Hockey Masculin Nouvelles

Hockey Masculin

Derek Ryan : le parcours continue

Matthew Coyte

Derek Ryan ne peut s’empêcher de sourire en pensant à son parcours au sein de la LNH. Après tout, “Doc” fait partie des rares anciens joueurs de U SPORTS qui sont parvenus à avoir été sélectionnés dans une équipe de la LNH.

“J'y pense presque chaque semaine”, a déclaré Ryan. “La façon dont je suis arrivé en LNH est très différente de la façon dont un jeune de 18, 19 ou 20 ans sortant d’une équipe junior pourrait y parvenir. Mon parcours a été nettement plus difficile, donc je l'apprécie beaucoup plus. ”

RyanCAL2.JPG (449 KB)
Crédit: Gerry Thomas/Flames de Calgary

L’opportunité de s’illustrer en LNH n’est cependant pas venue tout de suite. L’ancien Golden Bear de l’Université de l’Alberta a rejoint le programme de hockey de l’école en tant que recrue de valeur après une carrière junior réussie avec les Chiefs de Spokane de la Western Hockey League (WHL). En 216 matchs, il a inscrit 167 points. À la fin de son mandat chez les Chiefs, Ryan a du faire un choix: essayer de décrocher un contrat professionnel au sein de la ECHL ou de la AHL, ou envisager d’opter pour l'université.

“L’éducation est une chose qui a toujours été importante pour moi et pour ma famille. Mes parents ont toujours énormément insisté à ce sujet. Je voulais m'assurer d'avoir une option sur laquelle compter au cas où le hockey n’allait pas marcher."

Derek Ryan

Après avoir pris la décision de jouer au hockey au niveau universitaire, Ryan a commencé à se tourner vers le Canada. Eric Thurston, l'entraîneur-chef des Golden Bears à l'époque, a joué un rôle important dans son recrutement. Il avait déjà vu Ryan jouer plusieurs fois, et il savait qu'il pourrait parfaitement s'intégrer à l’équipe. L’Université de l’Alberta est l’un des programmes de hockey masculin de U SPORTS qui a le plus de suucès, et c’est en grande partie ce qui a attiré Ryan. De plus, le fait que jouer pour cette université lui permettait de rester relativement proche de sa ville natale de Spokane, WA, l’a également aidé à faire son choix. 

DerekRyan2.JPG (347 KB)

"J’ai vu un joueur qui jouait à une vitesse incroyable, et avec une habileté incroyable", a déclaré Thurston. " En terme de recrutement, cela a probablement été l'une des meilleures décisions que j'ai jamais prises."La première année de Ryan avec les Bears a été la saison 2007-08. Il a rejoint une équipe solide qui avait terminé deuxième de Canada West l'année précédente. Malgré la profondeur de l’équipe, Ryan s’est rapidement imposé comme l’un de ses meilleurs attaquants. Thurston se souvient de l'avoir aligné à des moments où l’équipe était en infériorité numérique, jouant à 5 contre 3, et aussi de l'avoir fait entrer sur la glace lors des jeux de puissance, rôles habituellement réservés aux joueurs les plus expérimentés. Il a terminé sa saison en tant que recrue avec 25 points marqués en 28 matchs. Et, en plus de cela, Ryan a aidé les Golden Bears à remporter un autre championnat national. 

“Participer au championnat national et gagner mon premier titre… peut-être que j'ai été un peu gâté”, se souvient Ryan. “Je pensais que j'allais remporter le titre quatre années d’affilée après ça. Cela a été une expérience que je n’oublierai jamais.”Même si les Golden Bears n’ont pas décroché d’autre titre national pendant le reste de son temps passé avec eux, Ryan a continué à progresser en tant que joueur. Au cours des trois saisons suivantes, il  a marqué 35, 39 et 47 points, puis a remporté le titre de joueur par excellence de Canada West, et a fait partie de la première équipe des étoiles canadiennes U SPORTS lors de sa dernière saison. En 2011, «Doc» a obtenu un diplôme en physiologie humaine de l'Université de l'Alberta. 

