Hockey Masculin Nouvelles

Hockey Masculin

Stinger à vie : Élément, de Concordia, passé de capitaine à entraîneur

Alana Thoman

(Crédit: Brianna Thicke)

Arborant le no. 15 durant ses années parmi les Stingers de Concordia, Marc-André Élément a le programme de hockey masculin dans la peau depuis ses débuts à Concordia en 2006. Il a partagé de précieux moments à son alma mater et continue de le faire dans sa deuxième saison à titre d’entraîneur-chef, après avoir agi comme entraîneur intérimaire pour la saison 2015-2016.

Pour moi, c’était un peu comme une seconde famille.  J’ai beaucoup d’amis autour du complexe. J’aime vraiment ce programme et mon rêve était de le diriger un jour et de l’amener au niveau suivant. 

Marc-André Element - entraîneur intérimaire

Élément a grandi à Val-d’Or, dans le nord du Québec, et dit qu’il voulait venir à Concordia, au cœur de la mecque de hockey de Montréal, pour y poursuivre ses études et améliorer son anglais, son patelin étant majoritairement francophone. Son séjour à Concordia a été spécial, non seulement à cause du hockey, mais aussi parce qu’il y a rencontré sa conjointe.

« Nous avons un petit garçon du nom de Winston et nous adorons l’amener ici où il fait actuellement ses débuts en patins, » dit Élément. « Tout est plutôt spécial en ce moment. »

Élément a évolué pour Concordia de 2006 à 2011 et fut capitaine adjoint pendant la saison 2008-2009 avant de devenir capitaine pour ses deux dernières années. Après avoir obtenu son baccalauréat en relations humaines, Élément n’a pas tourné le dos à Concordia, jouant le rôle d’entraîneur adjoint de 2011 à 2015 avant de progresser à entraîneur-chef des Maroons de Lachine de la Ligue de hockey junior AAA du Québec. 

risk_processed_(10_of_10)credit_Brianna_Thicke.jpg (545 KB)

Élément dit qu’il a toujours été un leader de diverses façons et qu’il a appris énormément de son prédécesseur, Kevin Figsby, sur l’importance d’être un véritable professionnel et leader, aussi bien sur la patinoire qu’en dehors. Il croit qu’il n’est pas qu’un entraîneur de hockey, mais aussi un conseiller qui aidera ses joueurs à réussir leur vie étudiante, mais aussi à accéder à leurs rêves pour l’avenir.

S’ils se cherchent un emploi après leurs études, je serai derrière eux et j’essaierai de les aider à rencontrer les bonnes personnes. Pour moi, c’est vraiment important de les guider vers l’étape suivante et non seulement au hockey, mais sur le marché du travail également. 

Element

Ailier de quatrième année et actuellement capitaine de l’équipe, Phil Hudon dit que Élément est un type engagé et paternel qui lui a enseigné l’importance d’être plus déterminé et professionnel, non seulement au hockey, mais dans toutes les sphères de la vie.

« Il veut vraiment que nous sortions de là des hommes prêts à tout ce qui nous attend, qu’il s’agisse de poursuivre notre carrière de hockey ou d’intégrer “le vrai monde” dit Hudon. “Je n’ai que des éloges à son endroit. Il m’a aidé chaque fois que j’ai eu recours à lui ; il n’y a personne de plus professionnel que lui. »

Le défenseur recrue Carl Neill admire l’équité des décisions d’Élément qui croit fermement que, quel que soit ton âge et indépendamment du nombre d’années que tu fais partie de l’équipe — si tu exécutes bien, il te donnera du temps de glace. Il dit admirer aussi son honnêteté envers ses joueurs ; ils savent toujours ce qu’il attend d’eux et il est toujours là, à leur côté.

element_throwback_Concordia_Athletics.jpeg (473 KB)

« Il fait tout ce qu’il peut pour aider les joueurs à trouver l’aide, le soutien dont ils ont besoin, » dit Neill. « Si nous avons des problèmes dans un certain cours, il nous trouvera un tuteur ou quelqu’un qui sera en mesure de nous aider. Il veut vraiment que ses gars réussissent et s’assure que nous réalisions que nous sommes des étudiants-athlètes et que la partie “étudiant” est tout aussi importante que la partie “athlète”. Bref, nous sommes aussi bien suivis en classe que sur la glace. »

Sous l’aile d’Élément, Concordia est devenu une histoire à succès, ayant connu une amélioration importante au cours de la saison 2016-17 alors qu’ils ont terminé en deuxième place du SUO, division est, un progrès net sur leur septième place en 2015-16. Cette année, l’équipe est installée de nouveau en deuxième place avec une fiche de 15-4-3 avec encore six matchs à disputer dans la saison régulière.

En évaluant l’évolution de l’équipe vers le succès, Hudon croit que cela tient en grande partie à l’excellent recrutement de nouveaux joueurs d’Élément. Il raconte s’être déplacé lui-même pour visiter les villes où il n’y avait pas d’équipe de la LHJMQ, de même que celles où il y avait des joueurs de la LHO et de la WHL pour les encourager à croire au redressement du programme.  

 Il était important de convaincre son auditoire et Élément était déterminé à recruter les meilleurs joueurs, les meilleurs athlètes de ces ligues, et de les réunir dans un seul et unique objectif, de créer une équipe qui, tôt plutôt que tard, se rendrait au championnat national. 

Hudon

Élément dit que lorsqu’il recrute, il ne cherche pas que les meilleurs joueurs, mais aussi ceux qui travaillent fort, qui sont d’excellentes personnes, d’excellents coéquipiers et d’excellents étudiants-athlètes.

« Si tu veux réussir dans la vie, il te faut t’entourer de bons athlètes et de bonnes personnes et c’est ce que nous avons fait, » dit-il. « En ce moment, nous réussissons alors nous n’avons qu’à continuer à aller de l’avant. »

Se remémorant ses bons moments comme Stinger, Élément souligne la course à la Coupe Corey contre leurs rivaux du centre-ville, les Redmen de McGill en 2007 comme l’un des points saillants qu’il n’oubliera jamais. Le match avait eu lieu au Centre Bell, lieu de résidence des Canadiens de Montréal, et avait attiré une foule record du SUO de 5 346, record qui perdure à ce jour. Il se rappelle aussi des voyages que Figsby avait organisés en Europe où l’équipe avait visité l’Allemagne, l’Écosse et l’Irlande.

« La création de tels moments, de telles occasions, était l’un des points forts de l’entraîneur précédent qui y excellait ; il nous a procuré des souvenirs que nous ne sommes pas près d’oublier, » dit Élément. « C’est une des choses qu’il m’a apprises et que je veux transmettre, à mon tour, à ce programme. »


Alana_Thoman.png (61 KB)Alana est née et a grandi à Elmira en Ontario, et est venue à Ottawa pour fréquenter l'école de journalisme à l'Université Carleton. Elle a toujours été intéressée par le sport en grandissant et souhaite poursuivre une carrière dans le journalisme sportif. Ayant joué au soccer pendant la majeure partie de sa vie, Alana aime partager les histoires des joueuses de soccer U SPORTS à travers son écriture et se réjouit de pouvoir en apprendre plus sur ces athlètes talentueuses. 

Hockey Masculin

Top 10 de mardi: Quatre changements au sommet

L’équipe U SPORTS

UBC men's volleyball team moves up to No.1 in the nation