Hockey Masculin Nouvelles

Il y a un an cette semaine, Jason Fram était à Victoria (C-B) en tête d’affiche de la série des étoiles du hockey masculin U SPORTS 2018. 

L’ancien joueur des Golden Bears de l’Alberta y affrontait alors, pour la deuxième année d’affilée, l’équipe des prospects de Hockey Canada en vue des Championnats du monde junior, aux côtés de l’alignement des meilleurs joueurs de hockey universitaire du Canada.

Aujourd’hui, le jeune homme de 24 ans originaire de Delta (C-B) voit son rêve devenir réalité à plus de 8500km de chez lui, en Chine, où il évolue au sein des Kunlun Red Star, une équipe de la Ligue continentale de Hockey (KHL).

Picture1.png (509 KB)

Fram a participé à 15 matches de KHL cette saison, une ligue considérée comme étant la deuxième meilleure ligue du monde derrière la NHL. Cette ligue de 24 équipes est principalement établie en Russie, les Red Star étant la seule équipe basée en Chine.

Après avoir écumé trois années d’admissibilité avec les Golden Bears, Fram a décidé de se lancer dans le monde professionnel en signant pour les Red Star de Pékin au sein de la KHL.

La KHL impose une limite sur le nombre de joueurs étrangers au sein de ses clubs, les équipes n’étant pas basées en Russie devant compter au moins 10 joueurs non-importés sur leur alignement : joueurs russes ou, dans le cas de Kunlun, chinois. Pour Fram, le passage en professionnel était purement logique. Par ailleurs, le défenseur recevant, grâce à son héritage familial, la nationalité chinoise, le timing n’aurait pu être meilleur.

« Ma mère est née à Singapour et y a grandi jusqu’à venir au Canada pour ses études », explique Fram. « J’ai donc des origines chinoises du côté de ma mère. Mes arrière-grands-parents étaient, quant à eux, originaires de Chine continentale ».

Bien qu’Edmonton, où Fram a étudié pendant deux ans et demi, compte près d’un million d’habitants, la transition vers l’une des plus grandes villes du monde n’est pas évidente à préparer.

« Je n’étais jamais allé en Chine avant le mois de mai cette année, lorsque j’ai participé à un camp de deux semaines à Pékin. Déménager ici représente clairement un choc culturel, ne serait-ce qu’avec la façon d’être et de vivre des gens dans une ville de plus de 25 millions d’habitants », confie Fram. « Jouer à l’étranger constitue un véritable changement, faire autant d’aller-retour en Russie peut devenir très difficile, notamment avec le décalage horaire et l’impact de tels voyages sur le corps, aussi bien pendant qu’après les trajets ».

Fram a partagé son temps cette saison entre les Red Star et leur club affilié de VHL, le KRS-BSU, également basé à Pékin.

Le temps fort à date de sa saison de recrue s’est déroulé le 25 octobre dernier, Fram ayant inscrit deux buts (dont son premier but en KHL) et offert une victoire 3-0 aux Red Star face à Avangard Omsk, débutant ainsi une série de cinq points en cinq matchs pour notre défenseur.

« C’est clairement un but et un match dont je me souviendrai longtemps », se réjouit Fram. « Je me rappelle avoir eu un petit moment de choc au début et lorsque je suis arrivé sur le banc, j’ai commencé à réaliser que j’avais marqué et c’est à ce moment là que j’ai souri ».

JasonFram2_(1)_(1).jpeg (179 KB)

Ayant initialement décidé de poursuivre une carrière professionnelle de hockey après cinq années avec les Spokane Chiefs de la Ligue de Hockey de l’Ouest, Fram a joué huit matches avec la Ligue américaine de hockey (AHL) et l’ECHL avant de changer d’avis. Stan Marple, directeur général et entraîneur adjoint des Golden Bears, est alors parvenu à attirer Fram dans les rangs de U SPORTS pour rejoindre son programme au beau milieu de la saison 2016-17.

Il a rapidement réalisé que U SPORTS était un choix fantastique pour les joueurs souhaitant profiter d’un haut niveau de hockey tout en conservant leurs opportunités professionnelles et poursuivant leur éducation.

« Il est fou de penser qu’il y a encore quelques années je croyais qu’aller à l’école signifiait faire un pas en arrière », confie Fram. « J’ai personnellement essayé de ne jamais abandonner mes rêves et délaisser l’idée de pouvoir être hockeyeur professionnel après mes études ».

