Basketball Féminin

Soccer Féminin Nouvelles

Soccer Féminin

Faites connaissance avec votre étudiant-athlète de U SPORTS : Kaylee Carlisle, Paladins du CMR

L’équipe U SPORTS

U SPORTS s’entretiendra avec un athlète, un entraîneur, et un membre du personnel clés de chacun de ses programmes sportifs dans le cadre de notre nouvelle série d’entrevues « Faites connaissance avec… ».

rmc1.png (81 KB)

Nom : Kaylee Carlisle

Établissement : Collège militaire royal du Canada (CMR)

Sport : Soccer féminin

Position : Milieu de terrain offensif

Année d’admissibilité : Quatrième année

Programme : Baccalauréat en psychologie avec mineure en histoire

Ville natale : Bainsville, Ontario


1. Qu’est-ce qui vous a fait venir au Collège militaire royal du Canada?

L’emploi et la rémunération ont été des facteurs clés, mais j’ai également été attirée par l’expérience en leadership ainsi que par l’environnement d’apprentissage unique. Ce ne sont pas toutes les écoles qui ont des inspections obligatoires, des évaluations de la condition physique et des exercices avec des carabines.

2. Quels sont votre meilleur souvenir et votre plus belle réussite en tant qu’étudiante-athlète de U SPORTS?

Ma plus grande réalisation sportive a été d’être choisie en tant que capitaine de l’équipe pendant deux années de suite par mes coéquipières, et mon meilleur souvenir a été mon premier but au sein des Paladins.

3. Où pensez-vous que votre parcours universitaire vous mènera?

Je suis actuellement dans l’infanterie, mais j’envisage de changer pour devenir officier de la logistique dans l’Aviation royale du Canada. Je n’ai toujours aucune idée de ce que je veux faire de ma vie, mais j’espère qu’elle sera pleine d’aventures et de nouvelles réalisations tous les jours.

4. Qui a eu la plus grande influence sur votre carrière sportive?

Probablement mes coéquipières. Je ne peux en choisir une seule, mais sans leur soutien sur le terrain, sans elles pour me passer le ballon, il m’aurait été impossible de réaliser quoi que ce soit.

rmccc.jpg (228 KB)

5. Avec qui du monde du sport, passé ou présent, aimeriez-vous diner ou souper? Pourquoi?

 Christine Sinclair. Je l’ai choisie parce qu’elle est ma source d’inspiration sur le terrain de jeu et en dehors de celui-ci. C’est elle qui m’incite à être une leader au sein de l’équipe, en tant qu’officier et sur le terrain en tant que joueuse.

6. Quel est votre rituel d’avant match? Avez-vous des superstitions/idiosyncrasies autour de votre préparation pour une compétition?

Normalement, mon rituel d’avant-match est d’écouter de la musique toute seule afin de garder mon calme, ensuite je visualise mes mouvements sur le terrain. C’est un échauffement mental pour mon match; je crois que cela ne suffit pas d’échauffer le corps, mais qu’il est tout aussi important d’échauffer l’esprit afin de prendre des décisions éclairées.

Avant d’entrer sur le terrain, je me dis quelques mots à moi-même, et j’essaie d’éviter de manger au moins une heure avant le match. La phrase que je me dis est quelque chose que mon entraîneur m’a lancé une fois alors que j’étais sur le terrain. Je me répète la même chose pendant le déroulement du match également : « Pense à la prochaine opportunité ». C’est une manière pour moi d’oublier la dernière erreur et de me concentrer sur la prochaine occasion.

7. Quelle musique écoutez-vous pour vous motiver avant une pratique ou un match?

Magic in The Air par Magic System

8. Quel est le compte que vous suivez le plus en ce moment sur les médias sociaux?

@SoccerGrlProbs sur Instagram

9. Si vous pouviez essayer un autre sport, quel serait-il? Pourquoi?

Je pense que ce serait le saut à la perche. J’ai pratiqué ce sport au secondaire, et je pense que ce serait amusant de m’y remettre.

10. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous est arrivée en tant qu’athlète?

Une fois, lors d’un sprint sur le terrain avec l’équipe, j’ai oublié de respirer et j’ai failli m’évanouir. Normalement, lorsque je fais un sprint pendant un match, je ne respire pas, comme c’est un exercice aérobique, alors naturellement, j’ai pensé que je pouvais faire la même chose. Mais je n’ai pas eu assez de temps pour récupérer, alors j’ai épuisé mes réserves d’oxygène. Aujourd’hui, je rappelle constamment à mes coéquipières et à mes entraîneurs de respirer pendant les matchs durant les sprints.