Soccer Féminin Nouvelles

Soccer Féminin

Faisons connaissance : Katie Ross

L’équipe U SPORTS

Tout au long de la saison 2017-18, U SPORTS rencontre un athlète, un entraîneur et un membre du personnel de chaque programme sportif U SPORTS dans notre nouvelle chronique «Faisons connaissance...»

 Katie_Ross.png (77 KB)

Nom : Katie Ross

École : Université Acadia

Sport : Soccer et basketball

Position : milieu de terrain / garde

Année d'éligibilité : 5

Programme : Baccalauréat ès sciences en kinésiologie

Ville natale : Bedford, N.-É.

1. Qu'est-ce qui vous a fait venir à l’Université Acadia ?

Acadia est un excellent établissement universitaire avec des petits groupes d’élèves dans chaque classe et des possibilités de recherche exceptionnelles pour les étudiants. Qui plus est, Acadia s’avérait l’un des très rares établissements à m’autoriser à pratiquer deux sports universitaires. Par conséquent, Acadia m’a semblé le choix idéal du point de vue pédagogique aussi bien que du point de vue sportif.

2. Quel est votre meilleur souvenir et quelle est votre plus belle réussite en tant qu’étudiante-athlète U SPORTS ?

Mon meilleur souvenir et ma plus grande réalisation sportive sera d’avoir accueilli le championnat de soccer féminin U SPORTS à ma quatrième année (2016). Le soutien que nous avons reçu de l’université et de la communauté fut incroyable et le fait que nous ayons terminé en cinquième place au pays fut tout un exploit pour nous.  

3. Où pensez-vous que votre parcours universitaire vous mènera?

Après l’université, j’espère entreprendre une carrière en soins de la santé, en médicine ou en physiothérapie. J’espère également continuer de coacher afin de donner, à mon tour, à la communauté sportive. 

4. Qui a eu la plus grande influence sur votre carrière sportive ?

Je crois que ce sont mes parents qui ont le plus influencé ma carrière sportive. Au fil des ans, ils ont consacré un temps ahurissant à me coacher, à me conduire ici et là et à m’applaudir. Qui plus est, ils m’ont toujours encouragée à perdurer dans les deux sports, tant et aussi longtemps que j’adorerais ce que je faisais et m’ont toujours inculqué de m’amuser également.   

5. Avec qui du monde du sport, passé ou présent, aimeriez-vous diner ou souper ? Pourquoi ?

J’adorerais diner avec Becky Hammon. Ayant été la première entraîneuse adjointe à temps plein de l’histoire de la NBA avec les Spurs de San Antonio (ainsi que la première des quatre autres sports professionnels majeurs en Amérique du Nord – NBA, NHL, MLB, et NFL), j’aimerais pouvoir discuter avec elle des défis auxquels elle a dû faire face en pénétrant dans ce temple sacré des hommes qu’est le monde sportif. D’autant plus qu’elle était, elle-même, une joueuse de basketball professionnel qui a concouru aux Olympiques de 2008 et de 2012 ainsi que dans la WNBA. J’aimerais beaucoup entendre ce qu’elle aurait à dire sur ses propres expériences et lui poser une foule de questions sur le jeu lui-même.   

6. Quel est votre rituel d’avant match? Avez-vous des superstitions / idiosyncrasies autour de votre préparation pour une compétition?

Avant le match, je ne peux pas dire que j’ai des rituels que je suis à la lettre. Typiquement, j’enfile mon bas gauche et ma chaussure, ou mon bas gauche, mon protecteur, et mes crampons gauches avant d’enfiler les droits (mais parfois j’oublie !).

7. Quelle musique écoutez-vous pour vous motiver avant une pratique ou un match ?

Je n’ai pas de musique spécifique pour me motiver. J’écoute plutôt quelque chose d’entraînant qui m’excite et me donne envie de me lancer dans le jeu pour gagner.

8. Quelle est la personnalité que vous suivez le plus en ce moment sur les médias sociaux ?

Comme la plupart des athlètes, j’aime définitivement manger alors j’aime bien suivre diverses chroniques ou blogues de cuisine sur Instagram et Facebook.

9. Si vous pouviez essayer un autre sport, quel serait-il ? Pourquoi ?

Si je pouvais essayer un autre sport, je pense que ce serait la balle molle compétitive ou le baseball. J’ai beaucoup joué au baseball avec mes frères quand j’étais plus jeune et j’aimais vraiment ça mais ce n’était pas très ouvert aux filles à ce moment-là alors j’ai laissé tomber.  

10. Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous est arrivée en tant qu’athlète ?

Bien que ce soit arrivé en 6e année, je me rappelle très bien d’avoir reçu le ballon sur une mise au jeu, immédiatement après la mi-temps, dans un match de basketball de club. Sur le coup, j’ai momentanément oublié dans quel panier nous lancions et j’ai dribblé le ballon dans la mauvaise direction et compté un lay-up pour l’équipe adverse. Mon entraîneuse (qui s’avérait être ma mère) n’avait pas été très impressionnée !