Fram-1.jpg (673 KB)

C’est là que débute son héritage à l’U de A. Au cours de ses trois saisons avec les Golden Bears, il a constitué un atout pour leur ligne offensive, enregistrant 76 points en une combinaison de 89 matches de saison régulière, après-saison de Canada Ouest et matchs de championnat U SPORTS et pas moins d’accolades lors de son temps au sein du programme. Il fut nommé Défenseur de l’année U SPORTS en 2017-18 et 2018-19 et sélectionné au sein de la première équipe des étoiles de U SPORTS, ainsi que de la première équipe des étoiles de Canada Ouest.

Fram a en outre aidé les Golden Bears à atteindre l’apogée du hockey universitaire canadien en 2018, le programme remportant son 16e championnat national. Le défenseur a alors enregistré trois passes décisives en trois matches permettant ainsi à l’Alberta de brandir la Coupe universitaire David Johnston. Il a également, lors de ses trois saisons avec le programme, mené les Golden Bears vers la victoire de trois championnats de conférence.

Fram fait partie de la prestigieuse liste de Golden Bears ayant opéré une transition vers le monde pro à la conclusion de la saison 2018-19, ses collègues Luke Philp, Zach Sawchenko, Stephane Legault, Brandon Magee et Graeme Craig ayant, eux aussi, rejoint les rangs professionnels.

« Tout le monde sait que c’est un excellent programme et sa réputation n’est plus à faire », confie Fram. « Mais chaque année des joueurs passent en pro et je pense que le programme de hockey U SPORTS en général, pas seulement l’U de A, commence à obtenir ses lettres de noblesse pour les joueurs visant le monde professionnel ».

De son côté, Marple reconnaît le caractère de Fram et ce qu’il a apporté au programme au fil de sa carrière U SPORTS.

« Jason a joué deux ans et demi avec les Bears. Il était un très bon joueur et une très belle personne », partage Marple. « Nous étions très heureux qu’il décide de rejoindre notre équipe et nous sommes ravis d’avoir pu participer à son développement et l’aider à atteindre ses objectifs au niveau professionnel ».

En ce qui concerne son avenir, les objectifs de Fram en termes de jeu vont bien au-delà de ses aspirations professionnelles. Le défenseur a pour objectif de rejoindre l’équipe nationale masculine chinoise de hockey pour représenter son pays lors des Jeux Olympiques 2022 de Pékin. La Chine fera alors ses débuts dans le monde du hockey masculin et affrontera en phase de poule le Canada, les États-Unis et l’Allemagne.

Si Fram doit encore surmonter quelques obstacles pour pouvoir participer, il est conscient de ce que signifie l’opportunité de représenter son pays lors des JO.

« L’opportunité de participer est un honneur incroyable », confie-t-il. « Ce serait une expérience absolument incroyable et folle que je n’oublierais jamais. Je croise tous les doigts et j’espère que ça va se réaliser ».

Fram est convaincu que le hockey est un sport fleurissant en Chine, étant lui-même témoin du développement du jeu.

« Le hockey commence à se développer en Chine. Il y a tellement de monde ici qu’on comprend aisément pourquoi, surtout avec la mentalité chinoise », explique Fram. « Quand ils ont un objectif en vue, ils donnent tout ».

Fram-Original-1.jpg (5.04 MB)

Fram, qui planifie de terminer son diplôme de commerce avec l’U de A à distance et en prenant des cours pendant le printemps et l’été, offre ses conseils aux athlètes U SPORTS souhaitant reproduire son parcours vers le monde pro.

« Je pense qu’ils ne devraient jamais abandonner leur rêve et s’assurer d’y travailler chaque jour, aussi bien sur la glace qu’en dehors, tout en prenant le temps de profiter de chaque instant ».

Pour ce qui est de son héritage d’étudiant-athlète, Marple assure que Fram fera toujours partie de l’U de A.

« À nos yeux il sera toujours un Bear ».


Matt_Johnson_1.png (125 KB)Matt is a third-year english student at the University of Saskatchewan in Saskatoon, where he serves as the Sports Information Assistant with Huskie Athletics. Previously, Matt was a sportswriter for the campus newspaper, The Sheaf. His portfolio also includes bylines in the Saskatoon StarPhoenix, Regina Leader-Post and SCOREGolf Magazine.