016-_credit_Madelaine_Hutchings_(19).JPG (150 KB)

« Je recevais des ondes vraiment positives des Buccaneers et j’ai ressenti la même chose lorsque j’y suis allé pour une visite, » dit Auclair. « C’est vraiment ça qui m’a incité à prendre cette décision. »  

Trois jours plus tard, Auclair était à Tampa Bay. Quelques mois plus tard, à la mi-juillet, il était l’un des 90 joueurs qui débutaient le camp d’entraînement des Bucs. Son parcours vers son but de se tailler une place dans l’alignement final a été en partie suivi dans la série documentaire de pré-saison de la NFL, Hard Knocks, sur HBO. On y voit notamment Auclair chanter à son équipe la version francophone de O Canada.

Tu es un joueur de football professionnel... Tu es l’un des 1700 meilleurs joueurs au monde.

« Tu es un joueur de football professionnel... Tu es l’un des 1700 meilleurs joueurs au monde, » dit Koetter à Auclair dans Hard Knocks. « Wow, c’est pas mal gratifiant, mais, en même temps, ça ramène les deux pieds sur terre. »

« Lorsque j’ai appris que j’avais fait l’équipe, le camp m’avait tellement épuisé que je ne ressentais plus rien, » raconte Auclair en riant. « Je ne réalisais pas ce qui arrivait. C’est certain que j’étais heureux, mais la fatigue faisait en sorte que je ne pouvais que me dire “okay”.

Il ajoute qu’un moment de réalisation plus authentique s’est fait sentir pour lui lorsqu’il a vraiment débuté, la 5e semaine, contre les champions en titre du Super Bowl, les New England Patriots sur Thursday Night Football.

171005_MC_Patriots_Bucs_2337-_credit_Tampa_Bay_Buccaneers.jpg (150 KB)
(Credit: Tampa Bay Buccaneers)

Cependant, le meilleur match de sa campagne recrue, dit-il, a été contre les Falcons d’Atlanta, à la 15e semaine, sur Monday Night Football. Auclair a pris la relève de l’autre ailier rapproché recrue, O.J. Howard, lorsque celui-ci a dû quitter le match avec une blessure à la cheville. L’ancien porte-couleurs de Laval a attrapé une passe pour 14 verges lors de ce match que les Bucs ont perdu en faveur des Falcons avec un pointage de 24-21.  

Auclair a joué un total de huit matchs pour les Bucs au cours de sa saison recrue dans la NFL. Il s’est également assuré de ne pas perdre de vue son alma mater.

Pendant qu’il est en Floride ou sur la route, Auclair a dit qu’il fait du FaceTime avec sa sœur qui dirige la caméra de son téléphone vers l’écran de télé pour que son frère puisse suivre les matchs du Rouge et Or par appel vidéo. La saison dernière, le plus jeune frère d’Auclair, Adam, a joué un rôle prépondérant au sein de la meilleure défensive au pays pour remporter le titre du meilleur joueur défensif U SPORTS de l’année, alors que Laval a été défait lors de la Coupe Vanier, remportée cette fois par les Mustangs de Western.

Alors qu’il se prépare pour sa deuxième saison avec les Buccaneers de Tampa Bay, l’aîné des Auclair attribue une partie de son succès à ce qu’il appelle le « processus » de Laval.

Ces années-là, à Laval, sont les meilleures de ma vie. 

« J’ai pris la décision d’aller à Laval parce que je voulais jouer avec la crème de la crème. Il y a une raison pourquoi Laval est en tête, année après année — c’est tout le processus de gars qui s’entraînent et s’entraident, » dit Auclair. « Nous sommes l’une des seules équipes où les joueurs demeurent et s’entraînent ensemble tout l’été. Je pense que c’est l’une des principales raisons pourquoi plusieurs se font repêcher par la LCF et que nous remportons de nombreuses coupes Vanier. Le succès de l’équipe est réellement le résultat de ce processus. Les entraîneurs le prêchent à longueur d’année. Je crois être un exemple de quelqu’un qui a suivi le processus. Ces années-là, à Laval, sont les meilleures de ma vie. »


Charlie_Pinkerton.jpg (350 KB)Charlie a récemment gradué du programme de journalisme de l'Université Carleton. Il a été l’un des premiers membres du programme des correspondants U SPORTS et est aussi rédacteur en chef du mensuel Ottawa Sportspage. Il a également acquis de l'expérience en matière d'athlétisme pour le London Free Press, le Kingston Whig-Standard et le Sault Star. Les sports ont joué un rôle essentiel dans la vie de Charlie. Il croit que l'implication dans les sports d'équipe est inestimable pour le développement personnel d'un individu hors du terrain.

Suivez Charlie sur Twitter @CharliePinkerto