Rugby Féminin Nouvelles

Rugby Féminin

Faites connaissance avec vos entraîneurs de U SPORTS : Neil Langevin, Pronghorns de Lethbridge

L’équipe U SPORTS

U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre série d’entrevues « Faites connaissance avec… ».

Neil_Langevin.png (76 KB)

  • Nom : Neil Langevin
  • École : Université de Lethbridge
  • Sport : Rugby féminin
  • Poste : Entraîneur-chef
  • Ancienneté : 19 ans
  • Ville natale : Sparwood, C.-B.

1. Comment en êtes-vous venu à entraîner pour la première fois? Quel a été votre parcours jusqu’à ce poste d’entraîneur-chef à l’Université de Lethbridge?

Lorsque j’étais en dernière année du secondaire, j’entraînais les filles de la 9e année en volleyball. À Lethbridge, j’ai entraîné des équipes du premier cycle et du deuxième cycle du secondaire, ainsi que l’équipe masculine du club de rugby de Lethbridge. J’ai également été impliqué au niveau provincial auprès des équipes juniors avec Rugby Alberta pendant quelques années. J’ai offert mon aide à l’université en soutien à un entraîneur qui venait de Nouvelle-Zélande lorsque l’Université de Lethbridge a lancé un nouveau programme. Lorsqu’il est reparti pour la Nouvelle-Zélande pour travailler avec la Manawatu Rugby Union, les filles se sont retrouvées sans entraîneur, et c’est à ce moment que j’ai pris les rênes de l’équipe.

2. Qui sont les gens qui vous ont le plus influencé en tant qu’entraîneur?

Mon entraîneur de volleyball au secondaire, le Dr Hugh Twa m’a fait voir les possibilités qu’il y avait dans l’entraînement. Mon entraîneur de rugby au secondaire, Jim Vallance m’a appris la valeur de l’honnêteté, du travail et de la passion. Tim Rollingson m’a tout appris sur l’entraînement, alors que nous entraînions des équipes de basketball au secondaire. Ric « Sluggo » Suggitt était plus grand que nature et a été mon principal mentor pendant environ 20 ans. Je dois mentionner l’influence positive que tant de collègues ont eue sur ma façon d’entraîner.

3. Comment décririez-vous votre style de coaching? 

Je m’assure que les athlètes agissent de façon réfléchie, avec honnêteté et travaillent ensemble, en collaboration. Je m’assure ainsi que chacun de nous remplit son rôle adéquatement. L’objectif est l’amélioration quotidienne, et ceci peut être accompli par le travail, la réflexion et l’attention au détail. L’estime de soi est très importante dans le contexte de l’équipe. 

4. Quel entraîneur admirez-vous le plus et pourquoi?

Cela change de jour en jour. Les jeunes entraîneurs, les entraîneurs du secondaire et les entraîneurs provinciaux qui enseignent les bases du sport aux joueurs et développent les habiletés de ces derniers m’impressionnent beaucoup. J’admire les entraîneurs de l’équipe nationale John Tait et Damian Magrath, car leurs joueurs lest tiennent en haute estime. Je suis également très fier de toutes les femmes qui entraînent au Canada, nous avons beaucoup de potentiel.

5. Quelle est la chose la plus inconventionnelle que vous ayez fait en tant qu’entraîneur?

J’ai eu le privilège d’entraîner avec Sluggo, alors rien de ce que j’ai pu faire n’est inconventionnel!

6. Quel est votre plus grand moment ou votre plus belle réussite en tant qu’entraîneur?

Même si j’ai eu la chance de mener l’équipe nationale de Rugby Canada jusqu’aux demi-finales de la Coupe du monde de 2006 et de gagner trois titres consécutifs du championnat de U SPORTS, mon moment favori a été la toute première victoire des Pronghorns. Nous étions une nouvelle équipe représentant une petite école des Prairies concourant contre des écoles de la Colombie-Britannique. Notre première victoire de conférence a été remportée contre l’UBC, et c’est le moment que je préfère en tant qu’entraîneur.

langevin_cis_banner.jpg (896 KB)

7. Quel est le meilleur conseil que vous pouvez donner à un athlète ou à ses parents?

Faites en sorte que votre estime personnelle ne soit pas liée à votre temps de jeu ou à vos réalisations sportives, vous êtes bien plus qu’un athlète. Soyez ouverts à la rétroaction et vous vous épanouirez dans votre rôle; cela vous aidera à vous développer. 

8. Comment avez-vous changé en tant qu’entraîneur au fil du temps? Quels principes/Quelles valeurs sont restés identiques?

Je suis beaucoup plus attentionné et je fais preuve de beaucoup plus d’empathie, ayant eu le plaisir d’entraîner tellement de femmes formidables qui m’ont montré qu’il y avait une « meilleure » façon d’entraîner et de vivre ma vie.

9. Qu’aimez-vous faire lorsque vous n’êtes pas en train de coacher?

Passer du temps avec ma famille et mes amis. Pêcher la truite à la mouche est un bon moyen pour moi de recharger mes batteries.

10. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous est arrivée en tant qu’entraîneur?

Au cours d’une discussion avec un arbitre en France à propos du remplacement des joueurs de première ligne, je me suis rendu compte, au beau milieu de la conversation, que j’étais complètement dans l’erreur et que j’étais loin de comprendre la règle.