 

"Ce sont les années qui m'ont transformé et qui m’ont aidé à devenir la personne que je suis aujourd’hui. Tout cela m'a obligé à mûrir en tant que personne. Je me suis fait des amis pour la vie à Edmonton. Je me suis marié avant ma quatrième année.”

Derek Ryan

Après avoir terminé ses études à Edmonton, l’Américain s’est envolé à l’étranger pour aller jouer dans des ligues européennes. Il a joué dans des ligues en Hongrie et en Autriche. Il a même été meilleur marqueur de la ligue d’élite suédoise en 2014-15. Et, même à des milliers de kilomètres de son université, il a appliqué les leçons apprises à l’école : gestion du temps, maturité, etc. 

RyanCAL.JPG (516 KB)
Crédit: Gerry Thomas/Flames de Calgary

L'année suivante, Ryan a reçu un appel téléphonique et s'est retrouvé à jouer avec les Checkers de Charlotte de la AHL, l'équipe club-école affiliée aux Hurricanes de la Caroline. Son premier match en LNH a eu lieu plus tard cette année-là, au mois de mars, contre les Devils du New Jersey ; match au cours duquel Ryan, alors âgé de 29 ans, n'a pas perdu de temps pour marquer son premier but.

Après avoir passé près de trois saisons en Caroline, Ryan a signé en tant qu’agent libre avec les Flames de Calgary l’été dernier. Son contrat de trois ans d’une valeur annuelle moyenne de 3,125 millions de dollars a été une belle augmentation comparé à la somme de 1,425 millions de dollars qu’il a touchée avec les Hurricanes la saison dernière. 

La signature de Ryan à Calgary s’est transformée en une sorte de réunion. Il est de retour en Alberta, et ce, juste à quelques heures au nord de son université d’Edmonton, où il jouera dimanche soir lors du “Rogers Hometown Hockey”. De l'autre côté de la frontière, au sud, se trouve la ville de Spokane, sa ville natale. Ryan rejoint également l’entraîneur Bill Peters, qui l’avait entraîné chez les juniors à Spokane ainsi qu’en Caroline, et qui a également passé du temps sur un banc de U SPORTS avec les Pronghorns de Lethbridge. Jusqu'à présent cette saison, Ryan a impressionné Peters par sa polyvalence.

RyanAction2.jpg (241 KB)

“Il a été bon, stable. C’est un gars qui sait jouer et quelqu'un que vous pouvez également faire changer de place dans l’équipe”, a déclaré Peters. "Quand Doc joue bien, il est tenace et il est concentré sur la rondelle."

Cette ténacité est l'une des raisons pour laquelle Thurston considère Ryan comme l'un de ses joueurs préférés parmi tous ceux qu’il a entraînés.

“Mon fils me demande toujours qui a été mon joueur préféré lorsque j’entraînais, et la réponse est facile. C’est Derek Ryan. Même à l'université, c’était un pro. C’est un étudiant-athlète qui n'a jamais abandonné son rêve."

Eric Thurston

Natif d'Edmonton et supporter de longue date des Oilers, Thurston se retrouve maintenant à regarder les matchs des Flames. 

Après un bon début de troisième saison en LNH, Ryan envisage son avenir en tant que pilier de la ligue, et il est prêt à faire ce qu’il a toujours fait : s’adapter à la situation. 

“Cela semble un peu fou lorsque je regarde en arrière ; il y a eu tellement d'étapes différentes impliquées dans ce parcours”, a déclaré Ryan. "Si j’avais trébuché ou dérapé au cours de n’importe laquelle de ces étapes, je ne me trouverais pas ici aujourd’hui."


Matthew_Coyte2.png (343 KB)

Matthew est un étudiant en troisième année de journalisme à l'Université Concordia à Montréal. Il est le coordinateur des médias sociaux pour The Concordian, le journal du campus, et ses articles ont été publiés dans des publications comme le Globe and Mail, Avenue Magazine et WestJet Magazine. C'est la seconde année de Matthew en tant que correspondant de U SPORTS.

Articles: